Vélo électrique : acheter ou louer, que choisir ?

Vélo électrique : acheter ou louer, que choisir ?

Cela fait maintenant quelques années que le vélo électrique a fait son entrée dans notre quotidien. Beaucoup plus pratique que son prédécesseur, le vélo traditionnel, il coûte aussi plus cher. Des services de location ont alors vu le jour et pour certains, louer est plus rentable qu’acheter son propre vélo. Est-ce réellement le cas ?

Petit rappel sur les avantages du vélo électrique

Si vous hésitez entre l’achat et la location d’un vélo à assistance électrique, c’est forcément parce que vous êtes intéressé par cet engin. Cela se comprend, car ce deux-roues offre de nombreux avantages.

  • Il permet de couvrir une distance plus longue puisque grâce à l’assistance, on se sent moins fatigué et peut rouler davantage
  • Il permet de se maintenir en forme puisque malgré l’assistance, la condition essentielle pour le faire avancer c’est de pédaler
  • Il permet de réduire la pollution de l’air puisqu’il ne nécessite pas de carburant et ne rejet pas de gaz à effet de serre
  • Il permet de mieux se protéger en cette période de pandémie puisqu’on est seul à bord et la distanciation sociale s’impose d’elle-même

Depuis le début de la crise sanitaire, on remarque une explosion de la pratique du vélo. Pour cause : tous ceux qui doivent sortir de chez eux cherchent un moyen à la fois économique et sain pour se déplacer. Et le vélo leur permet aussi de faire du sport à l’extérieur. Sa pratique est vivement conseillée pour réduire au minimum l’obligation de monter dans les transports en commun ou de sortir la voiture.

A lire – Vélo à assistance électrique : quels sont ses intérêts ?

La location de vélo électrique

La location de vélo électrique

Les services de location de vélos électriques sont de plus en plus nombreux. Ils offrent de nombreux avantages, mais il est quand même conseillé de bien réfléchir à l’usage du deux-roues avant de signer un contrat de longue durée.

Comment se déroule la location de VAE ?

Pour louer un VAE, vous avez deux options :

  • La location auprès d’une agence de location de VAE :

Certaines enseignes se sont spécialisées dans la mise en location de VAE. Il est facile d’en trouver dans les grandes villes, mais elles sont assez rares dans les zones rurales. Ce sont ces dernières qui proposent des prix allant entre 40 et 90 euros le mois. Les durées de location peuvent aller d’une journée à un mois, voire plus selon le contrat passé. Ces locations de courte durée sont idéales pour découvrir les joies du VAE et pour des courses spécifiques.

  • La location à travers son entreprise :

Certaines entreprises ont décidé de promouvoir le transport doux et proposent à leurs salariés de devenir vélotafeurs. L’employeur va alors s’occuper de signer le contrat de location auprès de l’agence de location et les salariés qui veulent y souscrire passent par elle pour obtenir un vélo électrique. Dans la majorité des cas, le coût de la location est départagé entre l’employeur et les salariés. Ces derniers ne paient qu’environ 30 % du coût initial, directement prélevés sur leur salaire.

Combien coûte une location de VAE ?

En moyenne, le prix de location varie entre 40 et 90 euros, mais cela peut chuter ou augmenter légèrement en fonction du mode de location choisi.

Quels sont les avantages de la location de VAE ?

Si de nombreuses personnes optent pour la location, c’est parce que cela procure de nombreux avantages :

  • Le coût de la location est plus rentable que le prix d’un vélo électrique : 40-90 euros contre au moins 1 000 euros
  • L’assurance est prise en charge par l’enseigne de location donc cela vous fait des frais de moins à dépenser
  • L’entretien est également assuré par l’enseigne de location ce qui réduit davantage votre budget
  • Un coût de location moindre lorsqu’on loue par le biais de l’entreprise
  • La possibilité d’obtenir une indemnité kilométrique qui est réservée aux travailleurs ayant décidé de choisir le VAE comme seul moyen de locomotion pour couvrir le trajet aller-retour boulot-maison
  • L’option de rachat à un prix avantageux après une longue durée d’utilisation
  • La possibilité d’en louer seulement lorsqu’on souhaite en pratiquer ou lorsqu’on en a besoin : si vous ne pratiquez qu’occasionnellement, la location est une bonne option.

