Pratiquer le vélo en hiver

vélo en hiver

Les beaux jours ensoleillés nous quittent et l’hiver est là ! Pour ceux qui se déplacent à vélo, cela peut être une raison de ranger ce dernier au profit d’autres moyens de transport. Certes, il faut distinguer les séances de sport à 30km/h et les petites promenades en famille chaque dimanche. Tout comme la marche à pied ou la moto, pratiquer du vélo requiert un minimum d’équipements et une préparation.

 

L’échauffement

vélo en hiver

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il faut bien se préparer avant de prendre son vélo en hiver. D’ailleurs, quelle que soit l’activité physique envisagée, un minimum d’échauffement est de rigueur. Cela permettra à l’organisme de se préparer à fournir un certain effort et de s’acclimater à la température environnante dont le changement peut être radical.

Ainsi, avant votre départ, privilégiez les étirements pour faire travailler les muscles et chauffer le corps. Ensuite, évitez de rouler trop vite au tout début, au risque de vous épuiser trop rapidement, surtout si vous n’êtes pas un cycliste confirmé. Adoptez d’abord une vitesse modérée, puis augmentez progressivement votre vitesse jusqu’à atteindre votre rythme de croisière. Cela est aussi une manière d’éviter les blessures et de préserver vos muscles.

Se protéger du froid et de la pluie

Bien évidemment, des équipements pour se protéger du froid et de la pluie sont de rigueur. A vélo, vous ressentirez le froid différemment qu’à pied. Et pour cause, la vitesse est susceptible de faire chuter la température plus rapidement que vous ne l’imaginez. En plus de cela, il y a les intempéries (pluie et vent) qui peuvent constituer un obstacle à la pratique du vélo. Cependant, il suffit souvent de mette les équipements adéquats. En premier lieu, à la place d’un seul vêtement épais, privilégiez la superposition de plusieurs vêtements (débardeur, un pull et coupe-vent). Munissez-vous également de gants, collants, bonnet et éventuellement sur-chaussures. En cas de fortes pluies, les plus téméraires pourront porter un poncho et un sur-pantalon imperméable, bien que ces tenues ne soient pas des plus esthétiques. Néanmoins, il existe sur le marché des modèles conçus spécifiquement pour le vélo et dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

Lire aussi – Vélo électrique : peut-on rouler dessus malgré la pluie ?

Profiter des avantages du VTT

Enfin, si vous êtes vraiment motivé à faire du vélo en hiver, il vous faut choisir celui qui vous convient le mieux. Par temps hivernal, il est certain que les vélos de course soient moins recommandés, car les routes sont humides, couvertes de verglas ou même enneigées. Pour les sportifs, cela ne constitue pas un réel obstacle. On peut envisager un complément en faisant du vélo d’appartement, mais cela reste incomparable à la pratique du vrai vélo. Dans ce cas, il peut être intéressant d’investir pour un VTT.  Par définition, c’est le modèle approprié pour les conditions les plus défavorables, car il permet de rouler dans n’importe quelle condition climatique. Il permet aussi de travailler davantage ses muscles et ses réflexes, tout en profitant des plaisirs des sorties en forêt, loin du trafic en pleine ville, de la nuisance sonore et de la pollution.

Faire du vélo électrique en hiver

Si vous avez un vélo électrique et que vous comptez l’utiliser en hiver, il vaut mieux que la batterie soit assez échauffée avant d’être rechargée. Si votre VAE est resté immobile un certain temps en période de froid, évitez de tout de suite le pousser à plein régime. Une fois que la température du noyau passe en-dessus de 0°C, vous pourrez solliciter la batterie normalement. Pour préserver l’état de la batterie, pensez à la recharger tous les mois et stockez-la loin de l’humidité, idéalement dans une pièce chauffée.

 

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code