Quelle est la solidité d’un vélo pliant ?

Quelle est la solidité d’un vélo pliant ?

4.3/5 - (3 votes)

Qu’il soit électrique ou non, le vélo pliant offre de nombreux avantages dont l’intermodalité. C’est un vélo ayant les mêmes capacités que tous les autres et qui existe, d’ailleurs, sous différents modèles selon l’usage qu’on souhaite en faire. Nombreux sont toutefois ceux qui hésitent à investir, craignant la fragilité du deux-roues à force de le plier et de le déplier. Est-il aussi fragile ? Réponse à la suite.

Quelques rappels sur le vélo pliant

Quelques rappels sur le vélo pliant

Pour mieux juger de sa solidité, voici quelques points importants à retenir concernant le vélo pliant :

  • Le mode de pliage/dépliage varie selon les modèles : certains demandent plus de technicité et de réglage, alors que d’autres se plient/se déplient facilement. En général, toutefois, le temps de pliage va de 10 à 30 secondes selon les modèles.
  • Le vélo pliant peut être facilement emporté en voiture, en bus, en métro ou même à bout de bras.
  • C’est un vélo de petite taille donc on ressent davantage les éventuelles imperfections de la route. Pour plus de confort, il reste néanmoins possible de réduire les vibrations en s’équipant de meilleures suspensions, en changeant les pneus, en ajustant la selle … Assurez-vous seulement que les changements opérés n’empêchent pas le pliage/dépliage.
  • La taille des roues a une influence sur le confort de conduite. Pour parcourir de longues distances, optez pour des roues de 20 pouces. Pour parcourir de courts trajets, les roues de 16 pouces suffisent.
  • Le vélo se conduit comme tout autre vélo. Il dispose même de vitesses dont le nombre peut aller de 1 à 14.

La seule grande différence que le vélo pliant a par rapport à la bicyclette classique c’est sa possibilité de se plier et de se déplier. On retrouve également quelques différences au niveau du design, mais dans l’ensemble, c’est un vélo comme tous les autres.

A lire – Comment plier un vélo pliant ?

Le vélo pliant est-il robuste ?

Le vélo pliant est-il robuste ?

Pour pouvoir se plier et se déplier, les différents composants du vélo pliant sont reliés entre eux par des points charnière et des bras de levier. La qualité de ces éléments définit la robustesse et la solidité du deux-roues. Pour que le vélo bénéficie d’une bonne longévité, il faut prêter attention à :

Ses matériaux de conception

Le cadre du vélo pliable peut être en :

  • Aluminium : il procure de la légèreté à la bicyclette et propose des modèles à prix abordable. Il manque toutefois de robustesse.
  • Acier : il est très robuste, mais est plus lourd. Les modèles conçus dans ce matériau ne sont pas adaptés pour les longues distances au risque de se fatiguer rapidement.
  • Fibre de carbone : il apporte de la légèreté et plus de robustesse que l’aluminium, mais à cause du pliage/dépliage, des fissures peuvent apparaître assez vite. C’est également un matériau qui coûte plus cher.
  • Titane :c’est le meilleur matériau de conception en ce qui concerne les vélos pliants. Il est robuste et n’est pas aussi lourd que l’acier. Il faut toutefois bien l’entretenir pour conserver la bicyclette pendant de nombreuses années.

La qualité des points de pliage

Il faut s’assurer que les charnières ne prennent pas du jeu et que les manettes soient bien robustes. Autant que possible, investissez dans une marque connue, qui a déposé un brevet pour les éléments charnière. Cela prouve qu’elle a trouvé une technologie performante qui procure un avantage supplémentaire à ses modèles.

Et quelle que soit la marque choisie, il faut s’assurer auprès du revendeur l’existence de pièces détachées et sa capacité à les fournir rapidement en cas de casse ou d’usure. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux opter pour un autre modèle ayant des pièces détachées.

En savoir plus sur les inconvénients du vélo pliant

Les bras de levier

Les bras de levier sont particulièrement sollicités chez le vélo pliant donc il est important de bien vérifier leur qualité. Parmi les éléments auxquels il faut prêter attention, il y a :

  • La tige de selle : les fabricants proposent généralement une zone d’insert de qualité, mais à vérifier.
  • L’ensemble potence-cintre : cette partie du vélo doit être de qualité et rigide. Si vous achetez un modèle d’occasion, assurez-vous qu’il n’y ait aucun jeu désagréable à ce niveau.
  • La douille de direction : c’est sur ce point que le poids du cycliste va le plus s’appuyer. Il faut donc faire attention à sa robustesse.

Derniers conseils

Sur le marché, il existe de nombreux modèles et de nombreuses marques de vélos pliables. Pour faire le bon choix et investir dans un modèle durable, il faut :

  • Acheter son vélo auprès d’une marque réputée
  • Privilégier les marques qui ont déposé des brevets pour les différents éléments clés de leurs vélos
  • Évitez les modèles, qui en les pliant, émettent du bruit, car c’est souvent signe de jeu au niveau de la potence
  • S’assurer de l’existence de pièces détachées
  • Tester plusieurs modèles avant de se décider sur celui à acheter
  • Tenir compte de la facilité de pliage et de dépliage
  • Opter pour un modèle qui permet au cycliste d’adopter une position confortable

Et bien évidemment, il faut penser à l’usage qu’on souhaite en faire et à la distance à parcourir tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code