Promotion du tourisme à vélo : deux élus apportent leur contribution à Serre-Ponçon

Catherine Saumont, élue maire à Rousset, a souhaité participer à la promotion du tourisme à vélo. « Si je peux le faire, tout le monde peut le faire! » : c’est dans ces termes qu’elle s’est lancée dans un tour à vélo à assistance électrique autour du lac de Serre-Ponçon. Mercredi matin, aux côtés de l’un de ses conseillers municipaux, Joseph Rancart, elle a parcouru une centaine de kilomètres à vélo, durant deux jours. Le parcours n’est pas si facile, car il comporte pas mal de dénivelé et la traversée de deux départements et douze communes. Ce n’est pas un banal exploit, mais bel et bien une occasion pour ces élus de montrer à leurs collaborateurs et à tout le monde que le VAE (et même tout simplement le vélo) représente un intérêt du point de vue touristique. Utiliser cet engin revient, selon cette maire de Rousset, à faire les mêmes efforts que de la marche.

La première magistrate  a fait preuve de son implication pour promouvoir le vélo. Après avoir assisté au salon Eurobike à  Friedrichshafen en Allemagne, elle s’est rendu compte que le domaine du cyclisme de loisirs est très prometteur, surtout lorsqu’il s’agit d’une clientèle dont le pouvoir d’achat est assez élevé. Elle envisage également de se lancer dans la création d’une voie verte, qui reliera le pont de l’Archidiacre au barrage de Serre-Ponçon.

La maire et son conseiller ont commencé leur tour à vélo par le col Lebraut pour faire ensuite étape à Chorges. L’après-midi de ce mercredi, au programme figurent les étapes de  Prunières, Saint-Apollinaire, et la route des Puys et Embrun. Ils passeront ensuite la nuit à l’hôtel des Peupliers à Baratier, avant de continuer leur parcours en ralliant Savines-le-Lac, Le Sauze-du-Lac puis la branche ubayenne de Serre-Ponçon pour finir à Rousset.

Commercialisés depuis 1995, les vélos électriques attirent de plus en plus d’adeptes. Depuis plusieurs années en France, les infrastructures dédiées au cyclisme se sont considérablement développées.  Pour les utilisateurs, les Vae constituent un moyen de transport alternatif, respectueux de l’environnement et favorables à la santé par rapport aux moyens de transport classiques. Les initiatives au sein des pouvoirs publiques concernant la promotion de la pratique du VAE ne cessent de croître. Certaines communes accordent des  « éco-subventions » pour  l’achat d’un vélo à assistance électrique afin d’inciter de plus en plus de gens à utiliser ce mode de transport.

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code