Porte-bébé avant pour vélo : comment bien le choisir ?

Porte-bébé avant pour vélo : comment bien le choisir ?

4.7/5 - (3 votes)

Quand on souhaite partager les joies du vélo avec son enfant, mais qu’il n’a pas encore l’âge de conduire lui-même, il nous faut le transporter. Vous pouvez utiliser, pour cela, un porte-bébé avant. Comment s’y prendre pour que ce transport ne gêne pas la conduite et surtout, comment bien choisir ce siège pour enfant ?

Pourquoi opter pour un porte-bébé avant à vélo ?

Pour éviter tout imbroglio, un porte-bébé pour vélo est en réalité un siège enfant. Il ne faut pas le confondre avec le porte-bébé classique qui permet de transporter l’enfant contre soi. A vélo, ce mode de transport est strictement interdit. La loi stipule, en effet, qu’un enfant de moins de 5 ans transporté à bicyclette doit avoir droit à un siège conçu à cet effet. Ce dernier doit être pourvu d’un système de retenue.

A lire – Mobilité cyclable : quelles sont les solutions pour les familles ?

Rassurez-vous, le siège enfant est robuste, plus sécurisé que le port contre soi et permet à l’enfant de profiter pleinement de la balade. On distingue deux modèles principaux, celui à fixer à l’arrière et celui à fixer à l’avant. Pour les enfants allant de 9 mois à 3 ans, le port à l’avant est le plus conseillé. Attention toutefois, si l’enfant pèse plus de 15 kg, le port à l’arrière devient plus adapté.

Quels sont les avantages du porte-bébé avant pour vélo ?

Quels sont les avantages du porte-bébé avant pour vélo ?

Grâce à un siège enfant, le cycliste peut se concentrer pleinement sur la conduite puisqu’il a les deux mains libres pour manier le guidon.

Le siège est confortable ce qui permet à son petit occupant d’apprécier également la promenade. Il est, de plus, doté d’un système de sécurité performant pour éviter les chutes.

Durant tout le trajet, l’adulte peut garder un œil sur son enfant tout en conduisant. Il peut, par la même occasion le rassurer et lui parler.

Enfin, puisque le siège passager arrière reste libre, le cycliste peut y installer un autre siège enfant pour conduire un deuxième enfant ou bien une sacoche vélo pour transporter quelques affaires. C’est ultra pratique lorsqu’on a deux enfants en bas âge.

Comment choisir un porte-bébé avant pour vélo ?

Sur le marché, il existe différents modèles de siège enfant à placer à l’avant. Ces derniers diffèrent généralement selon leur type de fixation, leur emplacement à l’avant et leurs caractéristiques. Découvrez les options existantes pour choisir facilement.

Type de fixation et emplacement sur le vélo

Un porte-bébé avant peut être fixé selon différents moyens de fixation. On distingue :

  • Le porte-bébé avant sur potence :

Comme son nom l’indique, ce siège bébé est à fixer sur la potence du vélo. Son système de fixation se compose de rails qui passent sous le siège et c’est ce qui va offrir un bon maintien à l’accessoire. Avant d’opter pour ce modèle, il faut tenir compte du diamètre de la potence vélo ainsi que de la hauteur disponible pour pouvoir bien installer le siège. Ce dernier ne doit pas gêner la visibilité du conducteur.

Il reste ensuite possible d’installer d’autres accessoires utiles comme un panier ou un porte-bagages avant sur guidon. Et pour que l’enfant profite bien de la promenade, pensez à installer un pare-brise.

Une petite astuce ingénieuse : pour pouvoir utiliser le siège sur deux vélos différents, offrez-vous un autre système de fixation. Ainsi, vous pourrez déplacer le siège d’un vélo à un autre.

A lire – Le voyage à vélo : un loisir à part entière ?

  • Le porte bébé avant sur barre :

Le siège enfant se fixe, ici, sur une barre métallique horizontale. Rassurez-vous, même si votre bicyclette est dépourvue d’une barre transversale, le siège peut être fourni avec une barre dédiée. Celle-ci est à fixer entre le tube de direction et la tige de selle. Avant d’en acheter, tenez compte de l’espace disponible à ces niveaux puisque la barre est généralement épaisse de 22 mm. Le seul modèle qui n’est pas compatible avec la barre c’est le vélo suspendu. Sur ce dernier, un risque de mouvement suite à un mouvement de la fourche est à craindre.

Lire aussi – Confort à vélo : pensez à la selle ergonomique et à la tige de selle suspendue

Un autre avantage de l’utilisation de la barre métallique c’est que le guidon reste libre et il est alors possible d’installer un panier à l’avant. Pour que l’enfant puisse être transporté par l’un ou l’autre de ses deux parents, il suffit d’acheter une autre barre pour déplacer rapidement le siège d’un deux-roues à l’autre.

