E-ST 900 de Decathlon : un VTTAE à découvrir

Décidément, la marque Decathlon tient à s’imposer dans l’univers des vélos à assistance électrique. Après le lancement de son e-ST 500, voilà qu’elle nous dévoile un autre de ses innovations : l’e-ST 900. Idéal pour les randonneurs en montagne, ce VTTAE a de quoi surprendre, non seulement en termes de performance et de design, mais aussi au niveau de son prix compétitif. Zoom sur ce VTTAE de Decathlon.

Les caractéristiques de l’e-ST 900

L’e-ST 900 est le second vélo tout terrain à assistance électrique (VTTAE) de Decathlon, le premier étant l’e-ST 500. La principale différence entre les deux : le moteur central dont est pourvu l’e-ST 900. A part ce détail essentiel, voici ce qu’il faut savoir sur ce deux-roues :

  • Matériau de fabrication : aluminium 6061
  • Moteur central : un Brose T de 250 W au couple de 90 nM
  • Batterie : 504 Wh, 36 V, 14 Ah
  • Pneus Taipan Koloss larges de 27,5’’ x 2,8’’
  • Jantes Sunringle DUROC 40 dépourvues de chambre à air avec essieux traversants
  • Fourches avant Rockshox Judy avec 120 mm de débattement
  • Transmission Shimano Deore M6000 1 x 10 avec cassette arrière 11-42
  • Freins Tektro TKD 32 avec à disques hydrauliques de 180 mm
  • Selle B’Twin Ergofit Evo
  • Autonomie estimée : environ 50 km
  • Nombre de vitesses : 10
  • Poids : 22 kg
  • Charge maximale supporté : 120 kg

L’e-ST 900 est ainsi un vélo performant, spécialement conçu pour les randonneurs, surtout ceux qui affectionnent les pistes de montagne.

Lire aussi – Comment choisir son VTT enduro ?

Pourquoi devez-vous investir dans ce modèle ?

Le premier critère qui séduit toujours les vététistes est sans nul doute le prix. Vu les caractéristiques de l’e-ST 900, on pourrait se dire que ce dernier rejoint la catégorie des VTTAE de plus de 3 000 euros, or il n’en est rien. Avec ce modèle, Decathlon entend bien se positionner sur un marché plus accessible à tous en le proposant à moins de 2 000 euros. Une petite aubaine qu’il ne faudrait pas manquer !

Et au-delà du prix, le deux-roues offre de nombreux avantages tels que :

  • Une meilleure accroche et surtout un plus grand confort durant la conduite grâce à ses pneus larges
  • Un moteur puissant et silencieux
  • Une géométrie du cadre à peu près normale malgré l’électrification et le moteur central

Ce qu’on pourrait lui reprocher c’est l’accès un peu complexe à la commande des modes d’assistance lorsqu’on roule.

Mieux connaître l’e-ST 900 pour pouvoir se décider

Pour ceux qui hésitent encore à investir dans ce deux-roues tout terrain, voici qu’autres arguments qui pourraient vous faire changer d’avis …

Le moteur central

Decathlon a bien fait de choisir un moteur Brose T pour ce VTTAE. Notez que la marque Brose figure parmi les plus appréciés à travers le monde. Si la version « S » est celui qui équipe les deux-roues haut de gamme de plus de 4 000 euros, la version « T » est choisi pour les modèles de moyenne gamme dont l’e-ST 900. Avec un couple de plus de 90 nM, ce vélo tout terrain rivalise facilement avec le Shimano Steps E7000 ou encore le Bosch CX.

En termes de puissance, il affiche un bon 250 W ce qui peut être suffisant pour rouler sur les pistes de montagne. Notez que le besoin en puissances dépendra essentiellement de vos envies d’exploit. Certains auront besoin d’un vélo plus puissant encore que l’e-ST 900 alors que d’autres s’en accommodent facilement.

Concernant l’intégration du moteur au vélo, celle-ci laisse un peu à désirer. Pour cause, il est clairement visible même si la marque a fait l’effort de le dissimuler dans son carter de protection. Notez que celui-ci suit l’axe de la batterie et on a choisi les coloris noirs-gris-blanc pour le camoufler, mais pas assez. Le caoutchouc de jonction entre le carter et le tube de selle se montre aussi peu performant en matière d’étanchéité. En effet, l’humidité et les saletés peuvent s’y infiltrer facilement. Bien sûr, il reste possible de bien nettoyer le deux-roues, même à ce niveau, mais il faudra démonter quelques pièces.

