Vélo électrique : les réponses que vous attendez depuis toujours

Même si le vélo électrique est aujourd’hui plus connu qu’auparavant, il suscite encore  beaucoup de questions parfois sans réponses. Pour mieux vous éclairer, voici quelques éléments de réponses aux questions qu’on a le plus tendance à se poser …

Son fonctionnement

Le VAE ou vélo à assistance électrique est pourvu d’un moteur qui vous aide à rouler plus vite sans faire trop d’efforts. Il vous assiste tout au long du chemin et quand vous vous mettez à pédaler. Sans pédalage, le vélo n’avance pas. Si la batterie est à plat, l’assistance ne pourra pas vous aider, mais vous pourrez continuer à pédaler avec plus de forces toutefois, le vélo pesant plus lourd qu’une bicyclette classique.

La batterie

L’autonomie de la batterie dépend de plusieurs facteurs. Pour qu’elle atteigne son maximum, il faut penser à la recharger totalement ce qui vous prendra entre quatre à cinq heures. Pour la recharger, un adaptateur vous sera fourni avec le vélo et il ne vous restera qu’à le brancher sur une prise électrique. Si vous utilisez fréquemment votre deux-roues, pensez à le charger après chaque sortie. Si elle est démontable, retirez-la de la selle après chaque usage et entreposez-la dans un endroit sec.

Le kilométrage

Grâce à l’assistance, il est possible de rouler sur une plus longue distance. Toutefois, le kilométrage exact d’un vélo électrique dépend de son poids, de sa puissance de sortie, du poids du cycliste et de la gamme du deux-roues.

Velo electrique

La vitesse

La vitesse maximale autorisée est généralement de 25 km/h. Si vous roulez au-delà de cette vitesse, l’assistance s’arrête automatiquement. Dans le cas où vous souhaitez dépenser un peu plus d’énergie en pédalant, vous pouvez programmer le niveau d’assistance souhaité depuis le tableau de bord du vélo.

Le bruit

Il développe certes un peu de bruit, mais rien d’assourdissant. Une fois lancé, vous l’entendrez à peine.

L’assurance

Les règles de souscription d’assurance qui s’appliquent au VAE sont les mêmes que celles du vélo classique. Il faut souligner qu’étant plus cher qu’une bicyclette classique, souscrire une garantie supplémentaire contre le vol est fortement conseillé.

Plaque d’immatriculation

S’il s’agit d’un vélo électrique ordinaire, vous n’avez pas besoin d’une plaque d’immatriculation. Par contre, si le modèle acquis est plus puissant c’est-à-dire doté d’un moteur de plus de 250 watts et pouvant rouler à plus de 25 km/h avec assistance, la plaque est obligatoire ainsi que le port de casque. Ce dernier point reste recommandé même avec le VAE classique.

La réparation

Le vélo électrique peut être réparé comme un vélo classique. Il vous suffit pour cela de vous adresser à un mécanicien spécialisé en vélo ou en VAE.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code