Outre ces deux modèles, certaines marques proposent aussi des sièges bébé avant à fixer sur tube de selle.

Les caractéristiques du siège enfant avant

De nombreuses marques fabriquent des porte-bébé pour vélo. Chacune a son propre design pour attribuer différentes fonctionnalités à l’équipement. Pour choisir facilement, voici les points à vérifier :

  • Le type d’assise :

De l’assise dépend le confort du siège enfant. Il est donc important de s’y intéresser pour le bien-être de votre bébé. Il est généralement doté d’un coussin, mais il faut bien déterminer son épaisseur et le type de rembourrage. Si possible, optez pour un rembourrage hydrofuge ou athermique.

  • Avec ou sans repose-pieds, repose-tête et accoudoirs :

Détrompez-vous, tous les sièges enfant avant ne sont pas équipés de ces accessoires. Pour que la balade soit agréable, ils sont pourtant essentiels. Sur certains modèles, il est même possible de les régler selon les besoins. Et si vous le souhaitez, à ces équipements peuvent être ajoutés une tablette pour que l’enfant puisse poser également ses mains durant le trajet.

  • Siège inclinable ou non :

Oui, certains sièges enfant pour vélo placés à l’avant peuvent s’incliner alors que d’autres non. Choisissez en fonction de vos besoins.

  • Les lanières de sécurité :

Tous les sièges enfants doivent en être dotés, mais le type de lanières peut varier d’un modèle à un autre. Sur certains sièges, on trouve une simple ceinture alors que sur d’autres, on a droit à un véritable harnais. Vérifiez les différents points de fixation avant d’opter pour tel ou tel modèle. Les lanières doivent pouvoir être ajustées et même rembourrées.

  • La coque :

Si vous empruntez le vélo régulièrement et sur des pistes pas toujours bitumées, assurez-vous que le siège enfant soit doté d’une coque plus robuste.

Globalement, tous ces points renforcent le confort et la sécurité de l’enfant transporté à vélo. Essayez de trouver un bon compromis et ce, quel que soit votre budget. Et si vous voulez vraiment optimiser le confort de votre petit passager, sachez qu’il est possible de se doter d’accessoires supplémentaires.

A lire aussi – Bien s’équiper pour faire du cyclisme

De quoi pourrait-on encore avoir besoin pour bien transporter son enfant à l’avant de son vélo ?

De quoi pourrait-on encore avoir besoin pour bien transporter son enfant à l’avant de son vélo ?

Une fois votre siège enfant avant choisi, vous pouvez utiliser d’autres accessoires supplémentaires pour renforcer et le plaisir et la sécurité de votre petit passager. En voici quelques-uns …

Le casque

Attention, le casque n’est pas un accessoire facultatif pour les enfants. Pour eux, son port est obligatoire et ce, même lorsqu’ils conduisent leur propre vélo. Cette obligation légale s’applique à tous les enfants de moins de 12 ans.

Pour que votre passager n’y soit pas réticent, donnez-lui le bon exemple en en portant également.

Pour info, le casque vélo doit être conforme à la norme CE EN1078. Il faut également qu’il soit ajusté à son tour de tête.

Le pare-brise

Oui, il est possible d’installer un pare-brise sur son vélo. Cela est même conseillé lorsqu’on transporte un enfant à l’avant afin qu’il ne se prenne pas le vent, les insectes et les débris en pleine figure. Il renforce son confort et sa sécurité.

A lire – Sécurité à vélo : comment rouler en toute sécurité à vélo ?

Certaines marques proposent des pare-brises assortis avec les sièges enfant avant. Renseignez-vous auprès du revendeur, car en achetant les deux articles, vous pourrez bénéficier d’une réduction de prix.

Le protège-cou

Lorsque l’enfant prend plaisir à la balade, il se met à somnoler, voire à s’endormir. Pour que sa tête ne bouge pas dans tous les sens, calez-la bien au sein d’un protège-cou. Il s’agit d’un coussin moelleux qui rendra la promenade encore plus agréable. Mine de rien, cet oreiller sert aussi de protection en cas de chute ou de brusque arrêt.

La barre de soutien

A défaut de tablette, installez une barre de soutien devant l’enfant pour qu’il puisse s’y appuyer lorsqu’il s’endort. Cette barre peut également servir de faux-volant auquel il peut jouer durant le trajet.

Le poncho

Puisque rouler sous la pluie n’est pas exclu, n’oubliez pas d’offrir un poncho imperméable à votre enfant. Cet équipement le couvre de la tête aux pieds et couvre même son siège pour que l’assise ne soit pas mouillée. Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’enfant reste libre de bouger sous le poncho et il peut même garder son casque pour ne pas avoir le visage mouillé.

Lire aussi – Comment rester sec sous la pluie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code