Pourquoi rouler à scooter électrique en ville ?

Pourquoi rouler à scooter électrique en ville ?

Le scooter électrique est un nouveau bolide qui envahit de plus en plus la circulation urbaine. Son entrée s’est faite assez discrète, mais aujourd’hui, on ne peut plus ne pas la remarquer. Les citadins en raffolent, mais est-il vraiment efficace en ville ?

Qu’est-ce qui diffère le scooter électrique de son homologue thermique ?

Le scooter que nous connaissons depuis toujours a besoin de carburant pour rouler. Il doit également être entretenu minutieusement tandis que ses pièces doivent être remplacées régulièrement. C’est le scooter thermique.

La version électrique, quant à elle, n’a pas besoin de carburant pour fonctionner. Elle est pourvue d’une batterie qui alimente le moteur électrique. La batterie, quant à elle, est à recharger sur une prise classique à l’aide d’un chargeur spécifique. Faites un gros zoom sur le scooter électrique ici. En matière d’entretien, il a juste besoin d’un nettoyage hebdomadaire et d’une vérification des pneumatiques et plaquettes de frein. Quant à ses pièces, un remplacement est rarement nécessaire puisqu’il ne contient que très peu de pièces mobiles.

Le scooter électrique est-il adapté à la circulation urbaine ?

 

Scooter électrique
Le scooter électrique est-il adapté à la circulation urbaine ?

La réponse est oui. Sa taille lui permet de se faufiler facilement entre les voitures, surtout durant les embouteillages. Sa vitesse permet d’arriver à destination rapidement et à l’heure. Et comme on en distingue deux modèles, le 50 cm3 et le 125 cm3, il est possible d’en acheter un pour les adolescents.

Les parents n’auront donc plus à les emmener au collège et à les récupérer puisqu’ils sont plus autonomes. L’âge minimal légal pour rouler à bord de ce véhicule est de 14 ans. Mais le permis n’est-il pas obligatoire pour conduire un scooter électrique ?

Pour pouvoir en conduire un, l’adolescent doit suivre une formation pour décrocher un BSR (Brevet de sécurité routière). Avec ce document, il est autorisé à conduire un modèle de 50 cm3 dont la vitesse est bridée à 45 km/h. Il peut ainsi rouler en toute sécurité sans prendre de risques inutiles.

Les modèles de 125 cm3, quant à eux, sont accessibles aux personnes détenant un permis A ou un permis B. ils peuvent rouler à plus de 45 km/h et affiche une puissance supérieure à 4 000 W.

Pourquoi les travailleurs devraient-ils privilégier ce deux-roues ?

Pour les travailleurs, le scooter électrique est, sans nul doute, le meilleur véhicule pour se rendre au travail. Non seulement, il leur permet de parcourir le trajet bureau-maison plus vite, mais il leur évite également d’être retardé dans les bouchons.

Aussi, comme avec le vélo électrique, la conduite d’un scooter électrique permet de se vider la tête. On arrive ainsi plus motivé au bureau et plus serein à la maison. Soulignons que ce véhicule permet de faire quelques exercices physiques assez légers, certes, mais qui ont un effet positif sur la santé et le mental.

Ce ne sont pas les seuls avantages du scooter électrique, mais vous en saurez plus ici.

Quoi qu’il en soit, il est conseillé aux travailleurs d’en adopter un. Pour ceux qui craignent un éventuel manque de performance, sachez qu’en moyenne, la distance pour se rendre au travail est de 10 km. Or, lorsque la batterie est bien chargée, elle fournit une autonomie allant de 45 à 60 km à un scooter de 50 CC. Pour les 100 CC, l’autonomie peut grimper jusqu’à 100 km.

Autrement dit, le travailleur n’a pas à craindre de tomber en panne de batterie pour ses trajets quotidiens en ville. Il lui suffit seulement de bien recharger la batterie durant la nuit et de rouler tranquillement. Dans le cas où on a omis la recharge, sachez que de nombreuses villes proposent actuellement des bornes publiques adaptées à ces engins. Une petite demi-heure de charge vous permettra d’avoir un peu d’autonomie jusqu’à la maison.

Pourquoi rouler à scooter électrique en ville ?
Pourquoi rouler à scooter électrique en ville ?

Comment savoir si ce véhicule est fait pour nous ?

La question est judicieuse puisque le coût d’un tel engin reste quand même assez lourd. Il faut toutefois le considérer comme un investissement qui vous permettra de ne plus acheter de carburant du tout. Si vous hésitez toutefois à passer à l’achat et que vous vivez à Paris, pourquoi ne pas louer l’un des scooters électriques Bosch que la ville de Paris met à la disposition du public ? Cela vous donnera un aperçu de ce qu’est un scooter électrique et vous procurera une première expérience. Vous pourrez ainsi en juger par vous-même et décider si oui ou non, ce deux-roues est fait pour vous.

Par ailleurs, pour vous convaincre d’investir, sachez que le gouvernement a mis en place un système de prime à l’achat d’un scooter électrique neuf. Cela vous aidera à réduire l’investissement de départ.

Rouler en ville avec ce bolide est-il réellement avantageux ?

Si malgré tous nos arguments, vous êtes encore hésitant, voici d’autres bonnes raisons qui feront tomber vos dernières barrières.

Avec les embouteillages qui règnent en ville, on finit par consommer plus de carburant ce qui représente un beau pactole sur le budget du mois. Avec un scooter électrique, le pactole ira directement dans votre tirelire à titre d’économies faites.

Et toujours en termes d’économies, sachez qu’un scooter thermique qui a l’habitude de rouleur en ville doit être révisé régulièrement. Cela nécessite évidemment des frais que l’on peut éviter avec un modèle électrique. Il supporte très bien les aires urbaines et vous pourrez même continuer de rouler avec un scooter électrique sous la pluie sans craindre un court-circuit.

Doit-on promouvoir le scooter électrique en ville ?

Si l’État a instauré une prime pour l’achat d’un scooter électrique c’est bien parce qu’il encourage son utilisation. Cela fait partie de sa politique environnementale qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et ce deux-roues est justement un moyen d’y arriver.

Comme il ne fonctionne pas avec du carburant, il ne rejette pas de gaz carbonique dans l’atmosphère. Avec des villes qui ont atteint le pic en matière de pollution de l’air, son utilisation massive permettrait de revenir à un pic normal sans freiner la mobilité des citoyens.

Et ce n’est pas tout, car cela réduirait également les nuisances sonores auxquelles les citadins sont exposés en permanence. Il faut effectivement souligner que le scooter est très silencieux. Il n’émet aucun bruit puisqu’est dépourvu des pièces bruyantes associées aux motos classiques. Globalement, le silence diffusé est bienfaitrice surtout pour les nerfs, mais le conducteur devra alors faire preuve de plus de prudence. En effet, comme il n’émet pas de bruit, les piétons et autres usagers de la route ont plus de mal à détecter sa présence.

 

 

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code