Les bandes anti crevaisons : comment les utiliser ?

Les bandes anti crevaisons : comment les utiliser ?

Tous les passionnés de vélo ont une hantise en commun : que la balade tourne court à cause d’une crevaison. Heureusement, il existe désormais diverses astuces pour réduire les risques de crever à vélo. Parmi elles, il y a les bandes anti crevaisons. Efficaces pour certains, inutiles pour d’autres, comment bien les utiliser pour qu’enfin les sorties se passent sans encombres ?

Qu’est-ce qu’une bande anti crevaison ?

La bande anti crevaison est une sorte de ruban adhésif vendu en rouleau. On en trouve facilement dans les magasins de cycle et il en existe différentes marques. En général, tous se valent d’un point de vue qualité. Leur efficacité dépendra ensuite de comment vous vous êtes pris pour les installer.

A lire – Pédaler pour être heureux : un fait scientifiquement prouvé

Comment installer une bande anti crevaison ?

Comment installer une bande anti crevaison ?

Pour que la bande anti crevaison se montre efficace, vous devez bien la coller dans le fond de votre pneu. Une bande mal positionnée entraîne une sensation d’inconfort, mais elle ne protègera aucunement vos pneus d’éventuelles perforations et coupures.

Pour ceux qui ont du mal à l’installer, voici les étapes à suivre avec minutie :

  • Démonter les roues : cela est nécessaire puisque la bande doit être posée entre le pneu et la chambre à air.
  • Retirer la chambre à air pour accéder au fond du pneu. Vous pouvez aussi les laisser en place, mais légèrement dégonflées pour pouvoir accéder au fond du pneu.
  • Nettoyer l’intérieur du pneu : il se peut que des saletés sont venues s’y loger donc il est conseillé de les retirer pour une meilleure adhésion de la bande.
  • Décoller une petite partie du film protecteur puis collez immédiatement la bande dans le fond du pneu. Il est important de décoller le film au fur et à mesure que vous épousez le contour du pneu.
  • Disposer fermement la bande tout au fond du pneu : ne laissez aucun trou d’air pour que la bande soit bien adhérente. Pour vous faciliter la tâche, tournez doucement le pneu au fur et à mesure que vous progressez.
  • Couper la bande à la bonne longueur : en général, vous n’aurez pas besoin de couper la bande puisque leur longueur a été pensée pour faire le tour d’un pneu. Cela peut toutefois être nécessaire dans certains cas, donc tâchez de couper bien droit.
  • Prévoir un petit chevauchement : certains disent qu’il faut couper la bande pile poil pour que les deux bouts se touchent à peine. Cela évite les sensations d’inconfort en roulant, mais sous la pression de la chambre à air, du poids du cycliste et de la chaleur due au frottement, l’écart peut se creuser ce qui fait que vous aurez une partie plus vulnérable aux crevaisons au niveau de la roue. Pour éviter cela, il faut que les deux bouts de la bande se chevauchent un peu pour une parfaite adhésion. Rassurez-vous, la sensation d’inconfort est à peine perceptible et il vaut mieux cela que d’avoir à réparer ses pneus à chaque sortie.

Même si, en théorie, la méthode paraît simple, la pratique est plus complexe. Il est important de prendre son temps pour bien positionner la bande. Si vous manquez de patience ou avez peur de ne pas être à la hauteur de la tâche, il est conseillé d’emmener son vélo (ses roues) chez un professionnel du cycle pour qu’il fixe les bandes pour vous.

Lire aussi – Le vélo en été : conseils pour rouler malgré la forte chaleur

Quels sont les avantages des bandes anti crevaisons ?

Les bandes anti crevaisons, lorsqu’elles sont bien positionnées, réduisent vraiment les crevaisons.

Lorsqu’elles adhèrent bien aux pneus, elles n’engendrent aucun changement majeur au niveau du confort. Certes, elles augmentent un peu le poids des roues, mais cette prise de poids reste légère et peu ressentie.

Elles restent faciles à poser bien qu’on puisse avoir quelques difficultés au début. Avec l’habitude, la tâche devient plus aisée.

Elles sont abordables et évite d’avoir à payer cher en achetant de nouvelles chambres à air ou en réparation imprévue.

Elles se trouvent facilement dans le commerce et certains vendeurs proposent même de les installer eux-mêmes.

Lire aussi – Confort à vélo : conseils pour ne plus avoir mal aux fesses

Quelles sont les limites des bandes anti-crevaison ?

Quelles sont les limites des bandes anti-crevaison ?
Les roues de l’e-ST 900 de Decathlon

Certes, leur mission principale est de vous épargner les crevaisons, mais ces bandes ont aussi leurs limites.

La première chose à retenir c’est qu’elles ne protègent que contre les perforations par des éléments extérieurs : épine, bris de verre, clou … Elles sont également assez efficaces contre le pincement, mais cela dépend de la surface couverte par la bande dans le fond du pneu et de l’intensité du choc qui a généré le pincement.

