Gilet réfléchissant vélo, ce qu’il faut savoir

Gilet réfléchissant vélo, ce qu'il faut savoir

4/5 - (12 votes)

Rouler à vélo en ville peut devenir un vrai danger pour son utilisateur et également pour autrui. En effet, si le conducteur n’est pas bien équipé, il encourt plusieurs risques. Parmi ces équipements, le gilet réfléchissant est indispensable et obligatoire afin que le conducteur et son vélo puissent être visibles auprès des autres usagers de la route. Le gilet doit permettre une bonne visibilité pendant la nuit et le jour.

Pourquoi porter un gilet réfléchissant ?

Pourquoi porter un gilet réfléchissant ?

En France, le gilet fluorescent est utilisé par de nombreux militants  lors des manifestations. C’est devenu un vrai symbole de contestation sociale. Il est couramment connu sous l’appellation de « gilet jaune ». Le gilet de sécurité ou gilet de haute visibilité se teinte généralement en couleur fluorescente jaune afin de maximiser la visibilité.

Cet équipement de protection contient plusieurs bandes horizontales rétro fluorescentes. Durant le jour, la visibilité est optimisée grâce au tissu jaune fluo. Quant aux bandes fluorescentes, elles assurent la visibilité du conducteur pendant la nuit, sous la lumière des phares.

Comment fonctionne le gilet de sécurité ?

Le principe du gilet jaune se base sur la rétro réflexion. Lorsqu’une source lumineuse éclaire le gilet, ce dernier renvoie la lumière vers cette source. Par conséquent, celui ou celle au volant d’un véhicule peut facilement apercevoir la présence d’un autre usager sur la route.

Lorsque les phares sont pointés sur le conducteur du vélo, la lumière réfléchie aidera le conducteur de l’automobile à adapter la bonne conduite  à la vue du cycliste. En plus de renvoyer la lumière, le gilet l’absorbe également le reste de la lumière. Il va le transformer en lumière jaune  qui va également être renvoyée. Une fois éclairé, le gilet jaune devient plus lumineux qu’un objet blanc. Sauf que celui-ci sera teinté en jaune.

Si vous souhaitez comprendre le concept, réalisez une petite expérience chez vous. Pour ce faire, attachez un gilet sur votre portemanteau. Mettez en évidence les bandes réfléchissantes. Puis, écartez-vous du gilet. Prenez une lampe torche et éclairez l’accessoire. Vous constaterez comment le gilet brille.

Le port d’un gilet réfléchissant est-il obligatoire ?

Le port d’un gilet réfléchissant est-il obligatoire ?

Selon l’Article R431-1-1 du Code de la route, le port d’un gilet jaune réfléchissant est obligatoire. La loi stipule que les conducteurs et le passager d’un cycle ont l’obligation de porter un gilet de haute visibilité lorsqu’ils circulent en agglomération durant la nuit ou même le jour avec une visibilité insuffisante. Le gilet doit être conforme à la réglementation.

Les cyclistes doivent alors en porter lorsqu’ils font face à une faible luminosité pour pouvoir rouler en toute sécurité. Par contre, la définition de la notion de visibilité insuffisante n’est pas très évidente. Vous devez faire appel à votre bon sens. Par exemple, si vous devez pédaler à la tombée de la nuit, le gilet est obligatoire car il y a moins de visibilité.

En plein centre-ville, la luminosité est plus intensifiée. Ce qui n’est plus le cas lorsque vous pédalez en dehors de la ville. La luminosité y est moins étendue. Avec un gilet de sécurité, vous restez visible partout où vous irez.

Pendant le jour, de nombreux paramètres peuvent réduire l’intensité de la lumière. Il peut s’agir du brouillard, de la pluie ou encore de la neige. Les couleurs fluorescentes du gilet permettent aux yeux des autres usagers de vous interpeller.

Certes, en dehors de ces conditions, le port d’un gilet n’est pas obligatoire mais il est recommandé de toujours en porter, pour votre propre intérêt. En effet, si vous vous vêtissez d’un gilet, vous réduisez les risques d’accident.

Plus vous êtes visible sur la route, plus les automobilistes et les autres usagers de la route peuvent faire attention en ajustant leur conduite. Grâce aux aménagements cyclables et au port d’un gilet et des autres équipements de sécurité, vous pouvez rouler en toute sérénité et en toute quiétude.

LIRE AUSSI : Bien s’équiper pour faire du cyclisme

Quels sont les risques encourus en cas de non-respect du port de gilet ?

Bien évidemment, comme la loi est claire, le non-respect de cette obligation génère des sanctions. D’après l’Article R431-1-1, des sanctions sont prévues lorsqu’un conducteur enfreint la législation. Si vous ne portez pas de gilet réfléchissant lorsque la visibilité est insuffisante, vous encourez une amende prévue pour les contraventions de la 2e classe. Cette amende est de 35 € ou 22€ si l’amende est minorée.

Comment choisir son gilet réfléchissant ?

Comment choisir son gilet réfléchissant ?

Depuis que la loi exige le port de gilet de sécurité en agglomération, les modèles commercialisés se sont multipliés sur le marché. Certains commerces proposent des gilets de mauvaise qualité. Ces derniers sont conçus avec des matériaux de bas de gamme qui sont peu efficaces. Ils peuvent également être inesthétiques et inadéquats pour la pratique du vélo.

Afin de dénicher le bon modèle, voici les points à considérer.

Respect des normes européennes de sécurité

Pensez à choisir le bon gilet pour plus d’efficacité et de sécurité. Afin d’optimiser votre choix, plusieurs critères sont à considérer. La plus importante est la conformité aux normes européennes imposées.

En effet, un bon gilet de sécurité doit respecter la norme EN 1150 ou la norme EN 471. La première norme s’adresse à tous les vêtements à haute visibilité pour un usage professionnel. Tandis que la deuxième régit les vêtements professionnels.

Afin de connaître si le gilet est fiable, le respect de la norme sera inscrit sur une étiquette du vêtement. Un gilet conforme doit présenter un mode d’emploi affichant la mention CE, le nom, les adresses du fabricant ainsi que l’identité de l’organisme de contrôle.  Selon cette norme, le gilet peut se colorer en vert, jaune-vert, jaune-orange ou en rose.

Un produit de bonne qualité

Outre le respect des normes, privilégiez également un gilet de bonne qualité. Tenez compte de la matière dont elle est faite. Il existe certains modèles spécialement fabriqués pour les deux roues. Ils sont composés d’une matière extensible permettant à l’air de circuler pour que le tissu soit plus respirant.

Cette matière s’ajuste avec délicatesse à la morphologie du conducteur. Le gilet doit être équipé d’un système de fermeture éclair. Privilégiez les modèles lavables et adaptés aux activités sportives. Optez pour une taille qui correspond à votre corpulence.

A lire aussi

One Thought to “Gilet réfléchissant vélo, ce qu’il faut savoir”

  1. […] à vélo. De nombreuses housses sont équipées de bandes réfléchissantes comme celles sur les gilets rétro-réfléchissants. Même si vous n’avez pas prévu de rouler dans de mauvaises conditions de visibilité, il reste […]

Leave a Comment

*

code