Quoi qu’il en soit, malgré ce petit bémol au niveau de l’intégration, Decathlon a réussi à intégrer ce moteur central sans trop perturber la géométrie du cadre du vélo. Evidemment, cet emplacement a engendré quelques modifications, mais assez légère. Ces dernières se remarquent surtout au niveau du tube horizontal et des haubans à forme courbée. Mis à part cela, le cadre affiche des dimensions raisonnables avec des bases courtes d’environ 449 mm. Sa profondeur ou « reach », quant à elle, varie entre 379 mm à 445 mm soit entre la taille S (pour les 1,50 m à 1,64 m) et la taille XL (pour les 1,85 m à 2 m). Le vélo est ainsi adapté à tous les gabarits.

Quant au confort durant la conduite, sans réglage spécifique, le vététiste devra adopter une position droite. On peut toutefois remédier à cela et retrouver la position habituelle (semi-couchée) en réglant l’angle de la potence. Pour ce faire, il faut remonter le cintre.

Le confort de conduite

Toujours en termes de confort durant la conduite de l’e-ST 900, ses pneus larges absorbent très bien les chocs ce qui fait oublier l’absence d’amortisseur arrière. De toute façon, la roue avant, grâce à sa fourche hydraulique atténue très bien les impacts.

Là encore, Decathlon a fait un choix judicieux en optant pour ces pneus qui se marient assez bien au cadre rigide en aluminium et supportent assez bien le poids du deux-roues.

Et on ne peut parler confort sans parler de la selle B’Twin Ergofit Evo. Celle-ci offre une bonne épaisseur de mousse pour un excellent amorti durant la conduite. Pour plus de confort, on pourrait remplacer la tige d’origine standard de 31,6 mm par une tige de selle téléscopique. Celle-ci est plus souple et augmente le confort de l’assise surtout si vous avez tendance à enchaîner montées et descentes.

A lire – Confort à vélo : pensez à la selle ergonomique et à la tige de selle suspendue

Commande et mode de fonctionnement

L’e-ST 900 de Decathlon embarque un petit ordinateur de bord tout-en-un qui est fixé sur le côté de la poignée gauche. L’écran affiche toutes les informations que vous devez savoir comme votre vitesse, la portée, le mode d’assistance sélectionné, l’autonomie restante, soit le niveau de charge de la batterie, …

Pour lire ces données, il vous suffit d’appuyer sur le bouton du haut de manière prolongée. Vous disposez aussi accéder au menu grâce aux quatre directions du joystick situé à côté de l’écran LCD. Notez qu’il n’est pas vraiment facile d’effectuer ces manipulations tout en roulant surtout si on veut obtenir une estimation de l’autonomie en kilomètres. Pour cela, il faudra faire défiler l’écran grâce au joystick ce qui n’est guère pratique.

Pour compenser cette petite difficulté, l’ordinateur de bord est doté d’une petite prise micro-USB sur le côté droit. Celle-ci vous permet de recharger un GPS ou un smartphone.

Sachez que l’e-ST 900 propose trois modes de fonctionnement ou niveau de difficulté. Autrement dit, depuis l’ordinateur de bord, vous pouvez sélectionner le niveau d’assistance électrique dont vous avez besoin. Au choix, vous avez :

  • Le mode « Eco » : le niveau d’assistance est ici très faible. L’avantage c’est que vous économiserez mieux votre batterie ce qui signifie une autonomie plus longue, mais l’inconvénient c’est que vous aurez à fournir plus d’efforts au pédalage. Avec un vélo qui pèse plus de 22 kg, réfléchissez-y avant de vous lancer sur une pente raide. Il faut savoir qu’on retrouve deux niveaux en mode Eco : l’Economy simple qui propose une assistance de +40 % et l’Economy + qui offre une assistance de +80 %.
  • Le mode « Standard » : le niveau d’assistance électrique est moyen puisque le vélo vous apporte une aide normale, à la hauteur de vos efforts. C’est le bon compromis lorsqu’on souhaite économiser de la batterie tout en dépensant plus d’énergie. Ce mode offre une assistance de +160 %. C’est le plus polyvalent puisque permet aussi bien de rouler sur des pistes à plat que sur des pistes plus accidentées.
  • Le mode « boost » : le niveau d’assistance est élevé donc vous n’aurez pas à trop vous fatiguer. Le seul bémol c’est que l’autonomie chutera rapidement puisque la batterie est très sollicitée. Les balades tourneront court, mais retenez une chose : vous aurez quand même à pédaler, car le pédalage est essentiel pour enclencher l’assistance et faire avancer le VTT électrique. Ce mode offre une assistance de +320 % ce qui permet vraiment de « gravir les montagnes ».

En gros, ce VTTAE de Decathlon convient vraiment à tous les profils, des débutants aux cyclistes du dimanche qui veulent faire du sport de temps à autre.

