Aller au travail en vélo

Crédit immobilier : les changements pour 2018

Le vélotaf, c’est l’art d’aller au boulot en vélo. Difficile pour un « vélotaffeur » d’arriver à son lieu de travail sans suer et sentir un tantinet mauvais, car il parcourt en moyenne 10 à 40 kilomètres par jour. Voici donc quelques astuces pour rendre le quotidien plus agréable.

Premièrement, il faut bien s’équiper pour éviter d’avoir les pieds et le postérieur sales. Cela concerne surtout les vélos dépourvus de garde-boue. Des tâches apparaissent un peu partout sur le pantalon au niveau des fesses et même du dos. La solution est d’ajouter un garde-boue à la bicyclette et de revêtir un surpantalon mais aussi des surchaussures.

Les vêtements qui favorisent la transpiration et les odeurs sont à éviter. En effet, la température du corps augmente pendant le pédalage, que ce soit en hiver ou en été et il est fréquent de voir les cyclistes en sueur une fois arrivés à destination. Cela peut vraiment être très gênant surtout vis-à-vis des collègues. Pour remédier à la sueur et à l’odeur désagréable, il est préférable de porter des vêtements techniques comme ceux dédiés au sport. Ces derniers ont l’avantage d’avoir une bonne respiration, mais aussi d’être imperméables et coupe-vent.Les vestes trop étanches sont aussi à proscrire.

Les combinaisons de cyclistes ne sont pas toujours belles, côté visuel. Elles sont également compliquées à retirer lorsqu’il faut se changer. Toutefois, les nombreuses marques commencent à confectionner des vêtements urbains pour cyclistes, comme le Kickstarting, mais ce n’est encore qu’un projet à concrétiser.

Pour éviter les différents microbes, le port du masque est recommandé. Cet accessoire s’occupera de protéger le vélotaffeur de la pollution qui est mauvais pour le coeur et la gorge. Cependant, ce masque peut gêner la respiration et provoquer la transpiration.

Les vélos ont à faire face à des pannes comme la chaine qui déraille ou encore un pneu crevé. C’est surtout embêtant pour un vélotaffeur qui doit arriver à l’heure à son travail. Pour éviter la galère, il faut toujours s’équiper de quelques outils de dépannage comme une bombe anticrevaison, une pince et même un tournevis.

Enfin, il est impératif de se protéger des accidents en portant des casques et des gants, mais aussi le plus important, se faire voir. L’utilisation d’un catadioptre pour la nuit ou de stickers brillants est recommandée.

 

A lire aussi

One Thought to “Aller au travail en vélo”

  1. Robert Etienne

    Pour moi, le vélotaf c’est comme une seconde peau. Ok, c’est génial l’été mais l’hiver, faut faire super gaffe car on ne voit pas très bien où on roule, sans parler des autres usagers…..
    L’année dernière, j’ai même failli me faire renverser. Cette année, j’ai opté pour un éclairage Ferei et là, je suis peinard ! je suis vu à 150m !

Leave a Comment

*

code