Vélo à hydrogène : une conception qui séduit François Hollande

Vélo à hydrogène

Atawey et Pragma Industries viennent de développer le fameux « Alter 2 », qui cible en premier lieu les sociétés dans le domaine de la mobilité. Ce projet sera exposé lors de la COP21.

Un projet futuriste

Le projet figure parmi les plus innovants du moment. Il résulte de la collaboration entre Atawey une firme spécialisée dans l’autonomie énergétique, ainsi que Pragma Industries, une société qui œuvre dans le domaine de la production et du développement de piles à combustibles. Baptisé « Alter 2 », ce projet a suscité l’intérêt d’un certain nombre d’acteurs et du Président François Hollande. Il s’agit d’un démonstrateur technologique de vélo à hydrogène, présenté au Président lors le sa descente dans la région Rhône-Alpes, le 20 août dernier. C’était aussi l’occasion pour le chef de l’État d’aller à la rencontre des entreprises qui innovent en termes de solutions écologiques. François Hollande a également visité la nouvelle France industrielle sur les sites d’Air Liquide à Sassenage (Isère) et de l’Institut National de l’Energie Solaire (INES).

Un système innovant

Le fonctionnement de ce vélo qui permet une mobilité douce et respectueuse de l’environnement est très intuitif. Il est tout simplement actionné en branchant le vélo à une borne de recharge, suivant une technologie d’électrolyse qui décompose l’eau en dioxygène et en dihydrogène. Cette solution est destinée à palier aux problèmes rencontrés pour les VAE. En effet, les VAE posent encore des inconvénients au niveau de la durée de recharge de batterie, de l’autonomie et la durée de vie du vélo. Cela constitue pour l’heure un obstacle aux longues équipées. La version Alter 2 ne nécessite qu’un temps de recharge de trois minutes, alors que le VAE a besoin d’environ quatre heures. La capacité de ce modèle, qui est de 600Watts/heure, permet de ne pas vieillir la batterie alors que chez les vélos électriques classiques, les batteries se remplacent généralement tous les trois ans.

Une flotte qui ne manquera pas de captiver les entreprises de la mobilité

Les professionnels de la mobilité à vélo sont l’une des principales cibles dans ce projet Alter 2. Le président de la société Atawey, Jean-Michel Amaré, espère attirer l’attention des  services publics, des entreprises de livraison en ville (colis ou repas) et le secteur du tourisme de même que les  plans de déplacements d’administration. La percée dans le marché des particuliers est prévue vers 2020. Le nombre d’usagers de Vae ne cesse d’augmenter chaque année et l’on en compte aujourd’hui 30 millions dans le monde, ce qui constitue un véritable enjeu. Pierre Forté indique qu’aucun prix pour le produit n’a encore été fixé, mais que ce prix sera probablement compris entre 4000 et 5000 euros, soit un prix se rapprochant de celui d’un VAE classique de nos jours.

Un prototype d’Alter 2 sera exposé au salon ITS World Congress, qui se tiendra en octobre prochain. Il s’agit d’un Congrès mondial de la mobilité intelligente et Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et du Développement durable, a demandé à ce que ce prototype y soit présent.  Dans l’attente de la commercialisation de ce produit, il y aura une Conférence pour le Climat à Paris en décembre.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code