Lire aussi – Le VTT électrique : partagé entre VAE et motocyclette

La batterie et l’autonomie

Son autonomie est estimée à 50 km, mais comme avec tous les vélos électriques, elle est fonction de la manière dont vous roulez, du niveau d’assistance, du dénivelé, de la pression de pneus, de la fréquence de pédalage, de la qualité des pistes (sèches, cahoteuses, boueuses …) et du poids du vététiste. Retenez que la charge maximale est de 120 kg donc si vous pesez 100 kg, il vous reste 20 kg pour le matériel à transporter et vos bouteilles d’eau.

Et bien évidemment, si vous vous contentez du mode Boost à chaque sortie, nul doute que la batterie sera rapidement à plat. La petite astuce consiste à varier le niveau d’assistance en fonction des pistes. Sur une piste plate, mettez le mode Eco ou Standard puis dans les pentes raides, activez le mode Boost.

Pour un VTT électrique de moins de 2 000 euros, la batterie offre une capacité supérieure qui se chiffre à environ 504 Wh. Couplé à son moteur, elle offre une plage réelle de 80 miles.

Pour la recharger, le vélo est fourni avec un chargeur rapide. La batterie met environ trois heures pour se recharger totalement. Un voyant lumineux à 5 leds permet de voir quel est le niveau de charge.

La recharge peut se faire directement avec la batterie fixée sur le vélo, mais il est aussi possible de la retirer et de la charger à l’intérieur. Le vendeur vous fournit les clés pour retirer la batterie à l’achat. Préférez une recharge à l’intérieur en hiver, car pour atteindre une charge optimale, la recharge doit se faire à une température ambiante. De plus, cela vous évitera le vol de batterie qui est un composant assez coûteux du deux-roues.

A lire – Quand hiver rime avec pratique du vélo électrique

Pour l’e-ST 900, Decathlon garantit sa batterie deux ans soit 500 cycles de charge/décharge. La marque souligne même qu’en fin de garantie, la batterie aura toujours 70 % de sa capacité ce qui signifie que vous pourrez continuer à l’utiliser encore pendant des années.

La boîte de vitesse

Malgré son prix, Decathlon s’est encore surpassé au niveau de la boîte de vitesse en équipant l’e-ST 900 du groupe Deore M6000 1 x 10 de Shimano. En un jargon plus simple, il se compose d’un levier de vitesses M6000 et d’un dérailleur Deore Shadow +. A l’avant, on découvre un plateau antidéparant associé à un 34t Chainflow. L’ensemble est ensuite rejoint par une chaîne au turbo ebike KMC e10. Là, on reconnaît bien le souci du détail cher à la marque.

Grâce au plateau unique, les risques de déraillement sont minimes, voire quasi-inexistants puisque ce composant est associé à la chaîne bénéficiant de la technologie ChainFlow. Le dérailleur, quant à lui, permet un passage de vitesse rapide, mais qu’on se le dise, il faut éviter de passer les vitesses trop brusquement surtout avec les pieds sur les pédales.

Les freins

Les freins à disque hydrauliques Tektro TKD32 offrent un freinage net. Cela est très important puisque l’e-ST 900 est quand même voué à rouler sur des pistes accidentées et peu adhérentes. On doit reconnaître que là encore, Decathlon a bien fait les choses.

Les roues et les pneus

Pour pouvoir rouler tranquillement sur des pistes accidentées, l’e-ST 900 est pourvu d’un moyeu en aluminium à roulements scellés. Les roues ont une largeur de 36 mm et peuvent accueillir des pneus tubeless. Ces derniers sont plus résistants aux crevaisons, mais pas seulement. Ils se montrent aussi performants dans les montées raides ce qui permet de rouler facilement sur des pistes particulièrement difficiles. Pour renforcer le tout, la marque a ajouté des essieux centraux au niveau des roues pour les rendre encore plus rigides et robustes.

Les équipements et éclairage

Avec l’ordinateur de bord embarqué sont livrés divers équipements à savoir :

  • La sonnette
  • Les catadioptres au niveau des roues et des pédales
  • Les éclairages

Si vous avez besoin d’autres accessoires (béquille, garde-boues, porte bidon …), il reste possible de se fournir et d’équiper le vélo. Notez aussi qu’en fabriquant l’e-ST 900, Decathlon propose un modèle de moyenne gamme. Cela explique la qualité moyenne de certains accessoires comme ses pédales plates en plastique. Il vous suffit de les remplacer par des modèles plus performants si le besoin se ressent.

Lire aussi – VAE : possibilité d’installer des rétroviseurs et des feux sur son vélo

Pour résumé, l’e-ST 900 est un VTTAE très polyvalent. Il convient aussi bien aux habitués de randonnées en montagne qu’à ceux qui veulent débuter dans cette discipline.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code