Pollution : les cyclistes sont-ils plus ou moins exposés que les automobilistes ?

les cyclistes sont plus exposes a la pollution que les automobilistes faux

L’avis général dit que les cyclistes sont plus exposés à la pollution que les automobilistes. Cette hypothèse est-elle vraie ou fausse ? Alors que le public l’affirme, les résultats de l’étude menée par l’Airparif en 2008 dit le contraire.

Les cyclistes moins exposés à la pollution

C’est effectivement les résultats apportés par l’enquête menée par l’Airparif en 2008. Pour arriver à ce verdict, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France a équipé un vélo de capteurs de dioxyde d’azote et de particules. Ces éléments sont retrouvés en grande quantité dans le trafic routier.

Ce test a permis de savoir que les cyclistes sont moins exposés à la pollution par rapport aux automobilistes, mais à quelques conditions.

Les cyclistes, moins exposés, mais …

Les cyclistes sont moins exposés à la pollution par rapport aux automobilistes à condition que :

– Ils ne pédalent pas en pleine circulation

– Ils suivent les voies et pistes qui leur sont dédiés

Le projet pour un transport propre a mis en place de nombreuses pistes cyclables dans les villes pour renforcer la sécurité des cyclistes et promouvoir ce moyen de transport. Grâce à la présence de ces circuits, les cyclistes sont moins exposés à la pollution puisque les voies cyclables sont souvent éloignées des voitures. L’air y est donc plus sain que celui humé en plein centre-ville.

D’autres raisons de prendre le vélo

Si le fait que rouler à vélo est moins polluant ne vous pousse toujours pas à ressortir votre bicyclette de la cave, voici quelques autres raisons qui sauront vous convaincre :

– La qualité de l’air respiré à vélo est meilleure : lorsqu’on roule à vélo, l’air ne fait que passer et le même air ne reste pas au-dessus de nos têtes ce qui n’est pas lorsqu’on roule en voiture. Il faut savoir que lorsqu’une voiture est coincée dans les embouteillages ou roule en pleine ville, l’air pollué va rentrer moins vite, certes, dans l’habitacle de l’auto, mais va y rester plus longtemps. Résultat : le conducteur et les passagers y seront plus longtemps exposés même si par la suite, la voiture prend une route de campagne. C’est cette exposition prolongée qui nuit le plus à la santé ;

– Emprunter les voies cyclables réduit jusqu’à 45 % votre exposition à l’air pollué : puisque les pistes cyclables sont installées loin des routes pour les voitures, l’air y est plus respirable et plus sain. De plus, comme le vélo ne garde pas l’air prisonnier, le cycliste n’y sera prolongé que furtivement.

Convaincu ?

A lire aussi

Leave a Comment

*

code