Cyclisme : aquabike Vs spinning

Velo en salle

Les deux se font à vélo, mais si l’aquabike se fait sur un vélo immergé dans l’eau, le spinning se fait sur un vélo fixe en salle souvent accompagné d’un fond musical.

L’aquabike 

Oui, l’aquabike est à la fois un entraînement de fond qui allie le plaisir de jouer dans l’eau. Les vélos sont tous entièrement immergés sous l’eau, mais lorsqu’on monte en selle, le cycliste est immergé jusqu’à la taille tandis que la partie supérieure du corps reste hors de l’eau. Les mains sur le guidon, on commence par un petit échauffement histoire de bien se mettre dans le bain puis on enchaîne avec des petites accélérations.

C’est un sport très agréable qui donne des sensations contradictoires. D’un côté, on a les muscles qui chauffent sous l’effet du pédalage, par contre, on n’a aucune sensation de transpiration grâce à la fraîcheur de l’eau. Son contact sur la peau est d’ailleurs très agréable et on sort de l’eau avec un sentiment de flotter et les joues toutes roses comme après une sortie au grand air.

Aquabike

Côtés bienfaits, l’aquabike :

  • améliore la circulation sanguine
  • atténue la cellulite grâce au massage de l’eau
  • tonifie les hanches et les jambes
  • rend de bonne humeur puisque l’exercice favorise la sécrétion d’endorphines

La pratique est de plus facile puisqu’il suffit de se rendre dans une piscine disposant de vélo statique.

Lire aussi – Vélo à assistance électrique : quels sont ses intérêts ?

Le spinning

Ce sport se pratique toujours sur un vélo statique, mais hors de l’eau et fixe dans une salle. La plupart du temps, les salles qui en proposent diffusent une lumière tamisée et un fond musical pour donner de l’entrain aux « spinneurs ». La séance dure 45 minutes durant lesquelles ont alterne cardio et musculation.

L’avantage avec le spinning c’est qu’on peut varier l’intensité pour mettre en scène divers scénarios : grimper une montagne, rouler tranquillement sur la plage, …Après un pédalage maximal, on passe à un rythme mois résistant pour récupérer un peu avant de reprendre en intensité. Cette discipline permet de progresser petit à petit et le mental y joue beaucoup.

Spinning

Grâce à elle, on :

  • améliore la condition physique
  • tonifie les cuisses, les fesses et les bras
  • renforce l’endurance cardiovasculaire

Ce sport est aujourd’hui proposé dans de nombreuses salles de fitness parfois sous les appellations « indoor-cycling », « RPM » (Raw Power in Motion) ou encore « cardio-vélo ».

Lire aussi –

Lire aussi – VTT à assistance électrique : une nouvelle discipline sportive

Les différences

Le lieu :

  • L’aquabike se pratique en piscine pour associer les activités physiques intenses à la détente et au fun
  • Le spinning se pratique dans une salle aux ambiances discothèques pour stimuler sur le mental

Les courbatures :

  • Avec l’aquabike, on ressent des courbatures sitôt sorti de l’eau
  • Au spinning, les courbatures ne se ressentent que le lendemain

Les effets :

  • L’aquabike permet d’affiner sa silhouette grâce à l’action couplée de l’eau et du pédalage
  • Le spinning vise à brûler rapidement des graisses sous l’intensité de l’effort

Le principe :

  • Avec l’aquabike, on augmente peu à peu le rythme
  • Au spinning, on adapte la résistance

Lire également – Le vélo électrique : un véritable sport

Les points communs

Les deux se pratiquent sur un fond musical pour motiver les cyclistes et nécessitent l’usage d’un vélo statique. Aussi, tout le monde peut les pratiquer. Et si vous êtes amateurs de promenades au grand air, préférez un vélo électrique.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code