Ce qu’il faut savoir avant d’acheter un vélo électrique

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter un vélo électrique

5/5 - (1 vote)

Même si les ventes de vélos électriques ont beaucoup augmenté ces dernières années, ce n’est pas pour autant que le public le connaît parfaitement. Voici quelques points dont ils doivent tenir compte avant de faire cette acquisition.

Il coûte cher

Le vélo électrique coûte cher

Oui, acheter un vélo électrique est un véritable investissement auquel il faut se préparer, car ce type de véhicule coûte plus cher qu’un vélo classique. La fourchette de prix se situe entre 700 à 7 000 euros selon le modèle qui vous intéresse. Pour en profiter pleinement, prévoyez dans les 1 400 euros afin d’acheter un modèle de qualité et des sous supplémentaires pour les accessoires dont le plus important est l’antivol.

Il fait l’objet d’une prime d’Etat

Vu son coût et les avantages qu’il propose, le gouvernement a ouvert une prime d’Etat ouverte à tous ceux qui achètent un vélo électrique. L’aide s’appelle bonus vélo à assistance électrique. Plusieurs conditions doivent toutefois être remplies pour pouvoir en bénéficier, que ce soit pour le propriétaire ou le vélo.

  • Le vélo doit être neuf
  • La batterie intégrée ne doit pas être du plomb
  • Le cycle à pédalage assisté doit être présent

Il est lourd

Le vélo électrique est lourd

Vu les matériaux impliqués dans sa fabrication, le vélo à assistance électrique pèse dans les 20 kg incluant son moteur de 3 kg et sa batterie de 2, 5 kg. La version tout terrain pèse même plus lourd alors que le poids d’un VTT classique tourne autour des 10-12 kg.

Cela signifie que si vous avez l’habitude de faire monter votre vélo jusqu’à plus d’un étage, vous aurez beaucoup de mal. Le risque de chute est également plus important surtout dans les virages.

Il est écolo, mais …

C’est grâce à son caractère écolo que le Vae est autant promu de nos jours. Il est respectueux de l’environnement et améliore, de manière indéniable, notre santé physique et mentale. Il est aussi bon pour le portefeuille puisque permet d’économiser le prix du carburant et les frais de transports en commun. C’est donc le transport doux par excellence si on le compare à la voiture ou à la moto. Si ensuite, on le compare au vélo classique, il perd un peu de sa crédibilité écolo.

En effet, même s’il ne pollue pas et qu’il ne nécessite pas l’usage de carburant, la présence de la batterie reste un sujet sensible puisque jusqu’à nos jours, elle n’est pas recyclable et termine au final en déchet polluant. Certains fabricants travaillent pour trouver une solution à ce bémol, mais en attendant, on peut simplement dire que le Vae est « presque » écolo.

Il fait bouger

Le vélo électrique n’est pas un cyclomoteur. Cela signifie que pour l’utiliser, rester assis et rouler ne suffisent pas. Il faut pédaler en permanence pour le faire avancer. Rassurez-vous, vous serez continuellement assisté par le moteur ce qui vous fait moins d’efforts à fournir. Vous arriverez donc au bureau sans transpiration excessive tout en ayant eu le temps de faire vos exercices quotidiens. L’endurance est donc de mise, mais l’exercice sera plus soft comparé à la bicyclette classique.

C’est la raison pour laquelle il est très apprécié des seniors puisqu’ils peuvent faire du sport sans se tuer au pédalage. La vitesse du vélo augmente le rythme cardiaque et est donc bénéfique pour la santé.

Il a une autonomie limitée et variable

Autonomie vélo électrique

Quand on a une bicyclette assistée par un moteur, on a tendance à parcourir une plus longue distance. Rappelez-vous toutefois que la batterie a une autonomie limitée à 50 ou 100 km, selon les modèles. Pensez donc à faire le calcul avant de rouler sans compter, car sinon, vous serez obligé de compter sur la seule force de vos mollets pour faire le chemin du retour.

Par ailleurs, l’autonomie d’un vélo électrique dépend de nombreux facteurs : le poids de l’utilisateur, le relief, la pression de gonflage du pneu, le vent, la température et bien d’autres encore. Aussi, vous avez le choix entre différents types de batterie pour les vélos électriques pour alimenter votre bolide.

Il a une vitesse limitée

La vitesse est également limitée à 25 km/h. Certes, certains Vae peuvent rouler au-delà de cette vitesse, mais l’assistance s’arrêtera automatiquement au-delà de ce seuil. De plus, si vous roulez en pleine ville, sachez que la loi vous interdira de rouler à plus de 19 km/h à bord d’un vélo électrique.

Les modèles qui peuvent rouler jusqu’à 45, voire 60 km/h avec assistance ne sont plus considérés comme des vélos à assistance électrique. On les catégorise plus dans la famille des deux-roues motorisés avec tout ce que cela implique au niveau légal : immatriculation, assurance, circuit cyclables interdits, mesures de sécurité plus strictes, …

Il est disponible en différents modèles selon les besoins

Différents types de vélo électrique

En fonction de vos besoins, vous pouvez choisir entre différentes types de vélo électrique. Chacun possède ses particularités.

  •         Le vélo de ville électrique

Ce modèle sert essentiellement pour vos déplacements en ville comme pour aller au travail, pour faire vos courses, pour faire une balade dans le parc…. Son cadre et son matériel ont été conçu pour s’adapter à des trajets travail-domicile.

A lire aussi –

Grâce à sa polyvalence, le VTC électrique offre une bonne performance en ville comme sur les sentiers battus. Certes, il peut servir pour un usage sportif. Par contre, le VTC électrique privilégie le confort au réconfort.  De ce fait, il est souvent utilisé en ville.

Le vélo pliant électrique est idéal pour les trajets en ville. On l’aime particulièrement pour  son aspect très pratique. Son intermodalité le rend également intéressant. Il suffit de plier et vous pouvez l’emmener dans le métro. Il vous évite les problèmes de stockage car il cause peu d’encombrement.

  •         Le VTT électrique

Plus performant que le modèle classique, le VTT électrique ou VTTAE s’adapte à tous les terrains. Son assistance électrique permet de réduire l’effort que vous produisez lors du pédalage.

  •         Le vélo gravel électrique

Grâce à sa conception à mi-chemin entre vélo de route et VTT, le gravel électrique offre une grande polyvalence. Vous pouvez rouler sur différents types de terrains : route bitumée, terrains accidentés, etc.

  •         Le vélo rapide électrique

Le vélo rapide électrique ou speedbike est puissant avec un moteur pouvant aller de 350 W à 1 000 W sur certains modèles. D’ailleurs, à la différence d’un VAE classique, le speebike affiche une assistance atteignant les 45 km/h.

Il doit disposer d’une garantie

Acheter un vélo électrique représente un investissement important étant donné son prix qui rappelons varie de 700 euros à 7 000 euros. Afin de profiter en toute sécurité de votre engin et que votre achat soit rentable, il est préférable de posséder une garantie et ce quel que soit le modèle que vous avez acheté.

De nombreux fabricants proposent une garantie de deux ans. La garantie concerne généralement le moteur, la batterie ainsi que les pièces pour certains modèles. Le délai de la garantie est très raisonnable pour les VAE.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code