Pour ce qui est des autres causes de crevaison : usure des pneus ou de la chambre à air, fond de jante en piteux état, mauvaise qualité des pneus, rupture de la valve … elles ne peuvent rien faire. Voilà pourquoi il est important de les associer aux autres astuces anti crevaison.

Quelles sont ces autres astuces anti crevaison ?

Un cycliste responsable doit mettre en pratique les conseils qui suivent pour éviter les crevaisons, ou au moins réduire ces épisodes décevants :

  • Choisir une bonne pression des pneus : cela réduit le risque de pincement et de perforation. Idéalement, cette pression devrait être équivalente à 10 % (en bars) du poids du cycliste tout en se limitant à 8 bars.
  • Vérifier régulièrement l’état de ses pneus : si vous roulez régulièrement, faites cette vérification après chaque sortie, au moment du nettoyage du vélo. Si des pierres se sont coincées au niveau de la roue, retirez-les pour voir si elles ont laissé une fuite ou non. Si vous ne roulez que rarement, effectuez la vérification avant de sortir et après la sortie.
  • Choisir des fonds de jante de qualité : non seulement, ils réduisent les risques de crevaison par pincement, mais ils offrent également une meilleure protection de la chambre à air contre les éraflures et l’usure générée par les têtes de rayons.
  • Remplacer la chambre à air quand elle est usée : il ne sert à rien de réparer une chambre à air. Certes, si vous crevez en route, vous pourrez appliquer des patchs autocollants dessus le temps d’arriver à la maison, mais une fois sur place (ou avant la prochaine sortie), remplacez la chambre à air usée par une nouvelle.
  • Remplacer les pneus le moment venu : à force de rouler, les pneus s’usent et perdent leurs crampons. Ils deviennent ainsi moins adhérents et plus vulnérables aux crevaisons. Lorsque vous voyez que la surface est devenue beaucoup plus lisse qu’auparavant, il est temps de changer les pneus.

Outre ces astuces, notez qu’il existe d’autres alternatives aux bandes anti crevaison.

Lire d’autres conseils – Faire du vélo en vacances : les conseils pratiques qu’il vous faut

Quelles sont les alternatives aux bandes anti crevaison ?

Quelles sont les alternatives aux bandes anti crevaison ?
Les roues et les pneus de l’e-ST 900 de Decathlon

Dans le cas où vous avez utilisé des bandes anti crevaison plusieurs fois, mais qu’elles ne se sont pas montrées trop coopératives, d’autres alternatives peuvent être envisagées telles que :

  • Les pneus Tubeless : ils sont à l’abri des crevaisons par pincement. Certains modèles sont pourvus d’une bande de renfort anti crevaison pour une efficacité accrue.
  • Le gel anti crevaison : il est à appliquer sur la chambre à air et vise à colmater les trous dès le perçage. Grâce à lui, le cycliste peut continuer de rouler sans devoir s’arrêter pour réparer le pneu perforé. En injectant 40 à 60 ml du produit au niveau de chaque pneu, le gel peut obturer un trou d’environ 6 mm de diamètre. Ce n’est toutefois qu’une solution d’urgence et préventive.
  • La chambre à air anti crevaison : on en trouve divers modèles (striés, bosselés ou annelés), mais d’une vue globale, ces chambres à air ont été conçues pour être plus résistantes au pincement. Elles freinent également l’agrandissement d’un trou en cas de perforation. Il est possible de les optimiser en y injectant un gel anti crevaison.
  • Le pneu anti crevaison : il dispose d’une bande de renfort directement intégrée par le constructeur. Le renfort est placé sous la bande de roulement. Il protège ainsi contre les perforations, mais attention, il ne protège pas contre le pincement et les perforations au niveau du flanc des pneus.
  • Les pneus pleins : spécialement conçus pour les pistes, ces pneus sont à l’épreuve des crevaisons. Le seul bémol c’est qu’ils réduisent beaucoup le confort et ont une mauvaise tenue de route. Pour remédier à ce second inconvénient, certains fabricants proposent des chambres à air pleines à utiliser avec des pneus classiques. La tenue de route s’en trouve améliorée, mais les pneus restent lourds et gênants.
  • Le boyau : il s’agit d’une roue particulière pour laquelle le pneu et la chambre à air sont directement collés à la jante. Le risque de crevaison par pincement est ainsi inexistant et le renfort anti crevaison est beaucoup plus résistant. Attention toutefois, un boyau peut quand même crever, mais la différence c’est qu’on peut continuer à rouler avec contrairement à un pneu. Ce type de pneumatique est plus réservé aux compétitions, mais on peut aussi l’utiliser pour du cyclisme de loisir ou pour s’entraîner.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code