Comment choisir un vélo à assistance électrique

vélo à assistance électrique

Les vélos à assistance électrique sont très pratiques pour les déplacements en ville ou les promenades en campagne. Alliant économie et respect de l’environnement, ces modes de transport sont aussi un bon moyen pour faire du sport. Cependant, leur choix doit se faire de manière réfléchie et l’on peut notamment se baser sur quelques critères.

Choisir en fonction de son utilisation

Choisir en fonction de son utilisation

Dès que vous envisagez un VAE comme moyen de transport, il faut réfléchir sur vos principales motivations, notamment sur son utilisation. En effet, il existe sur le marché plusieurs modèles adaptés à diverses situations : versions pliables, modèles spéciaux pour les parcours urbains, VTT à assistance électrique… Au vu de ce grand nombre de caractéristiques, il faut bien définir les besoins pour faire le bon choix.

Pour un usage exclusivement urbain

Si vous prévoyez d’utiliser le vélo à assistance électrique exclusivement en ville, optez pour un modèle classique qui permet d’adopter une posture droite pour plus de confort. Avec ce deux-roues, vous pourrez couvrir le trajet maison-travail tous les jours confortablement.

Dans le cas où vous comptez utiliser le vélo pour faire des courses, transporter des charges assez volumineuses ou bien emmener les enfants à l’école, mieux vaut opter pour un vélo cargo électrique.

Enfin, si le trajet doit couvrir une partie en train ou en bus, choisissez un vélo électrique pliable pour pouvoir les transporter facilement et même les garer dans un coin du bureau.

Pour un usage polyvalent

Si le vélo va vous permettre de couvrir vos trajets en ville et de faire une petite promenade à la campagne durant le week-end, optez pour un VTC (vélo tout chemin) électrique. Choisissez-en un qui soit bien équipé c’est-à-dire avec des garde-boues, un phare avant et même un porte-bagage.

Pour un usage plus sportif

Si faire du vélo rime, pour vous, rouler sur des pistes accidentées à la montagne ou faire du trekking, choisissez un VTT (vélo tout terrain) électrique, le « Fat bike » ou un vélo électrique trekking. Ce genre de deux-roues est pourvu de pneus plus gros ce qui leur permet de rouler sur des sentiers plus difficiles. Si vous comptez rouler sur des chemins boueux en forêts ou à la campagne, choisissez un modèle équipe de garde-boues.

Les divers critères techniques

Les divers critères techniques

Les spécificités techniques des VAE doivent influer considérablement sur votre choix.

La batterie

Avant tout, il y a les caractéristiques des batteries. Celles issues des marques les plus connues restent à privilégier. La technologie la plus récente des batteries est celle du type lithium-ion, qui est aussi la plus performante. Il faut aussi prêter attention au voltage et à l’autonomie de ces matériels.

Découvrez les différents types de batterie pour VAE

On trouve également la technologie Lithium Polymère (Li-Po) qui offre plus de légèreté, mais a une durée de vie moins longue. Quant aux batteries au Plomb, elles sont déconseillées et se font de plus en plus rares ces derniers temps.

Avant d’acheter un VAE, informez-vous davantage sur la disponibilité des différentes pièces du vélo dans les années à venir. Ceci est important, car si aujourd’hui vous achetez un vélo et que dans trois ans, vous ne trouvez pas de batterie neuve pour remplacer l’actuelle, l’investissement ne sera pas rentable.

La grande nouvelle c’est qu’à compter depuis 2021, les constructeurs doivent proposer des pièces détachées à leurs clients pendant une durée de 5 ans après l’achat d’un vélo électrique. C’est une obligation légale qui, espérons-le, va encourager davantage les citoyens à investir dans ce moyen de locomotion doux. Pour être sûr de trouver une batterie compatible avec votre vélo à tout moment, choisissez un vélo de marque connu.

Lire aussi – Comment remplacer la batterie de son vélo électrique ?

En matière de performance, il faut tenir compte du voltage (exprimé en volt V) et de l’ampérage en heure (exprimé en ampère/heure Ah). Ces données sont celles qui confèrent son autonomie au deux-roues. Dans tous les cas, le chiffre annoncé par les vendeurs est donnée à titre estimatif, car différents paramètres influent sur l’autonomie comme le poids du cycliste ou le type de circuit emprunté.

