Comment apprendre à faire du vélo ?

Quel vélo de randonnée choisir ?

4.5/5 - (2 votes)

Contrairement à ce qu’on pense, beaucoup de personnes adultes ne savent pas faire du vélo tout simplement parce qu’elles n’ont jamais eu la chance ou l’occasion d’apprendre. Il n’est toutefois pas trop tard pour s’y mettre, mais pour réussir à dompter ce véhicule, il faut mettre la honte, la peur et l’appréhension de côté. Si vous arrivez à faire cela, votre apprentissage sera plus vite. Voici nos conseils.

Bien s’équiper

Bien s’équiper

Avant toute chose, il faut bien s’équiper. Pour ce faire, munissez-vous de :

  • un vélo qui soit bien à votre taille et qui vous permette de poser les deux pieds au sol.
  • Un casque à votre taille : pour un adulte, le port de casque à vélo n’est pas obligatoire (sauf si vous conduisez un speed bike), mais cela reste conseillé par sécurité. De plus, puisque vous êtes en phase d’apprentissage, mieux vaut s’en parer en cas de chute.
  • Quelques accessoires de sécurité comme des genouillères : tant que vous pouvez poser les deux pieds au sol, vous ne risquez pas de faire de grosse chute donc ces accessoires ne sont pas obligatoires, mais si vous avez vraiment peur de tomber, ils peuvent vous donner de l’assurance.

Evitez de porter trop d’accessoires, car ils peuvent vous alourdir et vous gêner. Et même si cela va de soi, on vous rappelle quand même de vous attacher les cheveux pour qu’ils ne vous gênent pas et de porter une tenue qui ne risque pas de vous gêner.

A lire – Sécurité à vélo : comment rouler en toute sécurité à vélo ?

Se familiariser avec le vélo

On n’enfourche pas un vélo pour tout de suite rouler à vive allure. Pour chasser votre peur et votre appréhension, commencez d’abord par vous familiariser avec cet engin. Comment s’y prendre ?

  • Marchez à côté de votre vélo pour tester ses réactions: prenez des virages, freinez, tournez … Cela vous permet de voir comment il se comporte.
  • Réglez la selle en fonction de votre taille : elle ne doit être ni trop haute, ni trop basse. Pour s’en assurer, montez à bord et assurez-vous que vos deux pieds puissent s’appuyer bien à plat au sol avec les jambes légèrement fléchies. Certaines personnes se contentent de pouvoir toucher le sol avec la pointe de leurs pieds. Tant qu’elles peuvent prendre de l’appui et que cela ne leur fait pas peur, il n’y a pas de problème.

Pour vos premiers contacts (aussi souvent que nécessaire), choisissez un endroit calme et sans trop de témoins. Cela va vous aider à prendre plus confiance en vous et à chasser votre sentiment de honte.

A lire – Comment choisir la bonne taille de cadre pour son vélo ?

Apprendre l’équilibre

Apprendre l’équilibre

C’est l’étape la plus difficile lorsqu’on apprend à faire du vélo surtout à l’âge adulte. Chez l’enfant, l’utilisation de la draisienne, puis des deux petites roues leur permet de maîtriser l’équilibre naturellement et sans appréhension tandis que chez l’adulte, c’est plus compliqué, puisqu’il faut utiliser directement une bicyclette classique dès l’apprentissage (sans petites roues et pas de draisienne non plus).

On vous rassure toutefois, maîtriser l’équilibre est à la portée de tout le monde. Il faut juste éviter de trop penser et surtout, voyez dans cet apprentissage, un moment amusant et ludique. Choisissez l’exercice qui vous rassure le plus puis montez en degré à votre rythme. Evitez d’apprendre tout seul. Faites appel à un proche en qui vous avez confiance pour vous accompagner.

A lire – Le vélo : les bonnes raisons de s’y mettre

Voici les différents exercices possibles pour apprendre l’équilibre :

  • S’asseoir sur le vélo et pousser avec les deux pieds pour se déplacer. Après chaque poussée, remontez vos deux pieds et concentrez-vous sur l’orientation du guidon.
  • Demander à la personne qui vous accompagne de vous pousser. Vous maintenez le guidon et écartez légèrement les pieds du vélo.
  • Se placer en haut d’une petite pente et se laisser rouler doucement en écartant les deux jambes du vélo.

