VAE : les éléments électroniques qui lui permettent de rouler

Les éléments électroniques du vélo électronique

Un vélo électrique ne se compose pas seulement d’une selle, d’un guidon, de pédales, de roues et d’une batterie. En effet, pour pouvoir rouler, il est aussi pourvu d’éléments électroniques chargés de la transmission des informations et d’énergie. Quels sont-ils et comment fonctionnent-ils ?

Les composants principaux d’un VAE

Le fonctionnement d’un vélo à assistance électrique dépend de quelques composants principaux :

  • la batterie :

Celle-ci est reliée au moteur par le biais d’un faisceau. Ce dernier est indispensable au vélo puisque véhicule l’énergie nécessaire pour l’assistance. Pour les vélos d’entrée de gamme, le faisceau est situé à l’extérieur du cadre ce qui le rend vulnérable aux attaques extérieures. Sur les modèles de qualité, il est dissimulé dans le cadre afin d’être bien protégé. Ce critère peut indiquer la qualité d’un VAE et explique en partie le coût plus élevé des modèles haut de gamme.

  • l’écran de contrôle :

Contrairement à ce que l’on pense, l’écran de contrôle n’est pas une pièce maîtresse du système puisqu’il ne fait qu’afficher les informations transmises par l’intelligence du vélo. Celle-ci se trouve dans la batterie et dans le moteur. Toutefois, quand il est amovible, il devient un élément clé puisque permettra de démarrer le vélo lorsqu’on l’insère à son emplacement. Dans ce cas-là, l’assistance du vélo ne pourra être déclenchée sans l’écran de contrôle amovible.

  • la commande de la motorisation :

Ce système a pour missions de déclencher certaines fonctionnalités du VAE et de piloter l’assistance. Elle se situe généralement à gauche de l’écran de contrôle. Puisque remplissant un rôle crucial, il est impératif qu’elle soit résistante puisque si elle se casse, vous devrez remplacer non seulement cette commande, mais aussi l’écran de contrôle.

  • le capteur de vitesse :

On le retrouve, le plus souvent, au niveau de la roue arrière gauche du vélo. Il a pour rôle de déterminer la vitesse à laquelle roule le deux-roues, une information qui sera transmise à l’assistance. Quand le vélo électrique dépasse le seuil des 25 km/h, l’assistance s’arrête automatiquement après avoir reçu cette information du capteur. Ce dernier est très important dans le fonctionnement d’un VAE puisque sans lui, l’assistance ne pourra pas fonctionner.

Les éléments composant un VAE

L’intelligence du VAE

L’intelligence du VAE est fonction de son usage et de la programmation qui lui a été intégrée. Sur ce véhicule, on distingue deux principaux types de motorisation dotés chacun de son logiciel propre et de ses caractéristiques de fonctionnement propres :

  • les motorisations basiques :

Une partie de ces motorisations se situent dans la roue et fait appel à un fonctionnement binaire c’est-à-dire que suite au mouvement de pédalage, elles vont fournir une assistance à la hauteur de l’effort fourni.

  • les motorisations au pédalier :

Ces dernières regroupent différents types de capteurs dont les plus importants sont le capteur de couple, le capteur de rotation et le capteur de vitesse. Les informations collectées par ces derniers sont transmises à la carte mère qui va déterminer le niveau d’assistance sélectionné par le cycliste depuis l’écran de contrôle.

Ces composants électroniques ne nécessitent pas d’entretien précis, mais le cycliste doit néanmoins prêter attention à leur usage pour augmenter la longévité du deux-roues.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code