Pourquoi faut-il assurer son vélo ?

Pourquoi faut-il assurer son vélo ?

4.5/5 - (2 votes)

Le vélo est un moyen de transport plébiscité par de nombreux citadins. Il permet de se déplacer tout en faisant du sport. La grande variété de modèles disponibles sur le marché a contribué à le promouvoir. Quel que soit le modèle choisi, il est important d’assurer son vélo et on vous explique pourquoi.

Les bonnes raisons d’assurer son vélo

Souscrire une assurance pour son vélo permet de :

  • Etre remboursé en cas de vol :

Se faire voler son vélo sans avoir d’assurance vélo équivaut à perdre une coquette somme, car ce deux-roues peut coûter cher. Pour protéger son investissement, souscrire une garantie contre le vol est conseillé. Ainsi, si jamais on venait à vous le dérober, vous serez indemnisé pour que vous puissiez en acheter un autre. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à trouver la formule qui répond le plus à vos besoins.

Avec l’assurance vélo proposée par Sharelock, le vol du vélo est couvert, 24h/24 et ce, qu’importe l’endroit où il a été dérobé. Ce n’est pas le cas si vous comptez seulement sur votre assurance habitation. Cette dernière n’entre en scène que lorsque le vol a été commis à votre domicile. Vous pouvez y ajouter autant de garanties que nécessaire si vous le jugez essentiel.

  • Etre remboursé en cas de dommages sur le vélo :

Une roue crevée, un cadre brisé suite à une mauvaise chute, un siège vélo qu’on a intentionnellement dégradé … de nombreux sinistres peuvent endommager un deux-roues. Le problème c’est que les réparations coûtent souvent cher d’où la nécessité d’avoir une bonne couverture.

Ainsi, en cas de dégradation, de destruction suite à une chute ou d’autres dommages, les frais restent couverts. Vous pouvez même bénéficier d’une assistance en cas de panne ce qui vous sera très utile lorsque votre speed-bike tombe en panne au milieu de nulle part.

  • Les réparations prises en charge :

Que vous ayez choisi une bicyclette classique, un modèle avec assistance électrique, un vélo cargo … l’assurance vélo peut couvrir les frais de réparation de votre deux-roues. Cela peut être intéressant si vous avez tendance à jouer les casse-cou à bord de votre deux-roues. A chaque fois que vous devez faire une réparation et remplacer une pièce, l’ensemble des travaux sera pris en charge : main d’œuvre et coût des pièces de rechange.

Bien sûr, il faudra veiller à ce que cette garantie soit cochée avant de signer votre contrat d’assurance. Cela est d’autant plus nécessaire si vous participez souvent à des compétitions en VTT ou en vélo Gravel. Pour les cyclistes professionnels, la fédération à laquelle ils sont affiliés leur offre généralement une assurance. Il faut néanmoins penser à vérifier les différentes garanties incluses et celles exclues pour éviter les mauvaises surprises.

L’assurance vélo est-elle obligatoire ?

L’assurance vélo est-elle obligatoire ?

Cela dépend du type de vélo que vous utilisez. S’il s’agit d’un :

  • Vélo classique, sans assistance électrique : l’assurance n’est pas obligatoire, mais reste conseillée.
  • Vélo à assistance électrique (VAE) : l’assurance n’est pas obligatoire lorsque la puissance du moteur est moins de 250 W et lorsque l’assistance s’arrête au-delà de 25 km/h.
  • VAE de plus de 250 W et avec une assistance qui continue de fonctionner jusqu’à 45 km/h. Dans ce cas-ci, on a clairement affaire à un speedelec ou un speed-bike. Au vu de sa puissance, ce type de vélo est plutôt assimilé aux cyclomoteurs. En tant que tel, la souscription d’une assurance vélo est obligatoire. L’immatriculation l’est également.

En savoir plus sur vos obligations à assurer votre vélo

Quel que soit le modèle de votre vélo (vélo de ville, vélo Gravel, VTC, VTT, vélo cargo …), c’est la présence de moteur et sa puissance qui déterminent l’obligation d’assurance ou non.

Conseils importants à retenir

Lorsque l’assurance n’est pas obligatoire et que vous n’en avez pas souscrit, c’est votre assurance responsabilité civile qui entre en scène pour couvrir les dégâts que peut occasionner involontairement votre vélo.

Si vous n’avez pas de responsabilité civile (laquelle n’est pas obligatoire en vélo sauf pour les speedbikes), vous devez payer les dommages occasionnés de votre poche. Avant de souscrire cette garantie, vérifiez d’abord vos contrats d’assurance habitation, auto et moto, car en général, ils incluent déjà la responsabilité civile vélo. Cette petite vérification vous évite les doublons.

Puisque la responsabilité civile couvre les dommages causés à autrui, pensez à souscrire une garantie qui vous couvre, vous. Cela vous permet de bénéficier d’une bonne couverture pour les dommages corporels et/ou matériels en cas d’accident à vélo.

Enfin, même si vous avez choisi une couverture à multiples garanties, cela ne remplace pas la prudence. Lorsque vous roulez, faites toujours attention au Code de la route et aux autres usagers de la route. Portez des équipements de sécurité et évitez les situations dangereuses. Quand vous ne roulez pas, sécurisez bien votre vélo avec les équipements recommandés par votre assureur. Il y a également le marquage ou bicycode qui permet de retrouver facilement le deux-roues en cas de vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code