Comment pomper en surfskate ?

Comment pomper en surfskate ?

4.5/5 - (2 votes)

Vous souhaitez prendre de la vitesse sur votre surfskate ? Que vous soyez un skater ou un novice, le surfskate nécessite un apprentissage pour pouvoir le pratiquer correctement. En raison de leurs trucks avant uniques, les surfskates ont une conduite et une fluidité différentes de celles des autres types de skateboards. Voici nos meilleurs conseils pour pomper en surfskate.

Étape 1 : Adopter la bonne posture

Adopter la bonne posture en surfskate

La première chose que vous devez savoir pour apprendre à pomper en surfskate est la posture. Par posture, nous voulons dire la façon dont vous êtes orienté sur votre planche et comment vous faites face.

Sur un skateboard, votre corps est généralement orienté de façon perpendiculaire à la direction dans laquelle vous patinez. Mais sur un surfskate, tout comme pour le surf, la posture idéale est d’orienter votre corps vers l’avant dans la direction où vous patinez. Pour ce faire, vous devez tourner vos genoux et vos hanches.

Pensez aux mouvements que l’on réalise en surf. Vous concluerez rapidement qu’il est tout à fait logique de faire face à l’avant lorsque vous roulez en surfskate. Cette posture tournée vers l’avant utilisée par les surfeurs vous apporte coordination, équilibre et souplesse pour effectuer les mouvements.

Si votre posture est perpendiculaire au surfskate comme si vous surfez, vous avez moins de flexibilité car il est plus difficile de descendre avec des genoux pliés. Mais vous pouvez obtenir des flexions de genoux plus basses simplement en déplaçant un peu vos pieds à un angle faisant face à l’avant. Vous pouvez alors orienter vos genoux, vos hanches et vos épaules dans la direction où vous patinez. Cela vous permet alors de descendre beaucoup plus bas sur votre planche en pliant les genoux.

Étape 2 : Positionnement des pieds

Positionnement des pieds sur un surfskate

La prochaine chose que vous devez savoir pour pomper en surfskate est le placement des pieds. Pour bien placer vos pieds sur un surfskate, utilisez ces trois principes.

Votre pied avant doit se placer derrière les trucks avant

Sur un truck de surfskate, si votre corps est lesté directement sur le dessus ou devant le truck avant, vous vous mettrez en portefeuille et vous vous écraserez.

Si vous êtes trop en arrière, vous n’obtiendrez pas autant de propulsion ou d’inclinaison de votre pompe de surfskate. Par conséquent, vous risquez également de faire basculer votre planche.

Placer vos orteils juste sur le bord de la planche

C’est un élément important à prendre en compte. Si votre pied est trop en arrière, lorsque vous essayez de pomper en surfskate, vous serez fortement orienté vers le talon, ce qui signifie que vous pompez plus fort sur vos talons et plus léger sur vos orteils.

Lorsque vous pompez sur un surfskate, il est important que le poids soit réparti de façon égale sur vos orteils et vos talons. Cela signifie que vos orteils doivent se placer sur le bord de la planche au lieu d’être suspendus sur le bord.

A lire aussi – Comment entretenir son surfskate ?

L’angle des pieds

Le troisième principe est que vous voulez que vos pieds soient en angle pour permettre une plus grande flexibilité avec des flexions de genoux plus poussées.

Si vous êtes gaucher, cela signifie que votre pied avant doit couvrir le boulon de la planche.

Quant à votre pied arrière, le positionnement sur un surfskate dépendra de votre préférence personnelle.

En effet, il y a un certain débat sur le sujet et une gamme de préférences personnelles en fonction de surfskate. Cela peut aller de la droite sur les boulons arrière jusqu’à aussi loin que possible sur le kicktail.

Pour certains surfskaters par exemple, ils préfèrent avoir leur pied plus en arrière sur le kicktail puisque cela permet un meilleur effet de levier pour pousser les manœuvres. Mais n’hésitez pas à jouer avec cela pour trouver ce que vous préférez quand vous pompez en surfskate.

Étape 3 : Utiliser les chevilles pour prendre de l’élan

Pomper en surfskate, utiliser les chevilles pour prendre de l'élan

Pour apprendre à pomper en surfskate, l’étape la plus élémentaire consiste à utiliser vos chevilles pour faire des mouvements de talon-pointe d’avant en arrière.

