Le gyropode : tout savoir sur le gyropode

Le gyropode : tout savoir sur le gyropode

De plus en plus populaire ces dernières années, le gyropode est un NVEI facile à utiliser et super pratique. De quoi s’agit-il et comment l’utiliser ? Voici tout ce que vous devez savoir sur cet engin.

Qu’est-ce qu’un gyropode ?

A première vue, il s’agit d’un gros hoverboard doté d’un guidon. Il est effectivement plus imposant que son cousin, mais utilise, comme lui, un système de moteur gyroscopique pour fonctionner.

Parfois, on l’appelle « segway », car c’est l’appellation que Dean Kamen a donné au véhicule lorsqu’il l’a inventé en 2001. De nos jours, certains utilisent aussi le terme « transporteur personnel », car un gyropode ne peut accueillir qu’une seule personne. Le terme « gyropode », quant à lui, n’est apparu que vers 2009.

A quoi ressemble un gyropode ?

A quoi ressemble un gyropode ?

Les différents éléments composant un gyropode sont :

  • La plateforme sur laquelle l’utilisateur se tient debout
  • Les deux grosses roues situées de part et d’autre la plateforme
  • Un système de stabilisation gyroscopique
  • Un manche de maintien qui permet la conduite
  • Un moteur et une batterie

N’oubliez pas que c’est un véhicule électrique donc nul besoin de carburant pour le faire avancer.

Comment fonctionne-t-il ?

Pour simplifier, il faut activer le véhicule, monter dessus et utiliser son corps pour le faire avancer, pour le faire reculer, pour tourner à gauche ou à droite et pour freiner.

Pour les plus calés en physique, le mode de fonctionnement repose sur la technique de la « pendule inversée ». Lorsque vous tenez un bâton et que vous l’appuyez perpendiculairement au sol, le bâton est en équilibre et ne bouge pas. Votre corps fera exactement de même lorsque vous vous tiendrez droit comme un pic à bord de votre gyropode.

Il suffit ensuite de faire pencher légèrement le bâton vers l’avant ou vers l’arrière pour générer un déséquilibre. Si vous en faites de même avec votre gyropode, rassurez-vous, vous n’allez pas tomber à moins que vous ne vous penchiez un peu trop vers l’avant ou vers l’arrière. Il faut savoir doser le mouvement pour que l’engin bouge doucement d’avant en arrière ou de gauche à droite.

Comment faire du gyropode ?

Comme on vient de l’expliquer, il faut vous servir de votre corps comme de pendule pouvant faire bouger le véhicule électrique. Dans les détails, voici ce que vous devez faire :

  • Activer votre gyropode
  • Monter sur la planche en commençant par le pied fort, puis le suivant
  • Tenir le guidon et essayer de rester debout sans bouger
  • Appuyer légèrement sur vos orteils pour faire avancer le véhicule
  • Appuyer sur les talons des pieds pour le faire reculer
  • Appuyer un peu plus sur la jambe gauche pour tourner à gauche
  • Appuyer un peu plus sur la jambe droite pour tourner à droite
  • Se pencher un peu plus en arrière pour freiner

Chaque fois que vous ferez un mouvement, vous entraînez le manche de direction (guidon) dans votre élan. Il transmet ce mouvement à la carte mère du gyropode pour actionner le moteur. La puissance et la vitesse dépendent ensuite du degré d’inclinaison de l’utilisateur.

Une fois que vous serez bien habitué à le conduire, vous pourrez essayer quelques figures comme tourner sur place.

Comment profiter pleinement de son gyropode ?

Comment profiter pleinement de son gyropode ?

A l’origine, le gyropode était considéré comme un jouet destiné aux enfants et aux adolescents. Mais au fil des ans, il a reçu de nombreuses améliorations qui lui ont permis de s’aligner parmi les autres solutions de mobilité électrique urbaine. Il est ainsi courant de voir des adultes l’utiliser pour se déplacer au lieu de marcher. Avant de sortir vous offrir une balade, voici quelques conseils à adopter pour rouler sereinement :

  • Vérifiez la pression de vos pneus : il faut vous référer à la fiche technique de l’engin pour voir si elle est bonne ou pas.
  • Vérifiez la tenue de route : montez à bord du véhicule et testez-le pour voir comment il réagit à vos ordres. Soyez attentif pour déceler le moindre petit problème. Si par exemple, vous souhaitez rouler droit devant alors que le véhicule ne cesse de tourner à gauche ou à droite, c’est que la pression des roues n’est pas la même au niveau des deux pneus. A vérifier donc.
  • Assurez-vous que la batterie soit pleine surtout si vous comptez rouler sur une longue distance.
  • N’oubliez pas vos équipements de sécurité tels que le casque, le gilet de sécurité, les genouillères, les gants … Bref, tout ce dont vous pensez avoir besoin pour rouler en toute tranquillité d’esprit.

