Une vélo-école dans le Grand Périgueux ?

Tour d'horizon de la place des personnes âgées à travers le monde 

Une vélo-école est l’équivalence d’une auto-école, mais dédiée aux cyclistes ou à ceux qui souhaitent apprendre à faire du vélo. Bordeaux a été la première à avoir eu cette brillante idée et le collectif Vélorution du Grand Périgueux souhaite que sa ville en fasse autant.

Pourquoi ouvrir une vélo-école ?

Selon le collectif Vélorution qui promeut la pratique du vélo dans l’agglomération périgourdine, cette vélo-école aurait pour missions d’initier les non-cyclistes à la discipline et de remettre à niveau les cyclistes pour qu’ils puissent rouler en toute sécurité en ville. Le collectif n’a donc pas hésité à inviter François Nora pour apporter de plus amples informations sur la structure qu’il dirige à Bordeaux.

En savoir plus sur http://pxvelorution.over-blog.fr/

La vélo-école : un rôle social ?

Durant son passage à Trélissac, commune voisine de Périgueux, François Nora, responsable de la vélo-école de Bordeaux, a expliqué que l’ouverture de la structure à Bordeaux a permis à de nombreuses immigrées de s’insérer dans la société. Non seulement, elles ont pu apprendre à faire du vélo, mais cette activité leur a aussi permis de rencontrer de nouvelles personnes et de pouvoir se déplacer à travers l’agglomération vu que la majorité d’entre elles n’ont pas le permis de conduire.
Pour Olivier Georgiadès, membre du collectif Vélorution, savoir conduire un vélo a donc un rôle social crucial et pourrait même aider, ceux qui ont en besoin, à trouver un emploi facilement.

Le vélo : un moyen de déplacement bon marché

Un vélo coûte cher, mais il s’agit d’un véritable investissement puisque ce véhicule peut servir pour tous les déplacements. Pour le collectif Vélorution, ce deux-roues est le moyen de déplacement idéal pour ceux qui ont un budget limité et n’ont pas de permis de conduire.

Le vélo dans l’agglomération périgourdine

Lorsque le collectif Vélorution a mené une étude auprès des habitants de Charriéras, situé à l’extrémité de Trélissac, le collectif s’est aperçu que de nombreuses personnes avaient des difficultés pour se déplacer. C’est pour cela que le collectif y a invité François Nora pour essayer d’envisager l’ouverture d’une vélo-école dans la commune et d’étudier les infrastructures nécessaires pour que le vélo y devienne un véhicule de déplacement quotidien.
Selon Olivier Georgiadès, l’extension d’une voie verte serait un projet indispensable pour que le vélo s’impose définitivement dans l’agglomération périgourdine.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code