Vélo électrique : halte aux idées reçues !

VELO ELECTRIQUE

Le vélo à assistance électrique … De nombreuses personnes l’ont déjà adopté, mais d’autres le craignent encore souvent par peur de l’inconnu, mais aussi et surtout à cause d’idées reçues. Les chiffres sont d’ailleurs clairs à ce sujet puisque si aux Pays-Bas, il s’en est vendu plus de 200 000 en 2012, dans l’Hexagone, seuls 46 000 ventes ont été enregistrées sur la même année. Depuis, une progression certaine s’est fait ressentir, mais rien de bien extraordinaire. Les ventes décollent doucement et pour bannir cette réserve qu’on nourrit autour du Vae, voici des idées reçues à abattre.

VELO ELECTRIQUE

Un véhicule pour les seniors

Oui, les seniors préfèrent le vélo à assistance électrique au vélo classique et cela se comprend aisément puisqu’il leur permet de continuer à faire du vélo avec moins d’efforts à fournir. Le moteur électrique de ce deux-roues facilite effectivement le déplacement, mais qu’on se le dise, le pédalage reste obligatoire.

Toutefois, il est totalement faux de dire que le Vae est un véhicule pour les seniors puisque tous les modèles proposent des vitesses allant de 3 à 7. Tous les usagers pourront ainsi trouver le rythme et la puissance qui leur correspondent. Il est donc adapté à tous les âges et d’ailleurs, les sondages indiquent que la majorité des acheteurs ont entre 25 à 45 ans.

 

Faible en termes d’autonomie

Le vélo à assistance électrique affiche une excellente autonomie pouvant aller de 50 à 100 km. Cela dépend toutefois du modèle choisi. En d’autres termes, il offre une capacité suffisante pour réaliser les trajets quotidiens ou faire des sorties à proximité de la ville.

Il faut néanmoins ajouter que ce type de vélo n’est pas complètement autonome puisque sa batterie ne se charge pas en pédalant. Il est ainsi conseillé de recharger totalement la batterie avant de prendre la route pour plus d’autonomie. La recharge dure environ cinq heures donc peut être réalisée de nuit quand vous n’avez pas besoin du véhicule.

 

Lent

Comparé à une voiture ou à un speed bike, le Vae est effectivement lent. Toutefois, il peut rouler plus vite que le vélo classique et les bus en ville. Sa vitesse est limitée à 25 km/h et au-delà de ce seuil, l’assistance s’arrête automatiquement.

 

Lourd

Le poids du véhicule dépend du type de batterie dont il est pourvu. Les modèles dotés d’une batterie au plomb pèsent par exemple dans les 40 kg tandis que les modèles équipés d’une batterie Ni-MH ou lithium-ion pèsent dans les 20 kg. Dans tous les cas, leur poids est rapidement compensé durant le pédalage.

 

Cher

Si on le compare au prix du vélo classique, alors oui, le vélo électrique coûte plus cher. Son prix tourne autour de 1 800 euros. Avant de prendre la poudre d’escampette, sachez toutefois qu’il s’agit d’un investissement fructueux puisqu’il vous permettra d’économiser en termes de carburant, de frais de transport et même en capital santé puisque pédaler au quotidien ne peut vous faire que du bien.

Il est donc conseillé de ne pas rester bloquer sur le prix, mais de penser aux avantages qu’il peut vous apporter. Petit conseil : les Vae de marque ont tendance à attirer les voleurs donc mieux vaut choisir des modèles équipés d’un antivol sur la roue arrière.

 

Une fois que vous abolirez toutes ses idées reçues, alors acheter un Vae deviendra vite un impératif.

 

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code