Confort à vélo : pensez à la selle ergonomique et à la tige de selle suspendue

Confort à vélo : pensez à la selle ergonomique et à la tige de selle suspendue

A l’achat d’un vélo, on porte surtout l’attention sur les pneus, les freins et les diverses fonctionnalités qu’offre le vélo. Rares sont ceux qui s’intéressent à la selle et pourtant, c’est un élément de confort indéniable. Les amateurs de voyage à vélo ne peuvent que le confirmer.

Quelle selle faut-il alors choisir et quels critères retenir pour faire le bon choix ?

La selle de vélo : un élément de confort primordial

Il suffit de rouler sur une route pavée en maintenant la position assise pour se rendre compte de l’importance d’avoir une bonne selle de vélo. Avec une assise non adaptée ou trop dure, votre postérieur vous le fera savoir rapidement et la douleur peut être assez vive à force de rouler constamment sur une selle non-adaptée.

De ce fait, lorsque vous projetez d’acheter un vélo, qu’il s’agisse d’un VAE, d’un VTT ou d’un vélo de compétition, il ne faut jamais négliger cet élément. Pourquoi croyez-vous qu’on trouve autant de modèles différents sur le marché ? Selle à tige suspendue, selle ergonomique, selle à dégagement périnéal … Le tout est désormais de savoir quel modèle est fait pour vous.

Les critères de sélection de la selle de vélo

Les critères de sélection de la selle de vélo

Pour bien choisir la selle de son vélo, quelques critères doivent être pris en compte :

La posture du cycliste :

Si vous souhaitez maintenir le dos bien droit à 90° durant vos sorties à vélo, il faut opter pour une selle large. Celle-ci est plus confortable puisque permet de maintenir le dos bien droit avec un guidon placé assez haut. La selle large est idéale lorsqu’on souhaite faire basculer la totalité du poids sur l’assise. Le poids est ainsi réparti uniformément et vous ne ressentirez plus de douleurs au niveau des fesses et du bas du dos.

Lire aussi – Confort à vélo : conseils pour ne plus avoir mal aux fesses

Dans le cas où vous avez choisi un vélo de compétition, le guidon sera placé bas et vous devrez adopter une position penchée à 60° ou à 30°, en fonction de la discipline. Pour une posture à 60°, il faut choisir une largeur de selle intermédiaire. Et pour une position à 30°, il faut opter pour une selle étroite avec un bec fin pour qu’il n’y ait pas de pression au niveau du périnée. Lorsque le cycliste doit adopter une posture penchée, il faut que son poids soit réparti entre la selle et le guidon.

L’anatomie du cycliste :

Le choix de la selle est très personnel puisque cela va également dépendre de la morphologie du bassin de chacun. Pour les femmes, on recommande par exemple une selle plus large, car leur bassin est généralement plus large que celui des hommes. Mais ce n’est toutefois pas un critère général. Le mieux c’est d’essayer quelques modèles pour voir lequel convient le mieux à votre anatomie.

L’usage du vélo :

Si vous utilisez votre vélo juste pour aller faire des courses urgentes de temps à autre, le confort devient un critère secondaire. Par contre, si vous comptez parcourir des kilomètres à vélo et aussi transporter ou tracter des charges lourdes, il est indispensable de penser au confort.

Dans ce dernier cas, on ne peut que vous recommander une selle confort rembourrée en mousse ou avec un insert en gel. Vous pouvez également vous doter d’une tige de selle suspendue pour une meilleure absorption des chocs.

La selle confort pour le vélo

La selle confort pour le vélo

La définition du confort à vélo n’est pas la même chez tous les cyclistes. C’est pour cela que différents modèles de selles ergonomiques ont été conçus. La notion de confort repose néanmoins sur un point commun : l’anatomie du bassin.

Il faut comprendre qu’à vélo, ce sont les ischions (deux os du bassin) qui vont supporter le poids du cycliste. Au niveau de cette zone, on retrouve aussi des muscles, des tissus mous et des tendons. Leur ensemble va être sollicité et les contraintes varient en fonction de l’angle d’inclinaison du bassin. Il est donc essentiel de trouver la bonne selle parmi tous les modèles existants.

