Quel est l’impact environnemental des trottinettes électriques ?

Le Code de la route des NVEI

A leur sortie, les trottinettes électriques ont déjà séduit de nombreuses personnes. Cet engouement se poursuit toujours, ce qui explique le nombre d’engins sur les voies de circulation ne cessant d’augmenter. Les arguments qu’utilisent les fabricants pour convaincre leur cible sont principalement : « peu encombrante » et « non polluante ». Si on est tous d’accord sur le premier point qu’en est-il du second ? La trottinette électrique n’a vraiment-elle aucun impact sur l’environnement ?

Les raisons qui poussent les consommateurs à les adopter

Pourquoi choisir d'utiliser une trottinette électrique
Les raisons qui poussent les consommateurs à adopter une trottinette électrique

Aujourd’hui, les nouveaux engins de déplacements personnels motorisés séduisent de plus en plus de personnes. Dans cette catégorie, on regroupe entre autres les trottinettes électriques, les gyropodes et les hoverboards. Une enquête d’opinion réalisée en août 2019 par Reichelt Elektronik en partenariat avec OnePoll a révélé que 18 % des Français possèdent une trottinette électrique.

Parmi ces Français, il y a ceux qui possèdent d’autres moyens de transport. Lorsqu’on leur a interrogé sur les raisons de leur achat, 27% a donné des réponses axées sur la flexibilité, autrement dit la facilité de transport de l’engin. 8% a évoqué des raisons de confort comparées aux autres engins de déplacements personnels motorisés et 17% en ont acheté parce qu’ils sont convaincus que la trottinette électrique a moins d’impact sur l’environnement.

La trottinette électrique, respectueuse de l’environnement à quel point ?

Pour beaucoup, le terme « électrique » lorsqu’il s’agit d’engin fait référence à moins d’impact sur l’environnement. Il est à souligner que lorsqu’on parle d’impact environnemental, il faut voir la phase de fabrication de l’engin, la phase de production de son énergie, sa phase d’usage et sa phase de maintenance et de fin de vie.

Comprenez alors qu’on peut dire que la trottinette électrique est plus respectueuse envers l’environnement que sur la phase d’usage. C’est seulement à ce point-là qu’elle est avantagée. En effet, comme la voiture électrique, la trottinette électrique ne pollue pas. Elle n’émet pas de CO2, elle ne rejette aucun composant polluant si on ne compte pas ceux liés au freinage.

Le 0% de pollution à l’usage peut alors être mis en avant si on ne compte pas non plus le fait qu’on doit amener son engin électrique à une borne de recharge par un autre moyen de transport. La structure américaine National Association of City Transportation Officials remet d’ailleurs en cause ce 0% de pollution. En effet, au niveau des émissions de carbone, la trottinette électrique n’est pas si respectueuse envers l’environnement au point qu’on la présente. Elle émet indirectement 2,4 g de CO2 par km parcouru.

L’impact environnemental sur la fabrication et la production

Pour que cette trottinette électrique arrive sur le marché, il y a d’abord les matières premières qui passent par la transformation et il y a par la suite l’assemblage. Tout ceci nécessite de l’énergie. La fabrication de la batterie de ce type d’engin et ceci a d’importants impacts écologiques. Il ne faut pas non plus passer à côté de la façon dont est produite l’électricité.

Les conséquences sur l’environnement sont certes, moins importantes si on parle production de façon écologique. Cependant, si la production est faite à partir d’énergies fossiles comme le charbon, le pétrole ou le gaz, comprenez que les répercussions sur l’environnement seront plus importantes et aussi les gaz à effet de serre augmentent.

Sur le marché, la trottinette électrique Xiaomi M365 s’écoule beaucoup sur le marché. Des spécialistes se sont penchés sur les éléments qui le constituent et ont révélé quelques chiffres : 6 kg d’aluminium, 1,4 kg d’acier, 1,2 kg pour la batterie lithium-ion, 1,2 kg pour le moteur électrique, 0,83 kg pour les pneus à chambre à air.

La trottinette électrique et l'environnement
Les trottinettes électriques sont-elles vraiment bonnes pour l’environnement ?

Après l’usage : les conséquences sur l’environnement

Si on se concentre par exemple sur la batterie, la durée de vie n’est pas la même sur tous les types de batteries. Les fabricants l’indiquent en cycles de charge. C’est le nombre de rechargement et ce ne sont que des données théoriques. Elle peut aller de 500 à 1000 cycles.

Si vous utilisez votre trottinette sur un trajet d’une quarantaine de kilomètres par jour, votre batterie ne va pas tenir plus de trois ans. Elle peut même vous lâcher au bout d’un an et lorsqu’elle approche de la fin de sa durée de vie, elle devient défectueuse et là, il n’y a pas grand-chose à faire à part la remplacer. Votre ancienne batterie va se retrouver au fond d’un lac ou dans un fossé. Là, avez-vous mesuré l’impact sur l’environnement ?

Comment réduire ces impacts sur l’environnement ?

Sur le plan de fabrication et de production, vous ne pouvez rien faire. C’est sur la phase d’utilisation que vous pouvez agir pour réduire au maximum ces impacts sur l’environnement. Pour ce faire, il faudra prolonger le maximum possible la durée de vie de l’appareil. Pour la batterie par exemple, avant la première utilisation, il faut faire une charge complète.

Ne vous emballez pas trop après l’acquisition : soyez patient et rechargez. Attendez que le voyant soit au vert pour faire le premier test. Lorsque vous l’utilisez, n’attendez pas que la batterie soit à plat pour recharger. Certains vous diront que ce n’est pas une très bonne solution, mais si vous avez une batterie lithium-ion, vous pouvez vous permettre de le charger à tout moment, car elle n’a pas d’effet mémoire.

Si vous n’utilisez pas votre trottinette électrique que rarement, on vous conseille de le recharger au moins tous les trois pour éviter qu’elle se décharge complètement. Assurez-vous pour ce cas de stocker votre appareil dans un endroit frais, au sec et à l’ombre.

Le fabricant de la trottinette électrique que vous avez choisie peut vous dire que l’engin peut très bien supporter l’eau. Cette information reste vague, mais ce n’est pas une raison d’emmener votre trottinette dans l’eau ou sous la pluie. Ce n’est non seulement risqué pour votre sécurité, mais vous allez réduire sa durée de vie. Pour voir si la trottinette électrique supporte bien l’eau, renseignez-vous sur son niveau d’étanchéité et assurez-vous que l’engin que vous avez choisi a la norme IP5.

A leur sortie, les trottinettes électriques ont déjà séduit de nombreuses personnes. Cet engouement se poursuit toujours, ce qui explique le nombre d’engins sur les voies de circulation ne cessant d’augmenter. Les arguments qu’utilisent les fabricants pour convaincre leur cible sont principalement : « peu encombrante » et « non polluante ». Si on est tous d’accord sur le premier point qu’en est-il du second ? La trottinette électrique n’a vraiment-elle aucun impact sur l’environnement ?

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code