Comment choisir son gyropode ?

Dans une plus large mesure, le terme « gyropode » regroupe les gyropodes proprement dits, les hoverboards et les monoroues ou gyroroues. Tous sont pourvus du système gyroscopique. Toutefois, si on se focalise uniquement sur les gyropodes, le premier critère de sélection, et sans doute, le plus important concerne le modèle.

On en distingue principalement deux : le modèle urbain et le modèle tout-terrain. Si vous comptez rouler exclusivement en ville, le modèle urbain est tout à fait adapté. Par contre, si vous souhaitez également l’utiliser pour des promenades en campagne, mieux vaut opter pour un modèle tout-terrain.

Dans les deux cas, vous devez ensuite prêter attention à :

  • La puissance : tous les gyropodes sont équipés de deux moteurs, un pour chaque roue. Les modèles tout-terrain affichent une puissance oscillant entre 800 et 1 200 W et un peu moins pour les modèles urbains.
  • Les batteries : un modèle tout-terrain nécessitera une batterie d’au moins 72V. Mais tout-terrain ou urbain, les batteries des gyropodes sont pus imposantes et offrent une meilleure autonomie que celles des hoverboards. En moyenne, vous pourrez rouler jusqu’à 30 km pour une batterie à charge pleine de 6 à 8 heures.
  • Le poids : si vous souhaitez rouler seulement en ville, préférez un modèle plus léger et plus maniable. Il faudra néanmoins être très attentif, car légèreté rime avec forte réactivité. Apprenez à bien le maîtriser avant de vous lancer dans la circulation dense.
  • La garde au sol : ce terme se réfère à la distance entre le sol et la base inférieure de la plateforme. Pour un modèle tout-terrain, elle doit être suffisamment haute pour que l’engin puisse passer les obstacles facilement.
  • La sécurité : optez pour un modèle qui soit pourvu d’un système de contrôle de la vitesse et d’arrêt. Cela corrige toute erreur de conduite et évite que vous ne perdiez le contrôle du véhicule.
  • L’homologation : il est important de vérifier ce point avant de passer à la caisse, car sans homologation, vous ne pourrez pas rouler avec votre gyropode à l’extérieur. Votre champ de couverture se limitera à votre jardin.
  • Le prix : les modèles d’entrée de gamme coûtent aux alentours de 1 500 euros tandis que les milieu et haut de gamme peuvent aller jusqu’à plus de 3 000 euros.

Vu l’investissement qu’il nécessite, il est fortement conseillé de souscrire une bonne formule d’assurance pour votre gyropode. Il est d’ailleurs à souligner que comme tous les NVEI aujourd’hui présents sur le marché, son assurance est obligatoire. Il vous revient ensuite de trouver les garanties qui vous semblent les plus importantes.

Un défaut d’assurance peut vous coûter entre 3 750 jusqu’à 7 500 euros d’amende. Les autorités peuvent aussi confisquer votre véhicule et annuler ou suspendre votre permis. Dans le meilleur des cas, vous écoperez seulement d’une amende de 500 euros, mais seulement s’il s’agit de votre première infraction et si la faute n’a pas eu de graves conséquences.

Et puisqu’on parle de réglementation, retenez que dans certaines villes, il est possible de rouler à gyropode sur les trottoirs à condition de se limiter à 6 km/h. Il faut néanmoins se renseigner sur les règles en vigueur, car ce ne sont pas toutes les villes qui l’autorisent. A Paris, par exemple, cela est strictement interdit.

En savoir plus sur la législation concernant les appareils électriques dédiés à la mobilité urbaine

A lire aussi

Leave a Comment

*

code