Casque pour speedbike : quel casque choisir ?

Casque pour speedbike : quel casque choisir ?

4.2/5 - (8 votes)

Le speedbike est un vélo à assistance électrique dont la réglementation dépend de la législation cyclomoteur, c’est-à-dire de la catégorie L1e. Autrement dit, il n’est pas régi par les mêmes règles que le vélo à assistance électrique classique sans être un cyclomoteur pour autant. Il est un genre d’hybride à mi-chemin entre le vélo et le cyclomoteur. Cela explique pourquoi son utilisateur doit porter un casque et pas n’importe lequel. On vous dit tout.

Qu’est-ce qu’un speedbike ?

Qu’est-ce qu’un speedbike ?

Pour rappel, un speedbike est un vélo électrique rapide pour lequel l’assistance continue de fonctionner jusqu’à 45 km/h. Au-delà, l’assistance s’arrête automatiquement. Il est équipé d’un moteur dont la puissance peut aller de 350 W à 1 000 W selon le modèle choisi.

Chez le VAE classique, l’assistance est limitée à 25 km/h. Au-delà, elle se coupe automatiquement. Il est pourvu d’un moteur de 250 W au maximum.

En termes de design, il garde celui du vélo électrique, mais lorsqu’il s’agit de puissance et de performance, il joue plus dans la cour des scooters et des petites motos de 50 cm3. Cela change beaucoup de choses aux yeux de la loi qui n’a d’ailleurs pas tardé à imposer une série de règles pour la pratique du speedbike. Parmi elles, il y a le port du casque obligatoire et des gants de moto ou équivalent

A lire – Speedelecs : vélo or not vélo ?

Pourquoi porter un casque est obligatoire à Speedbike ?

Lorsqu’on roule à vélo ou à vélo électrique, le port de casque n’est pas obligatoire sauf chez les enfants de moins de 12 ans. Cela reste néanmoins recommandé, mais on ne vous verbalisera pas si vous n’en portez pas.

A contrario, si vous roulez à bord d’un speedbike et que vous ne portez pas de casque, vous risquez d’écoper d’une amende assez élevée puisque l’absence de casque est une infraction.

Par conséquent, retenez bien une chose : le port de casque est obligatoire à speedbike. Et ce n’est pas fini, car ledit casque doit répondre à certaines exigences.

Lire aussi – Les Speedbikes, que dit la loi sur ces vélos rapides ?

Quel casque choisir pour rouler à speedbike ?

Quel casque choisir pour rouler à speedbike ?

Pour rouler en toute légalité à speedbike, votre casque doit être homologué ECE2205. Oui, il s’agit bien d’un casque pour cyclomoteur et motocycle. Rassurez-vous, il existe des modèles spécifiques pour les speedbikers comme le Kali Java ou encore le Cratoni Vigor.

Il est important de bien retenir cette norme, car c’est celle en vigueur en France. Sur le marché, on trouve parfois des casques « spécial speedbike » conçus selon la norme NTA8776, mais celle-ci n’est en vigueur qu’en Belgique et aux Pays-Bas.

A lire aussi – Vélo électrique : deux casques homologués

Combien coûte un casque pour speedbike ?

Vu les spécificités qu’il doit avoir, cet accessoire coûte assez cher, aux environs de 200 euros.

Néanmoins, son port est très important, car plus de 60 % des décès causés par un accident de vélo sont dus à l’absence de casque. N’oubliez pas non plus qu’en roulant à vélo, même rapide, vous restez un maillon très vulnérable dans la circulation dans la mesure où vous n’avez pas de carrosserie pour vous protéger. Mieux vaut donc redoubler de prudence et prendre les précautions nécessaires pour rouler en toute sécurité à vélo.

Comment choisir son casque pour speedbike ?

Comment choisir son casque pour speedbike ?

Maintenant que vous savez quelle norme il faut vérifier pour l’achat de votre casque speedbike, il ne vous reste plus qu’à déterminer les critères suivants pour trouver le bon modèle :

La taille du casque

Un casque est un accessoire personnel qui doit parfaitement seoir à son propriétaire. Il ne faudrait effectivement pas qu’il bouge durant la pratique du vélo, car cela réduit la protection offerte et il peut, en plus, vous gêner. Le casque doit parfaitement tenir en place. Choisir un modèle dans la bonne taille est alors essentielle, mais comment faire ?

