Lille : l’agglomération cyclable promise pour 2020 est-elle toujours d’actualités ?

enseignement-tirer-du-cyclisme

Comme de nombreuses agglomérations et villes, Lille a instauré un projet d’envergure pour devenir, d’ici en 2020, une importante agglomération cyclable. Malheureusement, même si le projet a été adopté, le budget n’y est pas ce qui pousse la Métropole européenne de Lille (MEL) à faire le point sur le cyclisme.

 

L’Association Droit au Vélo sonne l’alerte

Face à un Strasbourg intouchable et exemplaire côté cyclisme, un Bordeaux et un Grenoble qui s’accrochent et un Paris qui vient d’investir 150 millions d’euros dans son Plan Vélo, l’Association Droit au Vélo (ADAV) de la MEL a décidé de sonner l’alarme pour attirer l’attention des élus sur son Plan Vélo à lui. En effet, face à un projet ambitieux adopté, où en est la métropole Lilloise ? Nulle part si on en croit l’Association droit au vélo qui dénonce :

  • La diminution continue du budget vélo
  • Le manque de volonté politique

En savoir plus sur https://droitauvelo.org

 

Un budget en constante baisse

Selon l’ADAV, le budget vélo de la MEL ne cesse de baisser alors que déjà, entre 2008 à 2013, il n’y était que de 3 € par an par habitant au lieu de 5 € par an par habitant comme le voulait la moyenne nationale. La situation ne fait encore que s’empirer selon les dires de l’ADAV, car au lieu d’octroyer des budgets pluriannuels et conséquents pour l’aménagement de pistes cyclables, les élus font tout le contraire. Pourtant, ils ont bel et bien voté l’objectif de 10 % pour le vélo dans les déplacements, mais comment comptent-t-ils atteindre cet objectif sans infrastructures ?

 

Actualite cyclisme

Le vélo s’est fait une place

Pour l’ADAV, il est temps que les élus se bougent et pas qu’un peu parce que le vélo s’est déjà fait une place dans les déplacements quotidiens des habitants. L’association s’est ainsi aidée de comptages de trafic pour prouver qu’à Lille :

  • Le vélo est passé de 5 à 30 % dans le trafic de 1999 à 2014
  • Le nombre de cyclistes empruntant l’axe Lille-Ronchin a triplé entre 2007 à 2014
  • La voiture a été délaissée au profit du vélo et/ou du bus

Le problème qui se pose désormais c’est que malgré ces bonnes nouvelles, ce sont les infrastructures qui font défaut.

 

Un manque de volonté flagrant

Pour la conseillère communautaire Vinciane Faber qui est en charge du plan vélo 2008-2014, le manque de volonté politique des élus est également la cause de ce retard. Elle leur rappelle alors qu’ils ont pris de l’élan pour réaliser ce projet, mais qu’aujourd’hui, le projet est au ralenti pour ne pas dire « presque au point mort ». Soulignons que le rapport Métropole cyclable 2020 a été publié par la MEL en 2014. La question est donc de savoir si ce rapport est toujours d’actualités et si MEL deviendra, comme promise, une agglomération cyclable en 2020.

Pour l’ADAV et Vinciane Faber, l’objectif est loin, très loin d’être atteint au rythme budgétaire actuel. Vinciane Faber enfonce même le clou en disant que même 10 ans ne suffiraient pas pour traiter les 50 points noirs avancés dans le rapport.

 

A lire aussi

Leave a Comment

*

code