Les critères à prendre en compte à l’achat d’un vélo électrique

velo-electrique

Le vélo à assistance électrique, dénommé VAE par les spécialistes est de plus en plus apprécié par les citadins. Selon Boris Wahl, le propriétaire d’une chaîne de 25 magasins de vélos à travers la France, c’est tout le secteur du vélo qui est en train de s’amplifier, qu’il s’agisse des modèles pliables, à multiples conduites ou encore à assistance électrique. Cependant, si dans certains pays comme l’Allemagne ou le Pays-Bas, les ventes sur ce dernier type de vélo concernent quelques 410 000 et 192 000 exemplaires, en France, il n’est que de 56 000 pièces en 2013.

Une étude sur le comportement du marché dans quatre pays : l’Espagne, la France, le Royaume-Uni et le Pays-Bas a été réalisée afin de déceler l’engouement local pour le VAE.

Le coût

En France, le coût moyen d’un VAE est de 1060 euros tandis que dans d’autres pays, il peut remonter jusqu’à 3000 euros. Au Pays-Bas, un vélo électrique de chez Bikes affiche un prix avoisinant les 1400 euros. Ce prix moindre en France s’accompagne d’un frais de rechargement de 21 euros alors que sur le territoire hollandais, il n’est qu’à 15 euros. De plus au Pays-Bas, les cyclistes disposent de voix spéciales.

Question performances

En ce qui concerne les performances de ce type de vélo, il offre une vitesse moyenne de 19 km/h, soit quatre kilomètres en plus par rapport au vélo ordinaire et un par rapport à la vitesse autorisée sur un véhicule à moteur. Sa vitesse maximale est de 25 km/h et peut atteindre les 45 km/h pour les mieux équipés. Dans ce cas, le vélo doit être immatriculé et celui qui le conduit doit porter un casque.

Son utilisation

Le VAE est utilisé dans n’importe quel déplacement, que ce soit pour se rendre au travail ou pour aller faire ses courses au supermarché. D’une manière générale, il est sollicité à des buts écologiques et pratiques par rapport à la voiture qui, elle, est plus polluante.

velo-a-assistance-electrique

Les contraintes y afférentes

Les cyclistes, aussi bien usagers du modèle motorisé que de la pièce traditionnelle évoquent essentiellement l’insécurité liée à l’utilisation de ce type de moyen de déplacement. Vols, mais aussi l’absence de voix spéciales représentent des difficultés encourues par la majorité des enquêtés en Espagne, en France et au Royaume-Uni. Seul le Pays-Bas offre les meilleures conditions de cyclisme avec des aires de stationnement sécurisées et des pistes cyclables de bonne qualité. Par ailleurs, la plupart de ces pays ne disposent pas, non plus de services de réparation. Le rechargement de la batterie peut notamment devenir un grand problème.

Le type d’utilisateurs

Outre le Pays-Bas, les trois pays où se sont déroulées les enquêtes comptent des cyclistes jeunes en partant des écoliers aux étudiants et aux adultes. Dans les pays néerlandais, cependant, le vélo est plus usité par les plus de 50 ans.

En tout, le VAE a conquis un public de tous les âges et de toutes les provenances sociales. Il est en passe de créer une nouvelle mode, celle du déplacement électrique et écologique.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code