Le meilleur moyen c’est de l’essayer directement. Enfilez donc le modèle qui vous intéresse, attachez-le puis secouez la tête pour voir s’il bouge ou non. Essayez ensuite de faire passer votre index entre votre front et le casque. Si le doigt se glisse facilement, cela signifie que le casque est trop grand. Si, au contraire, vous n’arrivez pas à le faire glisser et que l’accessoire laisse des marques au niveau du front, cela signifie qu’il est trop petit. S’il ne laisse pas de trace, c’est que le modèle vous convient.

Dans le cas où vous souhaitez acheter en ligne, il faut mesurer votre tour de tête. Pour ce faire, munissez-vous d’un mètre de couture souple puis mesurez le tour de votre tête en partant du milieu du front (à environ 2 cm au-dessus des sourcils) vers la bosse occipitale derrière la tête et en revenant vers le milieu du front. Notez ensuite le chiffre sur un papier et consultez le guide de taille proposé par le site. En général, voici ce que cela peut donner :

  • Tour de tête 53-54 cm : taille de casque XS
  • Tour de tête 55-56 cm : taille de casque S
  • Tour de tête 57-58 cm : taille de casque M
  • Tour de tête 59-60 cm : taille de casque L
  • Tour de tête 61-62 cm : taille de casque XL

Il s’agit-là de données standard, mais chaque marque fabricante peut utiliser d’autres correspondances. Voilà pourquoi il faut bien mesurer le tour de tête de la manière définie ci-dessus.

La morphologie de votre tête

Chaque individu a une morphologie de tête différente. Ainsi, à part la taille, il faut aussi s’y intéresser pour un port confortable. Pour s’assurer que le modèle choisi épouse parfaitement les contours de votre crâne, vous devez vous intéresser à deux éléments précis :

  • La sangle : celle-ci doit être bouclée au niveau du cou et doit être ajustable. Lorsque vous essayez le casque, testez les différents niveaux de réglages pour trouver le bon niveau de maintien.
  • La molette : située à l’arrière du casque, elle permet de bien ajuster l’accessoire. Là encore, testez les réglages pour trouver le bon maintien.

Testez ces fonctionnalités n’est possible qu’en achat direct donc si vous achetez en ligne, optez pour des modèles avec une sangle et une molette réglables.

Le confort

Le confort d’un casque est déterminé par trois éléments à vérifier avant de valider une commande en ligne. Il s’agit de :

  • La couche intérieure composée de mousse confortable et douce : elle amortit le contact entre le casque et votre tête. Il existe des modèles avec la couche intérieure amovible. Cela facilite le nettoyage.
  • Le revêtement intérieur : optez pour un revêtement respirant qui absorbe bien la sueur. Votre tête restera ainsi au sec ce qui évite de désagréables démangeaisons.
  • Les ouvertures d’aération : elles permettent la circulation de l’air et vous procurent une sensation de fraîcheur durant tout le trajet.

Les autres fonctionnalités

Le casque est un élément de protection individuelle lorsque vous roulez à vélo. Pour qu’il remplisse parfaitement son rôle protecteur, choisissez un modèle bien robuste. Si vous comptez rouler régulièrement de nuit ou par temps de mauvaise visibilité, optez pour un modèle pourvu d’un éclairage intégré. Cela implique un coût supplémentaire, mais qui en vaille la peine. L’éclairage peut ici fonctionner avec des piles ou être rechargeable sur une prise USB.

Si vous avez déjà acheté un casque de speedbike, mais sans éclairage intégré, il est possible de fixer des éclairages dessus. Pour que cette astuce fasse effet, installez un éclairage rouge à l’arrière du casque et un éclairage blanc à l’avant.

Enfin, sachez qu’il existe des modèles plus intelligents encore avec des clignotants indiquant ainsi un changement de direction tout en renforçant votre visibilité.

Lire aussi – Sécurité à vélo : comment rouler en toute sécurité à vélo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code