Ce dernier exercice est le plus efficace, mais il faut être prudent. Avant de vous laisser glisser, il faut choisir une petite pente suivie d’un sol plat et non pas une pente raide. Une fois sur la selle, vous devez bien maintenir le guidon et bien placer les mains au niveau des freins. Au sommet de la pente, vous devez d’abord freiner puis desserrer les freins doucement. Une fois lancé, si vous vous sentez chanceler, reposez rapidement vos deux pieds au sol.

Ces exercices doivent être faits et refaits aussi souvent que nécessaire jusqu’à ce que vous ayez appris à maintenir votre équilibre et jusqu’à ce que vous ayez assez d’assurance en vous pour rouler seul à vélo.

Attention, on ne passe pas aux leçons suivantes tant que celle-ci n’est pas acquise.

A lire aussi – Quel âge pour apprendre à faire du vélo ?

Apprendre à freiner

Maintenant que vous avez appris l’équilibre, on passe au freinage. L’exercice consiste à redescendre la pente, mais cette fois-ci, au lieu de freiner avec les deux pieds, vous allez freiner avec les freins du vélo. Même si cela semble facile, pour un débutant, le réflexe doit s’installer doucement.

Remontez sur la pente puis descendez doucement, toujours avec les jambes en triangle. Lorsque vous arrivez en bas, appuyez doucement sur les freins au niveau du guidon avant de reposer les pieds au sol. Vous découvrez la sensation du freinage et devez vous y habituer. Sans cet apprentissage, vous aurez tendance à appuyer brusquement sur les freins ce qui est dangereux, car un arrêt sec peut vous propulser au loin.

Recommencez l’exercice encore et encore jusqu’à ce que le réflexe s’installe et pour s’habituer à cette nouvelle sensation.

Apprendre à pédaler

Apprendre à pédaler

La leçon suivante consiste à apprendre une autre base du vélo : le pédalage. On reprend toujours l’exercice au niveau de la pente. Dans un premier temps, on vous demande de descendre de la pente en posant vos deux pieds sur les pédales, mais sans pédaler. Vos pieds vont suivre automatiquement le mouvement des pédales. Une fois arrivé en bas, freinez doucement et recommencez. L’objectif est de vous familiariser avec le mouvement de rotation. Voilà pourquoi, vous ne devez pas encore pédaler.

Une fois le mouvement bien acquis, on passe au niveau supérieur : le pédalage proprement dit. Remontez au sommet de la pente, lancez-vous en posant les pieds sur les pédales, pédalez pour descendre puis poursuivez sur votre lancée sur quelques mètres après la pente avant de freiner. Il est important d’y aller doucement pour ne pas perdre son équilibre.

Recommencez encore et allongez de plus en plus le parcours d’apprentissage. Attention, ici, on est encore en phase d’apprentissage donc privilégiez toujours les endroits calmes, loin de la circulation et des piétons.

A lire – Se déplacer à vélo en toute sécurité : quelques recommandations

Pédaler dès le démarrage

Cette fois-ci, vous devez pédaler dès le démarrage donc on choisit un terrain plat. Sans la poussée de la pente, vous découvrez une autre sensation, mais puisque vous savez déjà vous maintenir en équilibre, freiner et pédaler, tout devrait aller bien. Voici comment faire :

  • Installez-vous sur votre vélo en freinant avec les deux mains.
  • Posez le pied droit sur la pédale tandis que le pied gauche reste à terre. La pédale doit se situer en haut vers l’avant. Si vous êtes gaucher, c’est le pied gauche qui doit être posée sur la pédale et le pied droit, au sol.
  • En même temps : appuyez sur la pédale, desserrez les freins et remontez l’autre pied sur l’autre pédale. C’est la partie un peu technique puisque les trois gestes doivent être faits en même temps, donc prenez votre temps.
  • Pédalez et concentrez-vous sur la route.

Félicitations, vous savez maintenant faire du vélo.

Renforcez vos connaissances et découvrez l’histoire du vélo

Quelques derniers conseils

La peur est le principal frein qui nous empêche de faire du vélo. Il faut donc apprendre à la surmonter. Dites-vous aussi que tomber peut arriver, mais il faut savoir se relever. Votre principal atout contre les chutes c’est le fait de pouvoir déposer les pieds au sol.

Si vraiment, vous ne réussissez pas à dompter votre peur, il existe des roues stabilisatrices pour les vélos adultes. Vous pouvez aussi vous inscrire auprès d’un vélo-école si besoin est.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code