Comment choisir une draisienne ?

Comment choisir une draisienne ?

4.5/5 - (4 votes)

La draisienne n’est pas un vélo à part entière. On la surnomme le « vélo sans pédales » ou vélo d’apprentissage. Les critères à retenir pour en choisir une diffèrent donc légèrement des critères de sélection pour une bicyclette enfant. Voici les critères de sélection à prendre en compte afin de trouver le modèle idéal.

La taille de votre enfant

Un enfant qui maîtrise déjà l’équilibre et qui sait pédaler pourra rouler facilement avec une bicyclette trop grande pour lui. Par contre, il ne pourra pas avancer sur une draisienne trop grande. Pour cause : le vélo est pourvu de pédales. Tant que l’enfant arrive à appuyer fermement dessus, le deux-roues peut avancer.

La draisienne, quant à elle, est dépourvue de pédales. Par conséquent, si l’enfant ne peut pas poser ses deux pieds au sol lorsqu’il est assis sur la selle, il aura du mal à évoluer. Notez que ses pieds lui servent de propulsion à bord de ce deux-roues. Il est donc impératif qu’il ait un bon appui au sol pour se lancer et qu’il ait les genoux légèrement fléchis.

Dans le commerce, le critère « taille » est souvent assimilé au critère « âge ». Cependant, il arrive qu’un enfant de 3 ans ait une corpulence plus petite pour son âge ou ait la taille d’un enfant de 4 ans. Pour bien choisir, le mieux c’est de l’emmener directement essayez le modèle chez le vendeur. Si vous voulez lui en faire la surprise, mesurez-le avant de partir. En moyenne, les draisiennes mesurent entre 85 cm et 105 cm. Elles sont principalement conçues pour les enfants de 2 à 5 ans.

A lire aussi – Vélo enfant : quelle taille choisir ?

Le poids de la draisienne

Le poids de la draisienne

Avec une draisienne trop légère, le jeune apprenti cycliste aura du mal à trouver son équilibre or, c’est le premier apprentissage qu’offre ce deux-roues. S’il le maîtrise déjà, vous pouvez lui offrir un modèle ultraléger. A l’inverse, un modèle trop lourd sera plus difficile à manier, surtout dans les descentes.

Le poids doit aussi être pris en compte pour les parents. La raison est que durant les sorties, l’enfant passera le clair de son temps à bord de son deux-roues, mais il se fatigue plus vite. Au final, c’est le parent qui devra porter le véhicule à bout de bras. Pour information supplémentaire, certains fabricants proposent des sangles de transport spécifiques pour porter le deux-roues facilement.

Sur le marché, la majorité des draisiennes pèsent entre 2.5 et 5 kg. La moyenne tourne autour de 3.5. Si votre enfant n’en est pas à sa première draisienne, offrez-lui un modèle plus léger de 2.4 kg. Ce dernier est plus facile à manier et l’aidera à évoluer plus vite.

Lire aussi – La draisienne : ses avantages et inconvénients

Les spécificités techniques de la draisienne

Même s’il ne dispose pas de pédales, la draisienne peut être pourvue, ou non, de système de freinage et d’amortisseur. Le choix revient aux parents.

Un modèle avec des freins est plus adapté lorsque votre enfant maîtrise déjà l’équilibre et qu’il a tendance à foncer n’importe où. L’amortisseur, quant à lui, augmente le confort et facilite la propulsion du deux-roues.

Autant que possible, optez pour un modèle qui soit déjà équipé de ces éléments à l’achat. Il est parfois impossible de les rajouter plus tard sur un modèle qui, à la base, n’en était pas équipé.

Le design de la draisienne

Nos enfants ont beau être hauts comme trois pommes, ils savent déjà ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas. Avant d’acheter une draisienne, sélectionnez quelques modèles que vous jugez plus adapté en termes de taille, de poids, de spécificités techniques et de qualité. Laissez ensuite à votre enfant le soin de choisir le design de son futur bolide.

Si vous souhaitez lui en faire la surprise, choisissez un modèle de sa couleur préférée. Et bien sûr, on peut garder le critère « rose pour les filles » et « bleu pour les garçons ». Si l’enfant a déjà un petit frère ou une petite sœur, le mieux c’est de choisir un modèle mixte pour que le petit puisse l’utiliser à son tour dans quelques mois.

