Vélo en carton : un rêve devenu réalité

Un vélo en carton! Une idée fantastique que celle qui a germé dans l’esprit de son inventeur l’israélien Izar Gafni il y a trois ans. Car au-delà du rêve et de la vision de voir un vélo en carton rivaliser avec les bicyclettes de marque française Peugeot, ou les américaines SCOTT dont le coût avoisine les 300$, l’idée est facile à concrétiser! Monter sur un vélo à 10$, soit 30 fois plus que le traditionnel, c’est désormais possible.

Un équipement plus économique

Dans un pays ou un endroit fortement paupérisé, les gens s’enrichissent des visions souvent farfelues mais qu’ils réalisent avec les moyens à leur portée. Effectivement, l’armature de ce vélo particulier sera en carton, mais il y aura tout de même une partie qui sera en fer ou en acier, comme les chaînes, les câbles et peut-être aussi les pédales qui vont alourdir un peu le coût en plus des résines, des peintures et du carton lui-même. Mais le prix va tourner autour de ce 10$ et sera toujours négligeable en comparant avec les vélos classiques. Non seulement Gafni est fan de vélo, mais il a su trouver un créneau pour aider et satisfaire le grand nombre, car ce vélo en carton ne sera pas seulement une aubaine pour les plus démunis ou un nouveau moyen de déplacement, mais aussi et surtout une source de valeur ajoutée pour son auteur. Bien d’intellectuels, bien de chercheurs n’auraient jamais eu l’intention de concrétiser une telle idée «en carton » par peur d’être ironisé, mais Izhar Gafni lui, a osé relever le défi. Et malgré les soucis et la peur, le fait d’introduire son invention dans les processus d’officialisation et de normalisation d’octroi de brevet est une audace qu’il a fallu surmonter et soutenir.

Aucune contrainte au vélo en carton

Il n’y a que des avantages dans ce projet. Ecologiquement, il gagne sur deux tableaux : d’un côté, il y a le phénomène d’utilisation des produits recyclés et de l’autre la réduction du CO2 et l’absence des produits nocifs à l’environnement. En termes de coût, les plus défavorisés auront la chance de s’en procurer. Seule ombre au tableau peut-être, le moyen de pérennisation ou la viabilité du produit carton lui-même. La concrétisation de ce projet d’Izhar Gafni va modifier des habitudes de transport. Et comme Izhar a déclaré que ce dernier prototype a fait ses preuves et que la production de masse devrait débuter dans quelques mois, le monde pourra bien connaitre un grand changement de mode de vie, de mode de transport et pourquoi pas d’us et coutumes ? Ce vélo est créé en majeure partie en carton (90% recyclé) plié à la presse et simplement collé à la résine. La simplicité du système laisse vraiment rêveur et on se demande comme cela n’a pas pu être entrepris plus tôt par nos grands intellectuels ?

A lire aussi

Leave a Comment

*

code