Un nombre accru de vols de vélos en France

Dans le cadre du développement durable, les pouvoirs publics incitent de plus en plus les habitants à utiliser des moyens de transport écologiques, entre autres le vélo. Cependant, on constate de plus en plus de vélos volés. À Tours, une campagne de sensibilisation a été lancée par le Collectif Cycliste 37.

Tous les ans, plus de 500 000 Français se font dérober leur vélo. Bien que ce chiffre soit déjà important, il est loin de refléter la réalité, car on ne compte pas les vols non signalés par leur propriétaire. En effet, normalement, lorsqu’une personne se fait voler ses deux roues, elle est sensée déposer une plainte auprès des autorités policières. L’autre alternative serait aussi de faire un dépôt de préplainte sur Internet (Ministère de l’Intérieur). Or, cette procédure n’est pas obligatoire et certaines victimes n’y recourent pas.

Le Collectif Cycliste 37 a développé un partenariat avec Toursplus dans le cadre d’une campagne de sensibilisation pour la protection des vélos contre les vols, phénomène qui sévit dans toute la ville. Cette campagne s’étalera sur plusieurs jours :

–          le10 novembre de 17h00 à 19h00 à la Gare de Tours

–          le 12 novembre de 17h00 à 19h00 sur la place Anatole France

–          le 18 novembre de 17h00 à 19h00 sur la place Jean Jaurès (côté boulevard Heurteloup)

–          le 21 novembre de 10h00 à 12h00sur la place du marché des halles

Les moyens pour éviter de se faire voler son vélo

De nos jours, il existe plusieurs dispositions à prendre pour éviter (ou plutôt réduire les risques) de se faire voler son vélo. En premier lieu, il faut investir dans un bon antivol et prendre l’habitude d’attacher l’engin à n’importe quel moment où on le gare, ne serait-ce que pour quelques minutes. Le mieux est d’éviter les endroits peu fréquentés et sombres. Il faut admettre qu’un voleur qui veut dérober un vélo y parviendra toujours, mais il sera plus réticent devant un antivol qui lui rend la tâche difficile.

Par ailleurs, actuellement, il y a le système BICYCODE, qui se base sur des opérateurs référencés et une collaboration avec les forces de l’ordre. Les statistiques sont encourageantes : jusqu’à un vélo marqué volé sur dix est restitué à son propriétaire, tandis que très peu le sont chez les non marqués.

Au moment d’acquérir votre vélo, demandez à ce que la facture fasse figurer le numéro de cadre, preuve irréfutable que l’objet est bien à vous. Vous pouvez aussi dresser une  « carte d’identité » de la bicyclette en y marquant un maximum de renseignements (modèle, marque, numéro de série, coloris…). Ces données sont à conserver avec soin car elles vous seront d’une grande aide pour le repérer si vous le perdez. Enfin, un bon cadenas n’est jamais de trop. Sur le marché, il en existe divers types, variant suivant la qualité et bien évidemment le prix. L’idéal est d’opter pour les cadenas en U. Lorsque vous attachez votre deux roues, veillez à ce qu’il le soit toujours à un point fixe.

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code