Lire aussi – Quel âge pour apprendre à faire du vélo ?

Le type de la draisienne

Le type de la draisienne

Si vous avez déjà pris la peine de visiter les rayons draisiennes, vous avez sans doute remarqué qu’il en existe de nombreux types. Certains sont en bois, d’autres s’apparentent à de petites motos … Comment choisir entre tous ? Commencez déjà à connaître les différents modèles existants.

  • Les draisiennes jouets :

Elles disposent d’un minimum d’équipements et sont généralement pourvues de pneus pleins, plus lourds et increvables. A ce stade, ce sont de simples jouets que l’enfant pourra utiliser à travers l’appartement ou dans le jardin.

  • Les draisiennes mobilité :

Elles se rapprochent un peu de la bicyclette avec des pneus dotés de chambre à air. Elles permettent ainsi toutes les sorties : dans le jardin, dans le parc, dans la rue aux côtés des parents …

  • Les draisiennes « tout terrain » :

Globalement, toutes les draisiennes sont conçues pour un usage en ville. Cependant, les fabricants s’orientent de plus en plus vers la conception de modèles « tout terrain » avec la suspension, les pneus « ballon bikes » … Ces modèles sont plus polyvalents puisque permettent aussi bien un usage en ville qu’à la campagne.

  • Les draisiennes performance :

Ce sont des variantes du « tout terrain », mais en plus performant encore. Bien sûr, elles sont adaptées aux enfants de 4-5 ans qui maîtrisent déjà parfaitement son usage. Certains savent même déjà faire du vélo, mais préfèrent conserver leur draisienne pour rouler comme sur une BMX. Pensez à un modèle doté de larges pneus ballons et d’un bon amortisseur. Et surtout, on n’oublie pas les équipements de sécurité dont le casque.

A lire – Casque pour enfant : comment bien le choisir ?

  • Les draisiennes évolutives :

Elles sont très intéressantes d’un point de vue économique puisque vous évite d’acheter une nouvelle draisienne tous les ans. Le modèle évolutif suit votre enfant jusqu’à ses 5 ans. Au début, il prend la forme d’un modèle à trois roues que l’on peut transformer, plus tard en modèle à deux roues. La hauteur est réglable en fonction de la taille de votre enfant.

Certains modèles sont pourvus d’un pédalier amovible. Ainsi, après être passé de trois roues à deux roues, il est possible de passer du deux-roues à un vélo à part entière. Il suffit pour cela d’installer la partie transmission composée de la chaîne, du boîtier de pédalier et du carter de protection.

Le seul bémol des modèles évolutifs est leur poids qu’il faut bien vérifier.

Lire aussi – Vélo pour enfant : comment bien le choisir ?

Le matériau de conception de la draisienne

Le matériau de conception de la draisienne

Pour l’enfant, la draisienne, quel que soit son type, reste un jouet qui sera malmené comme tous les autres. Mieux vaut donc investir dans un modèle robuste et sur ce point-là, vous devez vous intéresser à son matériau de conception et à sa qualité. Trois matériaux se partagent ce marché : le bois, l’aluminium et l’acier.

  • Les draisiennes en bois :

Elles sont généralement robustes, mais il faut bien vérifier la qualité du bois utilisé, sa fiabilité et les accessoires fournis. Ces modèles ont été conçus dans une optique écologique. Le bois utilisé provient de forêts durables. On utilise principalement l’eucalyptus ou le bouleau.

  • Les draisiennes en aluminium :

Elles sont appréciées pour leur légèreté et pour leur résistance aux intempéries. Seule ombre au tableau : elles sont assez fragiles.

  • Les draisiennes en acier :

Elles sont plus lourdes, mais très robustes et résistantes. Elles peuvent accompagner l’enfant au fur et à mesure qu’il grandit.

  • Les modèles mixtes :

Il existe effectivement des draisiennes avec un cadre en aluminium ou en acier, mais des roues en bois.

Enfin, quel que soit le modèle choisi, informez-vous sur la disponibilité de pièces de rechange. Cela vous permettra, par exemple, de remplacer une selle déchirée par une nouvelle.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code