Lire aussi – Bien s’équiper pour faire du cyclisme

Pour ce faire, il faut prêter attention à :

La forme de la selle :

On distingue trois formes différentes :

  • La forme arrondie : ce modèle est idéal pour les parcours de longue distance, car le poids est réparti sur toute la surface de l’assise. De plus, il réduit les frottements désagréables à l’intérieur des cuisses.
  • La forme semi-arrondie : il est adapté aux moyennes et longues distances. Il est plus polyvalent et convient à toutes les utilisations. Lorsque le croissant arrière est relevé, on est mieux calé sur la selle, mais il sera toutefois difficile de changer de position.
  • La forme plate : ce modèle offre un bon contact sur toute la surface de la selle. Il est toutefois réservé aux parcours assez courts, mais aussi aux distances moyennes. Ceux qui doivent changer régulièrement de postures opteront pour une selle plate.

La densité et la raideur

Que ce soit sur une selle large de 230 mm ou sur une selle étroite de 130 à 150 mm, chaque selle affiche une variation de densité et de raideur multiple.

Au niveau de la partie la plus large de la selle, sur l’arrière, la densité est haute et la raideur plus ferme. Au niveau moyen, la densité et la rigidité sont également moins fermes et au niveau du bec, la densité et la raideur sont faibles.

Ce dégradé est utile pour ne pas trop solliciter les ischions sans trop appuyer sur le périnée. Le confort sera ainsi au rendez-vous. Notez que la partie la plus large sera celle qui supportera la majorité du poids du cycliste d’où sa rigidité et sa forte densité.

Le rembourrage

Toutes les selles de vélo ne sont pas rembourrées à l’image des selles tout carbone. Ces dernières sont dures, mais si elles sont bien réglées, elles peuvent se montrer plus confortables que les selles rembourrées.

Il faut aussi comprendre qu’une selle rembourrée n’est pas forcément confortable. En effet, un excès de rembourrage peut engendrer des douleurs étant donné qu’au fil des kilomètres, le rembourrage excessif aura tendance à s’écraser et à s’accumuler au niveau des ischions.

C’est pour cela qu’il est conseillé d’opter pour un rembourrage ergonomique comme le propose la selle de vélo Youngdo.

La selle de vélo YoungDo

Large à l’arrière et plus étroit au niveau du bec, cette selle de vélo dispose d’un rembourrage en mousse de gel haute densité. Grâce à sa conception creuse, elle réduit la pression du bassin sur la selle et atténue les chocs. La marque YoungDo propose des modèles spécialement conçus pour les hommes, pour les femmes et même pour les enfants. La marque privilégie une forme arrière plus ronde pour augmenter le soutien au bassin.

La tige de selle suspendue

Disposer d’une tige de selle suspendue augmente le confort lorsqu’on roule à vélo. Il est toutefois conseillé de choisir une tige de qualité.

Cet équipement est indispensable lorsqu’on doit parcourir de longue distance et transporter ou tracter des charges lourdes. En effet, quand le vélo est chargé, le cycliste ne peut pas se tenir debout chaque fois qu’il roule sur un terrain cahoteux. Cela pourrait le déséquilibrer. Il doit alors maintenir une position assise ce qui risque d’engendrer des douleurs au niveau des fesses. La tige de selle suspendue vient à sa rescousse en atténuant les chocs et en filtrant une partie des vibrations. Grâce à elle, on peut facilement rouler sur une route pavée sans ressentir les à-coups douloureux.

 

Attention toutefois, le choix de la tige est indispensable et d’ailleurs, on en trouve quelques modèles. La tige de selle à parallélogramme est la plus efficace, mais elle est un peu plus lourde, d’environ 750 g. Ceux qui privilégient la légèreté choisissent souvent la tige de selle à élastomère qui ne fait que 400 g, mais dont le ressenti laisse à désirer.

Parmi les modèles aujourd’hui en vogue sur le marché, on peut citer le Suntour SP12-NCX. C’est une tige de selle à parallélogramme qui offre un excellent amorti au cycliste.

Notez que pour renforcer la performance de la tige de selle, il faut l’associer à une selle confortable et des pneus larges légèrement sous-gonflés. Une bonne association augmentera la conduite confortable du vélo.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code