Scooter électrique : peut-on rouler sous la pluie ?

Rouler sous la pluie à scooter

Depuis quelques années, le scooter électrique s’invite de plus en plus dans la circulation urbaine. Ce véhicule présente des avantages non négligeables. Il est silencieux, rapide et économique puisque ne consomme pas de carburant. Cela le rend également écologique puisqu’il n’émet pas de gaz d’échappement. Certains hésitent toutefois à en acheter surtout ceux qui vivent en zone pluvieuse. Le scooter électrique peut-il encore être utilisé en cas de pluie ?

Comment fonctionne le scooter électrique ?

Avant de trancher sur la possibilité de rouler sous la pluie ou non, il faut d’abord comprendre le mécanisme du scooter électrique.

Pour fonctionner, ce véhicule est doté d’un moteur électrique qui est alimenté par des batteries. Il est aussi pourvu d’un petit boîtier, le contrôleur électronique, qui permet la gestion du deux-roues.

Avant chaque usage, il faut recharger les batteries sur une prise électrique de 220 V. Un chargeur adapté est fourni à l’achat et il faut, au moins 8 h de recharge pour que la batterie soit pleine.

Cela signifie qu’il est, non seulement, dépendant de l’électricité, mais en utilise également pour rouler. Et comme on sait déjà que l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage, la question de pouvoir rouler sous la pluie a toute son importance.

Que peut-il arriver si on continue de rouler sous la pluie ?

Parfois, on se fait surprendre par la pluie alors qu’on est sur le chemin du retour ou du bureau. Doit-on alors s’arrêter pour s’abriter le temps que la pluie passe ? La logique voudrait qu’on fasse cela, mais si à chaque pluie, on doit s’arrêter, le côté pratique du scooter électrique ne sera plus au rendez-vous.

La bonne nouvelle c’est que, oui, vous pouvez continuer à rouler sur un scooter électrique malgré la pluie. Comme ce véhicule fonctionne sous basse tension avec un système 48 V à courant continu, il n’y a aucun risque s’il est mouillé. Les constructeurs ont fait en sorte de le protéger contre la pluie, mais attention, il n’est pas pour autant imperméable.

En effet, il faut bien faire la différence entre « résistant à l’eau » et « imperméable ». Ce sont deux termes qui se réfèrent tous à l’humidité, mais avec des sens bien différents.

Le scooter électrique est résistant à l’eau ce qui nous permet de continuer à rouler malgré la pluie. Il n’est pas imperméable pour autant et d’ailleurs, quand la pluie tombe à grosses gouttes, le mieux c’est de s’abriter. Les grosses gouttes ont tendance à avoir la même intensité que le jet d’eau, totalement à proscrire pour ce deux-roues.

Rouler sous la pluie à scooter
Pourquoi le scooter électrique supporte la pluie et non le jet d’eau ?

Pourquoi le scooter électrique supporte la pluie et non le jet d’eau ?

Les gouttes de pluie tombent de très haut et glissent simplement sur le scooter. Le jet d’eau directement orienté sur le scooter va générer des infiltrations dans les petites fissures du carénage. Cette humidité va court-circuiter le système électrique du deux-roues donc divers problèmes peuvent survenir. Cela peut même endommager le moteur. C’est pour cela qu’on évite de laver le scooter électrique au jet d’eau.

Et pour en revenir à la pluie, si elle ne fait que tomber, vous pouvez continuer de rouler. Par contre, si elle laisse derrière elle de hautes eaux stagnantes ou des inondations sur la route, ne vous risquez pas à entrer dedans. Cela risque d’endommager votre scooter électrique de manière définitive. En effet, une immersion des composants électriques dans l’eau est tout sauf recommandée. Cela est aussi imprudent de votre part puisque peut générer des courts-circuits dégageant des arcs électriques.

Peut-on alors rouler sous la pluie ou non ?

Oui, mais pas systématiquement. Même si les constructeurs ont fait de leur mieux pour protéger les composants du scooter électrique contre la pluie, il n’est pas imperméable pour autant. Il faut donc faire preuve de bon sens et ne pas prendre des risques inutiles. En termes de bon sens, il est conseillé de ne pas rouler à bord de votre scooter électrique dans les conditions suivantes :

En cas d’eau de pluie stagnante :

La batterie et le moteur électrique ne survivront pas à une immersion dans l’eau stagnante.

En cas de pluie verglaçante :

C’est le cas lorsque la température est inférieure à 0°C et qu’il pleut. Dans ces cas-là, il est fortement interdit de rouler sur son scooter électrique. En effet, quand la température se situe sous le point de congélation et que vous continuez de rouler, cela va engendrer une surcharge de la batterie et du moteur. Leur longévité s’en trouvera affecté.

Dans le cas où vous aviez dû emprunter votre scooter électrique en urgence en période hivernale et que vous avez été surpris par une pluie verglaçante, attendez que la pluie cesse puis réchauffez la batterie avant de démarrer. Une fois à la maison, il faut également que la batterie soit réchauffée avant de la recharger.

En cas de mauvaise visibilité :

Que ce soit en hiver ou en été, il est conseillé de ne pas utiliser votre scooter électrique lorsque la pluie génère une mauvaise visibilité. De ce fait, on évite de sortir sous une pluie torrentielle. Si vous avez été surpris quelque part, abritez-vous le temps que cela se calme un peu. Gardez en tête que par temps de mauvaise visibilité, vous êtes un maillon vulnérable dans la circulation.

Comment nettoyer son scooter électrique ?

Nettoyage du scooter électrique
Comment nettoyer son scooter électrique ?

Avec un scooter classique, on utilise volontiers le jet d’eau pour faire partir les saletés. Mais comme le jet d’eau est à proscrire pour le scooter électrique, quelle option nous reste-t-il ? Le chiffon humide.

Oui, pour nettoyer un deux-roues doté d’une batterie électrique, la seule possibilité est de prendre un chiffon propre, de l’humidifier et de nettoyer avec le scooter. Ce chiffon humide servira à nettoyer le châssis, les éclairages, le système de freinage et la partie électrique. Cette dernière inclut la batterie, le contrôleur électrique et le moteur. Les roues et la carrosserie doivent également être nettoyées de la même manière.

En général, un nettoyage par semaine est conseillé pour les roues et la carrosserie. Pour les autres parties citées plus haut, un nettoyage par mois suffit.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code