Vélos électriques : véritable succès à la base de loisirs de Saint-Pierre-de-Bœuf

C’est la première année de lancement de la location de vélos électriques pour la base de loisirs. Plus de cent personnes s’y sont essayés courant mois de juillet et août. Les retardataires peuvent encore se laisser tenter d’ici fin octobre.

Pour les adeptes de vélos, mais qui n’aiment pas non plus faire trop d’efforts sur des montées ou de trop longues distances, le vélo à assistance électrique est l’idéal. Le début de l’été a marqué également le lancement de la location de ce type de vélos à la base de loisirs de  Saint-Pierre-de-Bœuf.

Cinq VAE et une remorque pour enfants ont été mis à disposition dans le cadre de ce programme, permettant de partir à la découverte de la Via Rhôna. Une grande première : plus de cent personnes ont été séduites par l’idée et se sont lancées. D’après Frédéric Oblette, il y a eu un léger retard au niveau de la mise en location avec la maison de la Lône et en début de saison, ce n’est pas toujours évident. Certains ont tout simplement pensé qu’il s’agissait de vélos classiques à louer et ne pensaient pas à l’électrique, tandis que d’autres sont venus exprès pour essayer ce nouveau genre d’engin, avec la perspective d’en acheter éventuellement un.

Parcourir de longues distances

Les vélos à assistance électrique ont pour avantage de permettre aux non-sportifs de parcourir de plus longues distances sans trop se fatiguer, étant donné qu’ils sont équipés de batterie et de moteur (et sont donc plus lourds). L’assistance a pour but de fournir un complément au pédalage. Grâce à des capteurs, la présence, la fréquence et l’effort de pédalage sont détectés, de même que le positionnement sur les freins ou éventuellement l’accélérateur. Ce type de vélo dispose d’un contrôleur qui qualifie le comportement du vélo selon le profil utilisateur. Il est fait pour réguler la consommation électrique et piloter le moteur à chaque phase de fonctionnement : démarrage, accélération, etc. en partant des données du capteur. L’utilisateur peut choisir des modèles offrant la possibilité de couper ou de doser le degré d’assistance pendant qu’on roule, grâce à un sélecteur ou un « accélérateur ».

Certains vélos à moteur moyeux ont un système de recharge automatique de la batterie, lors d’une descente ou d’un freinage.  Tout comme un vélo classique, les VAE possèdent sept vitesses. Un boîtier situé à gauche sur le guidon est destiné à la gestion de l’assistance allant du niveau 1 à 3. La manipulation est très intuitive et grâce à l’assistance, le cycliste peut grimper des buttes ou prendre le départ sans fatigue. Offrant une autonomie de 40km, ces modèles permettent de parcourir un trajet de Chavanay aux Roches-de-Condrieu, de quoi prendre une bonne bouffée d’air, selon  Frédéric Oblette.

De plus, il n’y a rien de plus agréable que de se balader à travers la Via Rhôna qui a été rénovée courant premier semestre 2015. Dégradée par les intempéries, la piste avait certaines parties en béton soulevées par des racines  d’arbres.

 

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code