Quelle pression pour les pneus du vélo ?

Quelle pression pour les pneus du vélo ?

4.5/5 - (2 votes)

Les pneus du vélo sont le seul contact du cycliste avec le sol. Exposés en permanence aux frottements, il est important qu’ils soient de qualité, mais pas seulement. Il faut également veiller à ce qu’ils soient bien gonflés pour plus de confort et pour un meilleur rendement. Quelle est la pression idéale à adopter ?

Quels sont les critères pour trouver la pression idéale pour les pneus de son vélo ?

Comme le site LeCyclo nous l’indique, il existe différents types de pneus pour les vélos. La méthode pour trouver la bonne pression reste toutefois la même. Celle-ci repose sur différents critères à savoir …

La marque et le modèle de pneu

Chaque marque fabricant estampille toujours la pression idéale du pneu sur sa paroi latérale. Vous pourrez y lire la pression maximale à ne pas dépasser. Ce seuil diffère d’une marque à une autre, d’un modèle à un autre et en fonction de la gomme, des crans, de la carcasse et des dessins.

Le type de pneu

Il existe deux types de pneus :

  • Les pneus tubeless 
  • Les pneus à chambre à air 

La pression des pneus tubeless peut être plus faible puisqu’en l’absence de chambre à air, le risque de le « pincer » sur un rocher ou une pierre est inexistant. Le seul bémol est que la faible pression le rend plus fragile lorsque vous roulez sur des chemins rocailleux.

Le poids du cycliste et de son vélo

Lorsque vous roulez en bicyclette, le poids de l’ensemble cycliste+vélo+bagages est transféré sur les pneus du deux-roues. Il faut donc s’assurer que la pression du pneu de vélo puisse supporter cette charge.

Ainsi, lorsque la charge totale reste légère, la pression doit être plus faible puisque la force exercée sur les pneus est faible. À contrario, lorsque la charge totale est lourde, il faut augmenter la pression pour que les pneus ne s’écrasent pas sur le sol.

La circonférence et la largeur du pneu

Les pneus à grand volume ne requièrent qu’une pression assez faible. Par exemple, sur un vélo de trekking, un pneu d’une largeur de 50 mm aura besoin d’une pression de 3.0 bars alors qu’un pneu d’une largeur de 35 mm nécessitera une pression de 4.5 bars. Et puisque chaque vélo a une largeur de pneu spécifique, on peut dire que cette pression va aussi varier d’un modèle de vélo à un autre.

Le type de jantes

Il existe effectivement différents types de jantes et certaines limitent la pression maximale qu’un pneu doit avoir. C’est notamment le cas des jantes sans crochet qui limitent la pression à 5 bars au maximum.

La météo

Lorsqu’il pleut, l’idéal est d’avoir des pneus faiblement gonflés parce que ces derniers vont davantage s’aplatir au sol et procurent une meilleure adhérence. Il en va de même lorsque vous devez rouler sur des chemins gras ou meubles.

Le type de surface

Si vous avez l’habitude de rouler sur une surface lisse et asphaltée, une pression trop faible est à éviter, car cela va ralentir votre progression. Le mieux est d’avoir une pression plus élevée pour un meilleur rendement. Attention toutefois lorsque vous roulez sur des pistes plus accidentées. Elles ne conviennent pas aux pneus trop gonflés, car vous allez rebondir et perdre en adhérence.

Le ressenti

Certains cyclistes préfèrent la vitesse et optent pour des pneus bien gonflés, mais ils ne filtrent aucune aspérité ce qui rend la conduite plus inconfortable. À l’inverse, il y a ceux qui accordent plus d’importance au confort et privilégient les pneus faiblement gonflés. Ces derniers vont s’écraser au sol et ainsi, mieux filtrer les aspérités.

Quelle pression des pneus pour les différents types de vélos ?

Quelle pression des pneus pour les différents types de vélos ?

Comme on vous le disait déjà, les différents types de vélos existants ont parfois des pneus spécifiques. Il faut donc choisir leur pression en fonction de cela.

Pour les vélos Gravel

Le vélo Gravel est une bicyclette de randonnée et d’aventure. Bien qu’il puisse rouler sur route ou sur les surfaces asphaltées de la ville, ses pneus sont surtout faits pour rouler sur du gravier. Ils sont également plus volumineux. Pour qu’ils gardent une meilleure adhérence, leur pression doit être assez faible. Pour un cycliste de 75 kg, on préconise une pression de :

  • 5 bars pour une largeur de pneu de 30 mm
  • 5 bars pour une largeur de pneu de 35 mm
  • 0 bars pour une largeur de pneu de 40 mm
  • 5 bars pour une largeur de pneu de 45 mm

Si vous devez rouler par temps de pluie, réduisez ces pressions d’1 bar.

Pour les vélos de route

La règle universelle que les amateurs de vélo de route adoptent est la suivante : la bonne pression des pneus est de 10 % du poids du cycliste. Ainsi, un cycliste de 75 kg devrait gonfler ses pneus à 7.5 bars tandis qu’un autre de 60 kg devrait se limiter à 6.0 bars. Par contre, au-delà de 80 kg, il est conseillé de se limiter à 8 bars.

Il ne faut toutefois pas en faire une règle exacte, mais s’en servir de base. Ainsi, si les 7.5 bars sont les mieux adaptés puisque vous pesez 75 kg, vous devez quand même tenir compte des recommandations du fabricant et de la météo. Et si vous transportez un enfant ou des bagages, n’oubliez pas d’ajouter leur poids au vôtre.

Pour trouver la pression qui vous convient (selon le ressenti attendu), essayez d’ajouter ou de retirer 0.5 bar à la pression conseillée. Vous pouvez même ajouter ou retirer 1 bar en fonction de la section du pneu. Une section plus grande requiert ne pression plus faible.

Pour les VTT

Les VTT ont des sections plus larges qui nécessitent des pressions plus faibles. En général, la pression des pneus de VTT oscille entre 1.5 et 3 bars, 1.5 pour les plus légers et 3 pour les plus lourds.

Quoi qu’il en soit, le type de surface à parcourir et la météo doivent toujours être déterminés avant chaque sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code