La ville de Lorient adopte la circulation à double sens pour les vélos

Les cyclistes du centre-ville de Lorient ont désormais l’autorisation de circuler librement dans les rues de la ville. De nouvelles pistes cyclables viennent effectivement d’y faire leur apparition et ce, dans divers quartiers. Grâce à ces nouvelles infrastructures, les cyclistes sont plus en sécurité puisqu’elles éveillent la vigilance des automobilistes. Et vigilance sera de mise car dans certains quartiers, les voies spécialement dédiées aux vélos vont à contre-sens. C’est le résultat d’aménagements qui datent de 2005 et dont certains viennent d’être rénovés pour permettre une circulation à double sens.

Les signes indicateurs de ces nouvelles infrastructures

Pour indiquer la présence de ces nouvelles pistes cyclables, les automobilistes pourront se baser sur la présence d’un marquage au sol et d’un panneau de signalisation. Ce dernier a été adopté pour que les usagers de la route puissent reconnaître facilement ces circuits.

Le Code de la route oblige

L’apparition de ces nouveaux aménagements ne s’est pas faite au hasard d’après Bruno Blanchard, le conseiller municipal au sein de la Mairie de Lorient. Effectivement, il s’agit d’une réponse à un décret établi en 2008 dans le cadre d’un plan pluriannuel ayant pour objectif de développer les zones de rencontre au sein de la ville. Le projet est soutenu par le ministère responsable des déplacements. Selon l’adjoint Olivier Le Lamer, le Code de la route a l’obligation légale d’instaurer des doubles sens pour la circulation des cyclistes.  La législation et les projets gouvernementaux ne pouvant être pris à la légère, le projet sera réalisé dans 110 rues réparties dans l’hyper-centre de la ville de Lorient. Les derniers aménagements devraient être utilisables d’ici trois ans.

Des pistes cyclables à double sens à Lorient

Le scepticisme du groupe des automobilistes sur la question de la sécurité routière

Toujours d’après Olivier Le Lamer, la ville de Lorient est toute indiquée pour vivre une première expérience de cohabitation routière entre automobilistes et cyclistes. En effet, les tests sur la question ont été probants et la sécurité des usagers de vélos sera renforcée. Les automobilistes restent, quant à eux, sceptiques puisque malgré la présence d’itinéraires cyclables dans certains quartiers depuis quelques temps déjà, ils ont du mal à les accepter. Les cyclistes seraient, selon eux, irrespectueux du Code de la route en évitant quelquefois de respecter les limites liées à leurs propres voies. De ce fait, l’instauration de ces nouvelles pistes serait source de danger de l’avis de 40 millions d’automobilistes.

Quelques quartiers à exclure du projet

Ce projet touche essentiellement les quartiers où la circulation est peu dense. Le paramètre de la taille de la route est, en outre un élément déterminant dans sa réalisation. C’est pourquoi, dans certains quartiers où les rues sont étroites, installer des pistes cyclables à deux sens reste impossible, et qui plus est dangereux. Six rues sont touchées par cette situation et ne feront donc pas partie du projet.

Par ailleurs, le comportement des usagers de ces routes nouvellement aménagées inquiète encore certaines personnes. Pour les cyclistes, il y a comme une sensation d’emprunter une voie en sens interdit, tandis que chez les automobilistes, c’est surtout la surprise de croiser un cycliste à un coin de rue qui les effraient. Les responsables du projet se montrent néanmoins optimistes quant à la bonne marche de cette nouvelle règle de la circulation. Il faut juste que chacun prenne le temps de s’y habituer.

Quoi qu’il en soit, il s’agit essentiellement d’offrir une plus grande liberté de circulation aux cyclistes en leur offrant des pistes à deux sens, à l’image des piétons qui disposent également de leur passage piéton.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code