A lire – Zoom sur l’autonomie du vélo électrique

Le moteur

La puissance du moteur est aussi un critère de choix, sachant que les puissances de plus de 250W sont soumises à de plus importantes contraintes de circulation.

Il faut savoir que le moteur est l’élément qui délivre sa vitesse au deux-roues. La puissance maximale autorisée chez les vélos électriques est de 250 W. Au-delà, on parle de speed bike et la réglementation change du tout au tout, car ce dernier est assimilé à un cyclomoteur.

Autre contrainte liée au VAE : sa vitesse assistée est limitée à 25 km/h. Au-delà, le vélo peut continuer de rouler, mais l’assistance s’arrête dès le cap de 25 km/h dépassé. Vous ne pourrez alors compter que sur vos deux jambes pour rouler ce qui peut s’avérer difficile vu le poids du vélo.

Le moteur d’un VAE peut être situé :

  • soit dans le moyeu de la roue avant : la sensation de conduite est linéaire et vous avez l’impression que quelqu’un vous pousse pour avancer.
  • soit dans le moyeu de la roue arrière : on a la même sensation que lorsque le moteur se situe à l’avant, mais avec plus de stabilité et d’adhérence.
  • soit dans le pédalier : l’accélération est plus fluide. Cet emplacement moteur est le plus utilisé chez les VAE haut de gamme.

L’emplacement du moteur va influer sur le ressenti du conducteur en termes de confort.

L’assistance électrique

Il existe deux types d’assistance électrique :

  • le capteur de rotation : le moteur s’enclenche dès qu’on se met à pédaler et s’arrête dès qu’on s’arrête de pédaler. C’est le système le plus utilisé, car il coûte peu cher et s’entretient facilement. Son seul bémol c’est qu’on est dans un contexte de tout ou rien pour avancer.
  • le capteur de couple : ce dernier permet de monter les côtes plus facilement, car l’aide est ajustée en fonction de la pression exercée sur les pédales. Pour fonctionner, le système mesure la pression exercée sur les pédales. Autrement dit, plus vous appuyer fort sur les pédales, plus l’assistance sera élevée. Le moteur est aussi plus réactif et la consommation d’énergie est faible.

Lire aussi – Le vélo à assistance électrique : toutes les réponses à vos doutes

Le changement de vitesse

On distingue deux systèmes :

  • le changement de vitesse par dérailleur : le cycliste peut changer de vitesse durant le pédalage. Lorsque ce système est associé à une motorisation au niveau du pédalier, il est possible d’obtenir un couple important.
  • le changement de vitesse dans le moyeu arrière : le cycliste peut changer de vitesse sans pédaler. Cela évite de dérailler et réduit les entretiens de la chaîne de vélo. Cette dernière est d’ailleurs emprisonnée dans un système fermé.

Le système de freinage

Privilégiez les vélos à assistance électrique dotés de freins à disque avant et arrière pour une sécurité accrue. Les freins peuvent être hydrauliques ou mécaniques.

Les critères de confort

Les critères de confort

Côté confort de conduite, il faut considérer la position du guidon. Certains modèles sont à position droite, ce qui offre un confort optimal. Mais de plus en plus de vélos électriques ont une position de conduite un peu plus penchée en avant, ce qui est surtout idéal pour les sportifs et accroît le plaisir de conduite.

Lire aussi :

La position droite

C’est la posture à privilégier pour les trajets en ville. Le guidon est plus haut et est plus rapproché du cycliste. La conduite est plus confortable avec le dos bien droit et les bras relâchés.

La position penchée

Cette posture est plus adaptée pour les conducteurs de VTTAE. Le cycliste est légèrement penché vers l’avant. Cela augmente le plaisir de conduite, mais n’est pas adapté à une conduite urbaine. En ville, il faut être bien relevé pour voir les obstacles devant et pour être visible des autres utilisateurs de la route.

A lire aussi

3 Thoughts to “Comment choisir un vélo à assistance électrique”

  1. […] convient et qui correspond à ce que vous souhaitez en faire.  Voici quelques conseils utiles pour bien choisir votre vélo ( quelque soit le type ) […]

  2. […] ou si vous souhaitez en changer, il est temps de prendre des renseignements pour effectuer le meilleur choix possible. En effet, il est extrêmement important, notamment pour des questions de sécurité, de choisir […]

Leave a Comment

*

code