Attention toutefois, si vous utilisez le vélo électrique tous les jours ou plusieurs fois par semaine et ce, pendant plus d’un an, la location ne s’avère plus aussi rentable. Il suffit effectivement de faire le calcul. Si la location mensuelle vous coûte 90 euros, sur 12 mois, cela vous fera 1 080 euros. A ce prix-là, vous pourrez déjà acheter un modèle d’entrée de gamme ou d’occasion.

Par conséquent, la location n’est rentable que sur le court terme. Le seul point positif après une longue durée de location c’est l’option de rachat à bon prix à condition qu’il s’agisse d’un modèle haut de gamme. Si vous le louez à 90 euros par mois pendant un an par exemple et qu’ensuite l’enseigne vous le cède à 500 euros alors que le prix d’origine du modèle se chiffre à 1 800 euros, alors vous faites une bonne affaire. Par contre, si le modèle neuf coûte 1 000 euros et que l’enseigne vous le revend à 500 euros après un an d’utilisation, vous achèterez le deux-roues à 1580 euros (coût de location d’un an + prix du rachat) et encore, il n’est pas neuf. Quoi qu’il en soit, cela reste intéressant si on n’a pas la possibilité d’économiser pour le prix d’un VAE neuf ou de payer en une fois.

L’achat d’un vélo électrique

L’achat d’un vélo électrique

En ce qui concerne l’achat d’un VAE, c’est la meilleure option si :

  • On a déjà le budget pour investir en une fois
  • On utilise le VAE régulièrement, voire tous les jours

Il faut voir dans l’achat d’un vélo électrique un investissement qui sera rapidement amorti. Certes, un coût oscillant entre 1 000 à plus de 3 000 euros est énorme, mais une fois que vous l’utiliserez pour tous vos déplacements, vous n’aurez plus de carburant à acheter. Les frais d’entretien sont également moins élevés que ceux d’une voiture ou d’une moto. Il en va de même pour l’assurance vélo, car en souscrire une est fortement conseillé vu le coût de l’engin. L’assurance devient obligatoire dès lors que vous optez pour un speed bike dont la vitesse assistée peut aller au-delà de 25 km/h. Enfin, grâce au pédalage régulier, vous verrez votre santé s’améliorer ce qui réduit les frais de soins.

Lire aussi – Rouler à vélo, quelles sont vos obligations ?

Autrement dit, le vélo électrique permet d’économiser des sous et en plus, il coûte moins cher qu’une voiture ou une moto. Dans certaines régions, il reste toujours possible d’obtenir une prime pour l’acquisition de ce deux-roues.

Nos conseils avant d’acheter :

  • Déterminez la fréquence d’usage du vélo avant d’investir : si c’est pour un usage occasionnel, mieux vaut se limiter à la location d’une journée ou d’une semaine
  • Déterminez l’usage du vélo : il existe de nombreux modèles de vélos électriques comme les VTC, les VTTAE, les speed-bike … Le modèle choisi devra dépendre du type de circuit emprunté et de l’usage en général (pour aller au travail, pour faire des compétitions, pour rouler en montagne …)
  • Déterminez votre budget : les prix varient entre 1 000 à plus de 3 000 euros selon le modèle. En occasion, vous pourrez trouver moins cher. Il faudra seulement tenir compte du fait qu’à part le prix de l’engin, vous devrez aussi investir dans l’entretien, l’assurance, les révisions, les accessoires de sécurité (casque, gant, antivol …)

Lire aussi – Quels critères retenir pour choisir son vélo électrique ?

Maintenant que vous avez toutes les données en main, à vous de choisir entre location et achat.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code