Sautez sur votre surfskate en positionnant correctement vos pieds, en adoptant la bonne posture. Au bout d’un certain temps, lorsque vous serez vraiment en mouvement, vous voudrez déplacer votre poids vers votre pied arrière. Mais pour commencer, faites reposer votre corps plus lourdement sur votre pied avant.

Puis, en utilisant vos chevilles, poussez les côtés de votre surfskate d’avant en arrière en utilisant vos orteils et vos talons. Vous n’avez même pas besoin de bouger quoi que ce soit d’autre sur votre corps. Il suffit d’isoler tes chevilles et de remuer tes talons et tes orteils pour que ton surfskate commence à bouger.

Beaucoup de débutants essaient d’apprendre le pompage du surfskate en commençant par les mouvements du haut du corps. Cela signifie généralement qu’ils bougent beaucoup le haut de leur corps, mais que leur planche ne bouge pas beaucoup. Il est beaucoup plus facile d’apprendre le pompage du surfskate lorsque votre surfskate a d’abord un certain élan vers l’avant.

Étape 4 : Ajouter les flexions de genoux

Une fois que votre surfskate est en mouvement, vous pouvez commencer à plier vos genoux et à intégrer vos flexions de genoux aux mouvements de vos chevilles.

Le principe pour faire du surfskate est le suivant : « Talon en bas, orteil en haut ». Ce que cela signifie, c’est que lorsque vos talons poussent vers le bas, vos genoux se plient. Quand vos orteils poussent vers le bas, vous devez vous redresser. Les talons poussent, les genoux se plient. Les orteils poussent, vous vous levez.

Pendant que vous faites cela, n’oubliez pas de rester orienté vers l’avant sur votre planche, ce qui signifie que vous devez tourner vos genoux, vos hanches et vos épaules dans la direction où vous patinez.

Étape 5 : Intégrer les torsions de hanches

Intégrer les torsions de hanches

La quatrième étape de l’apprentissage du pompage en surfskate consiste maintenant à intégrer vos hanches dans le mouvement. Si vous n’avez pas fait beaucoup de sports de glisse ou de surf, beaucoup de ces mouvements corporels sont contre-intuitifs et non coordonnés et vous n’êtes pas sûr de savoir comment tout fonctionne ensemble.

Pour ce faire, la première étape à faire est d’isoler certaines parties de votre corps pour pouvoir sentir comment cette partie interagit avec la planche de surfskate.

Pour intégrer vos hanches, on vous recommande de commencer par isoler vos hanches pour voir comment vous vous sentez.

Alors sautez sur votre surfskate dans la bonne position des pieds, prenez de l’élan en bougeant les chevilles et en pliant les genoux.

Une fois que votre surfskate est en mouvement, gardez votre corps statique sauf vos hanches. En utilisant uniquement vos hanches, tournez votre corps d’un côté à l’autre et sentez comment cela influence la planche.

Une fois que vous avez ressenti ce mouvement de hanche de manière isolée, il est naturel d’intégrer les torsions de hanche à vos mouvements de cheville et à vos flexions de genou.

Lorsque vos talons poussent vers le bas et que vos genoux se plient, vos hanches vont se tordre vers votre côté arrière. Lorsque vos orteils poussent vers le bas et que vos genoux se relèvent, vos hanches se tordent vers l’avant.

Étape 6 : Réaliser les mouvements des épaules

Pomper en surfskate : intégrer les mouvements des épaules

La cinquième et dernière étape de l’apprentissage du pompage en surfskate consiste à intégrer les épaules dans les mouvements.

Pour les débutants en surfskate, basez-vous sur le même principe d’isolation que celui que nous venons d’utiliser avec les hanches. Commencez par isoler vos épaules. Tout en avançant sur la planche, maintenez tout le reste de votre corps statique à l’exception de vos épaules. Puis utilisez vos épaules pour faire tourner la planche d’un côté à l’autre.

Une fois que vous sentez comment vos épaules influencent votre pompe de surfskate, alors vous pouvez intégrer tous les mouvements ensemble :

Les talons poussent vers le bas, les genoux se plient, les hanches se tordent vers ton côté arrière, ton épaule arrière se soulève et s’étire.

Les orteils poussent vers le bas, les genoux se redressent, les hanches se tordent vers votre côté avant, votre épaule arrière s’abaisse et se retire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code