VAE : quelques conseils d’utilisation

VAE : quelques conseils d’utilisation

Vous venez d’acquérir un vélo à assistance électrique et vu ce qu’il vous a coûté, vous espérez pouvoir l’utiliser pour de nombreuses années. Cela est possible surtout si vous l’utilisez correctement. Pour ce faire, suivez ces quelques conseils …

La recharge et la batterie

Après chaque usage même sur un parcours relativement court, il est conseillé de charger immédiatement la batterie. La plupart des vélos électriques qu’on a aujourd’hui sont équipés d’une batterie lithium-ion qui n’est pas sensible à l’effet mémoire. Vous n’êtes donc pas obligé d’attendre qu’elle soit à plat pour la recharger. Une recharge quotidienne de la batterie est d’ailleurs recommandée. Ceci ne dit pas non plus que vous devez la laisser branché 24 heures sur 24 : débranchez-la lorsqu’elle est chargée. Cette technique vous permettra d’entretenir la batterie et de toujours avoir un vélo autonome prêt à l’emploi. Si votre batterie se trouve à 0%, rechargez-la immédiatement pour éviter les dommages.
Toujours en termes de recharge, le vélo est généralement fourni avec un chargeur. Si vous avez égaré le vôtre ou s’il a été endommagé, pensez à acheter un nouveau chargeur d’origine et dont les paramètres correspondent à ceux du vélo. Pour la recharge, évitez les endroits trop froids, privilégiez un endroit sec et bien ventilé.

Si vous ne comptez pas utiliser votre vélo pendant l’hiver ou sur une longue période, pensez à retirer la batterie. Il faudra également la brancher et la recharger une demi-heure tous les trois mois. Ceci va éviter qu’elle se décharge complètement et va vous permettre de conserver ses performances. Notez que même si vous n’utilisez pas votre VAE, sa batterie va perdre petit à petit ses performances avec le temps, ne vous étonnez donc pas si son autonomie se réduit.

Lire aussi – Comment bien entretenir la batterie de votre vélo à assistance électrique ?

La conduite

VAE : quelques conseils d’utilisation

Chaque fois que vous commencerez à rouler à bord de votre vélo électrique, ouvrez la cadence par une faible puissance puis augmentez petit à petit en cours de route. Cela vous permettra d’économiser de l’énergie. Il faut éviter de se lancer immédiatement à pleine puissance, car cela risque d’endommager la batterie. Cette mauvaise tendance de démarrer directement à grande vitesse peut aussi abîmer prématurément la chaîne et les pignons de la bicyclette et s’ils sont abîmés, vous n’avez pas le choix que de les remplacer.  Une bonne utilisation du vélo électrique impose de temps en temps l’utilisation du dérailleur.

En cours de route, évitez de freiner puis de démarrer régulièrement. En ce qui concerne les charges à emporter, veillez à ne pas trop alourdir votre deux-roues même s’il est plus robuste qu’une bicyclette classique. Pour une conduite en hiver, pensez à vous équiper d’une assistance de pédale pour faciliter le pédalage.

D’autres précautions à prendre

Avant chaque sortie, il est conseillé de :

  • toujours vérifier l’état de ses pneus, notamment leur pression et de la chaîne,
  • contrôler aussi l’usure des freins et si besoin est, faites un réglage,
  • protéger les différents éléments de votre vélo des rayons de soleil,
  • garer votre deux-roues dans un endroit à température ambiante puisque le froid influe négativement sur la batterie,
  • graisser un peu la chaîne,
  • si le capteur de pédale est encrassé fortement, nettoyez-le avec une éponge humidifiée avec de l’eau tiède.

Si vous constatez une anomalie, ne forcez pas votre vélo électrique, car ceci risque d’amplifier les dommages. Rendez-vous directement chez un professionnel.

vélo à assistance électrique

Après chaque sortie, il faudra aussi prendre du temps pour nettoyer votre vélo électrique. Une brosse va vous permettre de vous débarrasser de la saleté dans un premier temps et par la suite, vous pourrez utiliser une éponge humidifiée légèrement avec de l’eau tiède. Lorsque vous nettoyez, faites attention à la batterie et à la zone entre le capteur de pédalage et la rondelle aimantée. Si vous avez un nettoyeur à haute pression chez vous, vous pouvez être tenté par cette facilité de nettoyage, mais ceci n’est pas très recommandé pour le vélo électrique.

Une fois toutes les deux semaines aussi, lorsque vous ne sortez pas avec votre vélo, il faudra entretenir certaines pièces. Vous devez par exemple graisser les pièces chromées, les pièces en aluminium non peint ainsi que les pièces en acier inoxydable. Pour ce faire, ayez recours à de la vaseline non-acide. Pour les pièces rotatives, il faut utiliser de la graisse ou de l’huile. Les chaînes, les pignons et les arbres, quant à eux, ont besoin d’une lubrification.

Pour prolonger la durée de vie de votre vélo électrique, pensez à faire un entretien mensuel du vélo auprès d’un professionnel ou d’un concessionnaire. Ce contrôle systématique va vous éviter les dommages inutiles et les frais inutiles sur le long terme. Si votre budget ne vous permet pas de faire un entretien tous les mois, vous pouvez le réaliser une fois tous les trois mois.

Bien s’équiper

Dans les magasins spécialisés en vélos, vous allez trouver une panoplie d’accessoires. Il faudra penser à prendre les accessoires de sécurité habituels si votre VAE n’en a pas. Il serait raisonnable de l’équiper de réflecteurs supplémentaires, de chasuble fluo et de lumières. Vous pourrez aussi vous autoriser de prendre des protections contre les intempéries et le froid.

Pour les VAE avec une vitesse limitée à 25 km/h, le port de casque n’est pas obligatoire, mais pour vous protéger, il est recommandé. Si vous avez un vélo électrique avec 45km/h en vitesse, vous devez prendre un casque homologué. Ce n’est pas une simple recommandation, mais une obligation. Sur le marché, il y a différents types de casques homologués, mais le meilleur n’est pas forcément le plus cher. Faites attention à votre choix, le meilleur casque est celui qui protège bien votre tête.

Le prix du vélo électrique n’est pas donné et il serait vraiment dommage qu’on vous le vole. Personne n’est à l’abri de ces vols et c’est plus de 150 000 vélos qui se volatilisent dans la nature chaque année. N’hésitez donc pas à investir dans un bon antivol. Vous pouvez même penser à le faire marquer avec le dispositif bicycode auprès d’un opérateur agréé par la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette.

 

 

 

 

A lire aussi

One Thought to “VAE : quelques conseils d’utilisation”

Leave a Comment

*

code