Avec son deux-roues : comment bien rouler dans les embouteillages ?

comment bien rouler avec sa moto sans les embouteillages

Si on a décidé d’adopter un vélo ou une moto pour sa circulation, c’est qu’on s’est dit qu’on va pouvoir oublier les bouchons. Ce n’est pas vraiment faux, car avec son deux-roues, on peut se faufiler. Cependant, certains conducteurs de vélo et de moto baissent de vigilance et oublient parfois les autres utilisateurs des voies. C’est pour cette raison qu’ils n’ont pas une très bonne réputation auprès des piétons et des automobilistes. Il y a en effet, certains d’entre eux qui provoquent des accidents. Dans ce dossier, nous avons regroupé quelques conseils pour pouvoir rouler en toute sécurité dans les embouteillages.

rouler en toute sécurité sur son deux roues dans les embouteillages

Rouler doucement

On comprend que vous avez un horaire à respecter, un rendez-vous important ou encore que vous avez envie de vous retrouver chez vous rapidement. Ce n’est pas pourtant une raison de n’en faire qu’à votre tête, notamment de rouler à 50 km/h entre les véhicules dans les embouteillages. Même s’il n’y a pas de bouchon, roulez doucement, car le risque réside dans le fait qu’un conducteur ne vous a pas vu. Sachez que vous n’êtes pas le seul à être pressé, donc faites comme les autres. En roulant doucement dans les bouchons, vous allez éviter de créer un sur-embouteillage et surtout un accident. Vous n’allez pas vous arrêter, mais vous allez pouvoir avancer lentement.

Dans la circulation, si vous devez ralentir, respectez les codes de la route. Pour ce faire, allumez votre détresse ou faites de signes distinctifs pour alerter la voiture qui se trouve derrière vous. Vous pouvez par la suite ralentir ou vous arrêter. Dans les embouteillages, roulez doucement et ne dépassez pas les 20 km/h. Vous allez ainsi éviter d’attirer les foudres des autres conducteurs et vous préserver des risques inutiles. Rappelez-vous également qu’avancer sur une bande d’arrêt d’urgence n’est pas autorisé et comprenez que cette zone est particulièrement dangereuse.

Lire aussi – Assurance : peut-on s’en passer pour rouler en NVEI ?

Respecter les autres

Ce respect des autres est un des éléments qu’oublient souvent les conducteurs des deux-roues. Mettez-vous bien en tête que vous n’êtes pas seul sur la chaussée et vous devez la partager avec d’autres personnes. En cas de dépassement, vous devez d’abord vous assurer que la voie est vraiment libre. Par la suite, vous devez alerter les autres usagers de la route par les éléments de signalisation. Ce sont peut-être des détails, mais ce sont les garanties d’une circulation sécurisée sans provoquer des accidents. Sur la route, vous devez toujours avoir recours à ces éléments de signalisation et il faut les utiliser à bon escient.

Zigzaguer dans les fils et couper le chemin à d’autres véhicules sont un non-respect envers les autres, mais ce sont surtout aussi de réels risques pour vous : vous exposez à un accident mortel. Vous pouvez vous dire que les autres le font, mais désormais, oubliez-les et éviter d’entrer dans la concurrence, pensez à votre sécurité. Ce trajet de votre domicile à votre bureau n’est en aucun cas une partie de course.

En savoir plus sur – Les nouveaux moyens de transport urbain

quelques conseils pour bien rouler dans les embouteillages pour un cycliste ou un motard

Faire attention aux autres

Aujourd’hui, avec le nombre élevé de motards et de cyclistes, les automobilistes les ont acceptés. Malgré ceci, il faudra quand même faire attention aux autres et aussi à vous. En fin de journée, vous n’êtes pas obligé d’allumer les phares et sur la route, respectez toujours la marge de sécurité. Evitez de rester dans l’angle mort des voitures. Ne vous forcez pas non plus à suivre l’exemple de ces motards et cyclistes qui roulent à grande vitesse. Avancez à votre rythme et laissez-leur le passage : personne ne vous en voudra. Quand vous devez tourner à gauche ou à droite, n’oubliez pas d’allumer votre clignotant et ne surveillez pas seulement la voiture qui se trouve derrière vous, surveillez également celle qui est à l’avant, car elle peut freiner brusquement.

Anticiper l’embouteillage

Quand vous circulez, vous devez voir de loin le bouchon qui se crée. Votre premier réflexe ne doit pas être de trouver une ligne pour continuer à avancer à la même vitesse. Avant d’arriver dans l’embouteillage, vous devez d’abord ralentir tout en mettant vos feux de détresse pour alerter le conducteur derrière vous. A vous de voir ce que vous voulez faire par la suite pour rouler dans cet embouteillage, vous pouvez suivre pas à pas les voitures qui sont devant vous ou remonter la file dans le respect des règles.

Penser à la mécanique de votre moto

Suivre pas à pas les voitures dans cet embouteillage est bien sécuritaire, mais le souci réside dans le fait qu’il aura des répercussions sur la mécanique de votre moto. Le moteur du deux-roues peut surchauffer et entraîner la rupture d’un joint de culasse. Il se peut également que l’embrayage se colle, ce qui fera que vous ne pourrez plus enclencher les vitesses. Dans les bouchons, il serait plus judicieux de s’arrêter et d’attendre la fin de l’embouteillage pour penser à la mécanique de votre moto. Ce conseil est valable pour les primo-conducteurs, mais ceux qui sont déjà habitués à la conduite n’auront pas de souci à remonter la file.

Dossier – Comment choisir un scooter électrique ? Les points à vérifier avant d’acheter

quelques conseils pour rouler en toute sécurité dans les embouteillages avec son deux roues

Remonter la file dans le respect des règles

La plupart des motards et des cyclistes remontent les files de voitures par la gauche, entre deux files de circulation à l’arrêt ou en mouvement. On ne peut d’ailleurs pas repousser cette pratique, car c’est ce qui permet d’éviter de se retrouver bloqué pendant des heures dans les bouchons et de se positionner sur la ligne de feu.

Cette pratique n’est pas sans risque et c’est pour cette raison qu’il faut rester prudent. Voici comment vous allez pouvoir remonter les files de manière prudente :

  • Avancer entre les deux voies qui sont les plus à gauche de la chaussée,
  • Roulez à moins de 50 km/h,
  • Allumez vos feux antibrouillard pour que les automobilistes puissent bien vous voir,
  • Gardez la distance de sécurité avec la moto ou le vélo qui se trouve devant vous,
  • Appliquez les éléments de signalisation si vous devez rejoindre ou quitter l’inter-file.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main, on vous souhaite une bonne route.

Ceci pourrait également vous intéresser – Impact de la circulation automobile en ville : comment y remédier ?

A lire aussi

Leave a Comment

*

code