Quels sont les inconvénients du vélo pliant ?

Quels sont les inconvénients du vélo pliant ?

3.4/5 - (5 votes)

Vous souhaitez acheter un vélo et êtes tenté par le modèle pliant ? C’est vrai qu’il est très pratique surtout lorsqu’on doit emprunter un autre moyen de locomotion avant de pouvoir pédaler. Néanmoins, avant de passer à la caisse, informez-vous sur ses limites et les quelques inconvénients qu’il peut avoir. On vous résume l’essentiel à la suite.

Un confort limité

Un confort limité

Les vélos pliants affichent, dans la majorité des cas, une petite taille, notamment due à des roues plus petites. Cela peut être un plus puisque permet à tous les membres de la famille d’utiliser le même vélo. Par contre, si son utilisateur est plus grand, il aura plus de mal à le conduire sur une longue durée.

Et du fait de la taille des roues, elles peuvent être instables en fonction de l’état de la chaussée. Si vous devez rouler sur des pavées ou des routes accidentées, la conduite sera très inconfortable, surtout pour vos fesses.

A lire – Confort à vélo : conseils pour ne plus avoir mal aux fesses

Il existe néanmoins des solutions pour y remédier telles que :

  • Pour amortir les chocs, vous pouvez remplacer les roues par des pneus type ballon. Vous pouvez également changer le bloc de suspension.
  • Pour que le cycliste puisse adopter une posture moins pénible, installez une selle mieux adaptée à sa morphologie ou changez la tige de selle lorsque le cycliste mesure plus d’1.80 m.

Dans tous les cas, il faut bien se renseigner auprès du fabricant pour que, malgré les améliorations, votre vélo reste pliable.

Lire aussi – Confort à vélo : pensez à la selle ergonomique et à la tige de selle suspendue

Une instabilité sur les pistes

Même si ses petites roues rendent le vélo pliant léger et facile à manier, elles le rendent aussi assez instable. Cela se ressent surtout lorsqu’on roule sur des pistes ou des routes mal goudronnées. Bien sûr, on peut faire attention lorsqu’on emprunte ce genre de circuit pour moins ressentir l’instabilité, mais elle reste présente.

Pour ne pas accentuer cette sensation, évitez de mettre un panier trop chargé à l’avant du vélo, car un surplus de charge à ce niveau peut modifier le centre de gravité du deux-roues.

Une performance limitée

En ville, le vélo pliant se montre rapide et agile. Néanmoins, comparé à un vélo classique, sa performance est légèrement plus faible. D’ailleurs, on peut voir qu’un modèle classique a un nombre de vitesses plus élevé qu’un modèle pliant.

On peut toutefois trouver quelques modèles assez performants. Dans la plupart des cas, ils ont été conçus pour la randonnée ou pour tailler la route en mode longue distance. Si vous êtes en quête d’un tel modèle, précisez-le au vendeur pour qu’il vous propose un vélo pliant plus adapté.

Lire aussi – Pourquoi acheter un vélo pliant ?

Une incompatibilité avec les accessoires vélo

Une incompatibilité avec les accessoires vélo

Même s’il est possible de l’équiper de certains accessoires, il faut veiller à ce que leur montage ne freine ni le pliage ni le dépliage du deux-roues. Cela réduit le nombre d’accessoires compatibles. Par conséquent, si vous comptez transporter un enfant à vélo, vous pouvez déjà quitter le rayon des vélos pliants. Cet accessoire n’est absolument pas fait pour ce modèle de bicyclette.

Il reste néanmoins possible de faire quelques adaptations, mais encore faut-il que le système choisi soit homologué. Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez transporter vos enfants à vélo, le mieux c’est de se tourner vers un modèle plus approprié comme le triporteur, alias le vélo cargo.

Un poids assez lourd

Le principe du vélo pliant c’est qu’on peut le transporter sur une partie du trajet. Bien que dans la majorité des cas, on le plie seulement pour monter dans le bus ou dans le métro, il arrive un moment où vous devez quand même le transporter. Cela peut poser problème, car un modèle classique pèse dans les 10 kg tandis qu’un vélo à assistance électrique pliant pèse dans les 20 kg.

Par conséquent, avant d’investir dans ce modèle, il est toujours bon de déterminer son trajet au quotidien.

Des pièces de rechange rares

Avant de passer en caisse, informez-vous sur la disponibilité de pièces de rechange pour le modèle qui vous intéresse. Cela vous permet de garantir la durabilité du deux-roues, car vous savez alors qu’en cas de panne, vous n’aurez aucun mal à trouver des pièces.

Dans la majorité des cas, les marques connues en proposent. Elles ont effectivement l’habitude de conserver des pièces détachées, surtout pour la mécanique du vélo. Pensez néanmoins à confirmer ce fait avant d’acheter et n’oubliez pas de demander comment il faut s’en procurer en cas de besoin. Prêtez surtout attention aux pièces qui ont tendance à s’user assez vite.

Une usure prématurée

D’une vue globale, le vélo pliant a tendance à s’user assez vite. Pour cause, le pliage et dépliage régulier et quotidien le fragilise rapidement. Parmi les éléments les plus exposés, on peut citer le cadre, les charnières et les leviers de verrouillage. Pour freiner leur déformation et leur usure, il est conseillé d’investir dans un modèle pourvu de structures en acier. Ce matériau est plus robuste que l’aluminium.

A lire – Comment plier un vélo pliant ?

Et pour augmenter la longévité de votre vélo, n’oubliez pas de faire, au moins, une révision générale par an chez votre vélociste. En dehors de cela, un entretien régulier à la maison s’impose aussi. Pensez à respecter les recommandations du fabricant que vous le nettoyez ou le réparez.

Un prix élevé

Le prix est l’un des freins à l’achat d’un vélo pliant. Il faut effectivement souligner qu’entre deux modèles à équipements équivalents, le pliable coûte toujours plus cher. Un modèle performant qui offre plusieurs vitesses vaut dans les 1 500 euros. Et si on croise, à ce prix élevé, la longévité limitée de ce deux-roues, on se demande forcément si cet investissement en vaut le coup.

Si vous êtes fan de l’intermodalité ou que vous devez vous y soumettre malgré vous, le vélo pliant reste intéressant. Il vous permet de passer d’un moyen de transport à un autre tout en gagnant du temps. Il est un bon investissement si vous comptez rouler exclusivement en ville, sur des pistes bitumées et que vous n’avez pas d’enfant à transporter.

Par contre, si vous devez rouler en zone rurale, voire montagnarde ou que vous devez transporter régulièrement des enfants ou des charges lourdes, il est plus sage de s’orienter vers un autre modèle de vélo.

Dans tous les cas, avant de vous décider, n’hésitez pas à essayer différents modèles dont des pliants et des classiques. Vous aurez ainsi un ressenti de la différence entre eux. Si vraiment vous tenez à acheter un vélo pliant, mais que le budget ne suit pas, informez-vous auprès des collectivités locales, car certaines d’entre elles accordent des aides pour l’achat d’un vélo pliant. La location reste aussi une alternative à l’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code